Twilight For Eternity
Bienvenue sur le Forum Twilight For Eternity.
Le forum a réouvert ses portes depuis le 09/11.
Nous recherchons Démetri et Felix Volturi, des modificateurs ainsi que le clan Donovan


RPG sur la saga Twilight
 
AccueilAccueil  TwilightTwilight  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture définitive du forum.
Pour les +18 ans, vous pouvez nous retrouver sur notre nouveau forum : http://nemesis.creer-forums.fr/forum

Partagez  | 
 

 Malaise en cours de Science Nat [Edward]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Dim 10 Mai - 19:50

    Ce fut avec un poids sur le coeur que je me rendis au cours de Sciences Naturelles avancées. C'était fou ! Ça ne faisait que quelques secondes que je l'avais quitté et déjà il me manquait. Ce dernier avait préféré faire l'école buissonnière. J'étais sûre que si mon adonis avait insisté un peu, j'aurais été capable de faire la même chose que lui, même si l'idée de sécher m'appréhendait beaucoup, je n'avais pas l'habitude de pratiquer ce genre de chose.

    Je fus la dernière à rentrer en classe et après avoir fermer la porte, je me dirigeai sur ma paillasse, je regardai machinalement, le siège vide à mes côtés, la place habituelle d'Edward et je soupirai. Le professeur commença son cours, il attira mon attention lorsqu'il ajouta qu'aujourd'hui, nous allions faire un TP sur les groupes sanguins. A cette entente, je déglutis, je ne supportais ni l'odeur ni la vue du sang. Tous le dispositif, pour mener à bien l'expérience était dressé sur notre table. Le professeur nous donna le feu vert , je regardai le matériel et j'hésitai un bon moment avant de le prendre dans la main, je levai la tête et observai mes camarades, aucun ne paraissait embarrasser pour mener le test à part moi. Je ne pouvais pas le faire, rien qu'à l'idée de voir une simple goutte de sang sur mon doigt, mes yeux se révulsèrent.

    Soudainement Mike m'interpella et ce fut la goutte qui fit déborder le vase, lorsqu'il me montra son doigt, je me sentis mal, j'avais du mal à respirer, Le teint de mon visage était passé par trois phases de couleurs, tout d'abord, légèrement rosé, ensuite verdâtre pour finir blanc comme un cadavre refroidi depuis plusieurs heures. Je me tenais à la paillasse pour ne pas tomber. Mike remarqua mon malaise et en fit part au professeur qui lui conseilla de m'emmener à l'infirmerie. Je réussis à franchir sans trop de mal, le couloir mais à peine celui - ci dépassé, je vacillai.

    Ce fut avec le soutien de Mike que je longeai le couloir, j'avais de plus en plus de difficulté à marcher, je traînais les pieds, le pire c'était que j'étais loin d'être arrivé puisque pour aller à l'infirmerie, il fallait sortir du bâtiment puis traverser une partie du parking pour pénétrer enfin dans celui où se trouvait celle - ci. A peine la porte franchit de l'extérieur, Mike me lâcha sûrement pensent que l'air frais me ferait revenir à moi, bien au contraire, je me laissai tomber sur le bitume posant ma tête sur le sol humide. Je n'arrivais plus à contrôler mes membres, je restai là compètement à l'agonie.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Lun 11 Mai - 1:25

L'heure des cours de l'après-midi arrivait, la sonnerie n'allait pas tarder à se faire entendre lourdement comme un bourdonnement métallique à moitié rouillé. Bella s'en aperçut et s'affola, persuadée que j'allais la suivre en cours moi aussi, elle fût surprise de voir que je ne bougeais pas de ma chaise, aujourd'hui je ne pourrais assister au cours de biologie avec elle, il fallait pas pousser le loup dans la bergerie non plus, je connaissais le programme et avais lu dans es pensées de notre professeur ce matin, qu'aujourd'hui on aurait droit à une analyse de notre sang....je devais déjà pas mal me contrôler en présence de Bella alors si l'odeur de son sang m'était exposé à l'air libre il était certain que je ferai un carnage en classe.
Je voulu me persuader que c'était seulement parce que je ne pourrais faire le test vu que ma peau était très difficile à percer, seul les loups-garous était connu à ce jour pour réussir à nous blesser autre que nos semblables.
Même si j'avais voulu me transpercer l'aiguille avec force, elle se serait pliée avant même que j'ai à vraiment forcer pour y arriver, de plus mon sang n'aurait pas coulé....non nous ne saignons pas du moins pas comme les humains, le sang coagulé ne peut s'écouler et donc sortir d'une blessure. Je m'imagine parfois que le sang dont nous nous abreuvons réanime notre corps anciennement humain, comme j'avais presque senti mon coeur battre à l'odeur de Bella.
Je déclinais ainsi poliment.


-Je ne viendrai pas en cours aujourd'hui, un peu d'école buissionnère ne me fera pas de mal.

J'aurais voulu qu'elle veuille elle aussi venir avec moi et sécher les cours pour se balader avec moi.
Elle se dirigea vers son cours et moi je me rendi dans ma voiture, je ne pouvais partir bien loins, mes frères et soeurs devait rentrer avec moi, les autres n'aurait pas compris pourquoi ils rentrerait à pied alors que plusieurs kilomètres nous séparait de notre maison habitant en fôret.
Je me passai de la musique apaisante pour me faire passer le temps moins impatiemment.....impatient de revoir bella à la fin des cours ne serait-ce que quelques secondes le temps qu'elle monte dans sa voiture.


http://www.deezer.com/track/794684

Au bout de 15 minutes à peine, j'entendis les pensées de ce crétin de Mike, il était avec Bella et quoi??? Bella allait à l'infirmerie? S'était-elle bléssée? Ne prétant plus attention aux pensées tordues de Mike Newton, je sortis de ma Volvo et me précipita au plus vite qu'une allure humaine le pouvait. Dans ma lancée j'aperçut Bella tomber au sol en sortant du batîment.
La panique...je me jetais sur elle et la pris dans mes bras malgré les réticences de Newton.

-On me l'a confié je suis chargée d'elle Cullen!

Je ne lui prêta aucune attention et me dirigeai directement vers l'infirmerie avec ma tua cantante dans les bras. Je la sentis reprendre un peu ses esprits.

-Ca va allez Bella...


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Lun 11 Mai - 14:03

    J’étais allongée à même le sol, et je n’avais plus la force de bouger. Mike avait l’air complètement paniqué en me voyant ainsi. Il essaya de me motiver afin que je me relève mais c’était peine perdue puisque j’en étais incapable.

    Quelques secondes plus tard, je sentis un bras en dessous de mes genoux et un derrière mon dos, on me souleva. Je pensais au départ que cette personne était Mike mais j’entendis des bribes de conversation et la voix de celui – ci me paraissait lointaine. Il s’adressait à un tiers. Mais qui pouvait bien être cette personne ?

    J’ouvris mes yeux avec beaucoup de peine, et c’est là que je constatai que j’étais dans les bras de mon adonis. Je l’entendis me rassurer. Étais – je entrain de rêver ? En l’occurrence, non, puisque à travers mon pull je sentais ses mains glacées. mes yeux s'étaient ouvert en grand, stupéfaite.


    Edward ? Mais qu’est – ce que tu fais là ? Tu n’étais pas sensé être ici. Dis – je dans un murmure.

    Lâches - moi ! Je suis capable de marcher toute seule. ordonnai - je d'une voix faible.

    Je ne voulais pas qu'il voit mes faiblesses. J'essayai de me débattre afin qu'il me repose au sol, mais ça ne marcha pas de une parce qu'il avait une poigne de fer et de deux j'étais tellement affaiblit que je bougeai à peine. Un sourire naquit sur les lèvres de mon adonis, je savais qu'il aurait le dernier mot et je fus contraint d'abdiquer. Je resserrai tant que je pouvais mon emprise sur lui tout en passant mes mains derrière sa nuque et je reposai ma tête sur son torse. J'avais tellement voulu descendre mais finalement il fallait bien que je m'avoue que j'appréciais ce moment.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: ,?   Ven 15 Mai - 15:44

Je ne répondis à aucune de ses questions ni ses exigences, elle pensait vraiment que j'allais la laisser marcher alors qu'une minute plus tôt elle c'était effondrée au sol ne tenant pas sur ses jambes menues. Je rentrais dans le bâtiment de l'infirmerie et toquai à la porte, l'infirmière me fit entrer et je déposai Bella sur la table d'observation.

-Qu'est-ce qu'il c'est passé?


Du tac au tac je profitai de ça pour répondre et justifier ma présence, vu que je séchais je devais faire gaffe pour ne pas me faire agripper par Carlisle par la suite, même si cela était fréquent pour nous de sécher durant les jours ensoleillé.

-Bella c'est évanouie pendant le TP sur les groupes sanguins.

Je réprimai un rire, c'était amusant, je tenais à une fille qui n'aimait ni la pluie, ni le froid et ne supportait pas la vue du sang.....c'était bien ma veine.

-Vous pouvez retourner en cours je vais m'occuper d'elle.

Bella n'était pas ravi vu sa tête de devoir rester ici et j'entendis à quelques mètres Mike Newton qui revenait avec un autre évanoui apparement, c'était l'occasion de trouver une échapatoire mais j'espérais que Bella me suivrait. Dans quelques secondes Mike allait débarquer pour voir si Bella allait bien et surtout si j'étais avec elle....jaloux le petit blond? Bella me regardait avec insistance lançant comme des signals d'appels d'urgence.


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Sam 16 Mai - 23:50

    J'étais si bien dans ses bras que j'aurais donné n'importe quoi pour que le temps s'arrête, afin que je puisse y rester. Malheureusement, toutes les bonnes choses avait une fin, je pris conscience que je n'y étais plus, je ne sentais plus la fraîcheur de son corps sur le mien, il m'avait déposé sur la table d'auscultation de l'infirmerie. J'ouvris les yeux et remarqua qu'il se tenait à quelques mètres de moi, appuyé contre le mur.

    L'infirmière nous interrogea sur ma petite visite, je laissai le soin à Edward d'y répondre. Je reprenais peu à peu mes esprits, mais je n'étais pas encore capable d'aligner quelques mots. Tout en lui expliquant, Edward se mit à rire, je lui jetai un regard noir. Était - ce si amusant que je m'évanouisse à la simple vu du sang ? En tout cas, pour lui ça l'était. L'infirmière rétorqua que tous les ans, c'était la même chose. Elle s'aperçut qu'Edward était toujours présent dans la pièce et elle lui intima de retourner en cours.

    Non, il ne pouvait pas me laisser seule. Hors de question, il m'y avait amené, il allait devoir rester à mes côtés. Je le suppliai du regard afin qu'il trouve quelque chose à lui répondre. Il n'était pas assez rapide à mon goût, ce fût à mon tour de prendre la parole.


    Non ! Rétorquai - je Il est censé rester avec moi.

    Pour seule réponse, l'infirmière nous regarda puis haussa les épaules.


    Ok. Je vais te mettre une compresse glacée sur le front dit -elle tout en déposant celle - ci.

    Je regardai Edward, tout en inspirant et expirant, peu à peu mon teint redevenait à la normal. Soudain la porte s'ouvrit, la secrétaire nous avertissait de l'arrivée imminente d'un autre malade, en quelques secondes, je laissai tomber la compresse et me remettais sur mes pieds pour laisser la place au suivant. Mike pénétra dans la pièce avec un de nos camarades, je sentais l'odeur du sang, machinalement je portais mon attention sur mon adonis qui me faisait signe de le suivre. Sans piper mot, je me mis à le suivre dans le bureau. Il paraissait assez surpris que je lui obéisse aussi vite.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: ait   Mar 19 Mai - 16:48

Grande première à graver dans les annales, Bella me suivait, elle n'avait pas été contre le fait que je veuille qu'elle me suive pour sortir d'ici, je sentais le sang sur le nouvel arrivant et je ne voulais pas m'attarder de peur que la soif ne se fasse trop importante et que fasse à son parfum à elle je cède à la tentation. Nous étions dans le bureau et maintenant il n'y avait que deux solutions, soit elle revenait en cours ce qui me déplaisait, soit elle séchait...j'étais un monstre égoïste et alors? Quelqu'un à dit un jour qu'il fallait être égoïste pour être heureux dans la vie.

-Tu m'a obéis pour une fois!

Pas le temps de réfléchir plus que je Mike Newton débarqua lui aussi dans le bureau me lançant un regard noir, il demanda à Bella si elle allait revenir en cours, ne voulant pas m'en mêler bien que j'aurais volontiers grogné, je m'appuyais sur le comptoir de Mme Cope et regardait ailleurs.
Si Bella avait séché rien de tout ça n'arriverait, j'aurais dûs la convaincre ou du moins essayer de la faire rester avec moi. Je commençais à être possésif je m'en rendais compte mais je ne pouvais lutter plus longtemps contre mes sentiments, tant que Bella souhaiterai passer du temp en ma compagnie, je serai là pour elle. Et si Bella me rejetait, je ne saurais comment réagir, arriverais-je vraiment à la laisser vivre paisiblement sans interférer?


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Mer 20 Mai - 14:25

    Mon adonis m’avait demandé de le suivre et s’en même en demander la raison, je l’avais suivi. Enfin disons qu’habituellement, je l’aurais sûrement assailli de question avant de faire ce que il me demandé, mais là, j’avais détecté une odeur répugnante celle du sang. Mon geste ne passa pas inaperçu aux yeux d’Edward et il m’en fit la remarque. Un brin amusé, je rétorquais aussi vite.

    J’ai senti le sang. Dis – je tout en retroussant mon nez. Je déteste cette odeur… Un mélange de rouille et de sel. Ça me rend malade

    Nous étions à présent dans le bureau mais nous fûmes vite interrompu par Mike. Je remarquai d’emblée le regard furieux que ce dernier lançait à mon adonis, il n’avait pas dû apprécié que Edward soit encore à mes côtés. Avant que Mike m’adresse la parole, je lui intimai de garder sa main dans sa poche, je ne voulais aucunement subir la même chose que il y a quelques minutes. Mike remarqua que j'allais beaucoup mieux et comme le test était terminé, il me demanda si je l'accompagnais en cours. Je regardai Edward qui se tenait à l'écart de nous puis j'ajoutai.

    Tu plaisantes, j'espère ! Si je retourne en cours rien que l'odeur de l'hémoglobine me fait revenir illico presto ici. On se voit en cours de gym.

    Mike acquiesça de la tête après un bref regard à Edward, il se dirigea vers la sortie. Je me mis à souffler.

    Ah, la gym !


    Je n'étais pas franchement ravie de retourner en cours. Ce fut à ce moment que mon adonis vint me rejoindre. Il avait sûrement remarqué que quelque chose me tracassait.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Ven 22 Mai - 1:35

J'avais une fois de plus été surpris et amusé d'une façon de voir que Bella avait senti l'odeur du sang et que ça l'a rendait malade....comment pourrait-elle tomber amoureuse de moi si elle détestait toutes les caractéristiques qui me définissait. Ecoutant leur rapide échange, Bella semblait avoir Gym par la suite, l'imaginer à moitié patrac en sport alors qu'elle y donnait déjà l'impression d'avoir deux mains et deux pieds gauche me fit pouffer de rire, je me retenais tant bien que mal pour ne pas être entendu, les pensées de Mike me fit reprendre mes esprit aussitôt, il s'imaginer déjà Bella en petit short et cela dérapa vite sur des vues plus érotiques. Je commencai à fulminer quand il partit enfin mes toujours en tête ces images dégoutantes.

Ah, la gym !

Je me questionna sur son soupir, bien vite je me doutais de la raison, Bella ne semblait pas très fan des exercices physiques qui pouvait être dangereux pour elle et surtout les autres.

-Assied toi, paraît malade et laisse moi faire.

J'étais ravi de pouvoir l'aider à y échapper, Mme Cope me refusait rarement les services que je lui demandais, en lui parlant d'une voix irrésistible et velouté, je jouai la sortie de Bella du lycée.

-Mme Cope? Bella ne se sent vraiment pas bien pour la suite des cours, je pense qu'il vaudrait mieux que je la ramène chez elle pour se reposer.

Elle regarda Bella à moitié avachi et d'un teint encore un peu olîvatre à cause du précédent malaise et me demanda si j'avais besoin d'un mot pour mon absence pour le dernier cours.

-Non ça ira mon proffesseur comprendra j'en suis sûr.


Elle aquieçait et je me tournai vers Bella pour lui parler, je comptais la ramener avec ma voiture et comme ça son parfum engloberai l'habitacle, et puis il étais hors de question qu'elle conduise dans cet état.

-Tu crois que tu peux marcher ou je te porte jusqu'à la voiture.


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Ven 22 Mai - 17:04

    En temps habituel, je détestai le sport et ma maladresse n’arrangeait pas les choses, j’étais déjà un vrai danger public aussi bien pour moi – même que pour mes camarades de classe mais vu l’état où j’étais, je risquai de faire un sacrée carnage. Edward entendit mon soupir et se doutait bien des raisons pour lesquelles j’agissais ainsi. Il m’intimait à m’asseoir et me demandait de jouer la malade encore quelques minutes.

    Un fin sourire se dessina sur mes lèvres, ravie de voir qu’il était prêt à m’aider. J’essayai tant bien que mal de mettre en œuvre mes talents d’actrice si petits qu’ils soient, heureusement pour moi que mon teint n’avait pas encore repris ses couleurs habituelles. Discrètement, je l’observai, je voulais savoir comment il arriverait à convaincre Madame Cope de me laisser partir. Il ne lui fallut que quelques secondes pour que la secrétaire autorise notre sortie, elle paraissait complètement charmé par mon adonis, rien d’étonnant s’il usait de sa voix et son regard envoûtant comme il le faisait avec moi.

    Avant que nous franchissions la porte du secrétariat, mon adonis me demanda si j’étais capable de marcher ou s’il devait me porter jusqu’à la voiture, j’esquissai un sourire et levai mes yeux au ciel, avant d’ajouter.


    Même si j’ai apprécié être dans tes bras tout à l’heure, je pense que je suis encore capable de marcher.

    Je pris mon sac et je le suivis, je prenais tout mon temps pour rejoindre le parking. Je me rappelai que je l’avais questionné dans la salle d’infirmerie et que mes interrogations étaient restées sans réponse.

    Dis – moi ! Tout à l’heure, je t’ai demandé comment tu avais su pour mon malaise et tu n’a pas daigné me répondre. J’aimerai que tu le fasses franchement.

    Quand nous fûmes enfin arrivés, je me stoppai net, avant de le quitter, je voulais le remercier pour ce qu’il avait fait pour moi.

    Je voulais te remercier pour ton aide, sans toi, j’aurais dû aller en cours de gym. Je ne sais vraiment pas comment te remercier. Bon et bien, je vais te laisser bon après – midi.

    Je me dirigeai vers ma voiture quand je sentis quelqu’un m’attraper par ma veste et me tirer vers l’arrière.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Lun 25 Mai - 12:07

Toujours aussi bornée, Bella réitéra sa question sur le fait du pourquoi j'avais été encore là alors que je devais sécher. Cette question avait le mérite de ne pas être trop indiscrète et je pouvais lui répondre honnetement, du moins en parti.

-J'écoutais un CD dans ma voiture quand je vous ai vus sortir du bâtiment.

En parlant j'avais repensé au fait d'avoir vu Mike posé ses mains sur Bella et j'avais pas du tout, mais alors pas du tout aimé. Ses pensées m'avait fait voir rouge, comment pouvait-il oser penser à ce genres de cochonneries alors qu'elle se trouvait mal. Nous arrivions au parking et comme je l'avais senti, bella comptait rentrer dans sa camionette malade, elle me remercia et commençait à partir, mais je n'étais pas de cet avis, est-ce que ma présence l'indiférrai au point de vouloir partir si vite? Peu importe il étais hors de question qu'elle conduise.

-Viens par là, je vais te raccompagner, tu n'es pas en état de conduire.

N'écoutant pas ses protestions, je l'aurais carrément prise sur mon épaule s'il l'avait fallut, mais la trainer jusqu'à ma Volvo fut plus aisé, je fis néanmoins attention à ne pas la faire trébucher. Je la postais devant la porte du côté passager et la lâchai pour rejoindre prestement le volant, Bella n'était toujours pas montée et restait immobile, je devinais qu'elle devait évaluer la chance de m'échapper, je fis descendre la vitre côté passager et l'appela.

-Bella je te traînerai dans cette voiture par la tignasse s'il le faut!


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Mar 26 Mai - 0:34

    J'étais ravie de voir qu'il m'avait répondu franchement néanmoins je fus assez surprise d'apprendre qu'en fin de compte, il était resté dans sa voiture pour écouter la musique, peut - être avait - il l'intention de me voir après les cours ? Non, je devais sûrement me faire un film s'il était resté sur le parking c'était parce qu'il attendait ses frères et soeurs. Je n'essayai pas d'en savoir plus, c'était déjà bien qu'il daigne me répondre.

    Après l'avoir gentiment remercier pour son aide, je voulais regagner ma voiture mais je fus arrêter dans ma course, je savais que c'était lui. Je n'eus pas le temps de lui demander pourquoi il agissait ainsi il rétorqua aussi vite qu'il était préférable qu'il me raccompagne comme je n'étais pas en état de conduire.


    Je sais me débrouiller toute seule, je suis assez grande. Je suis capable de prendre le volant.

    Il est vrai qu'il avait raison, je n'avais pas encore retrouvée toutes mes capacités. Je n'étais pas prête à me laisser faire, j'avais beau protester, il n'écouta pas un traître mot. En quelques secondes, on se retrouva près de sa volvo. Il me lâcha et je me retrouvai affalée contre sa portière pendant que mon adonis montait dans l'habitacle. J'étais déjà entrain d'élaborer un plan Mopour regagner ma voiture. Il baissa sa vitre et me menaça en prétextant qu'il me traînerait par la tignasse si jamais je ne montais pas. Je le fixai à travers la vitre, à son expression, il ne rigolait pas. J'étais attristée de savoir qu'il pensait chaque mot qu'il avait employé. Je fus contraint de lui obéir avant qu'il mette ses menaces à exécution. Je montai dans son véhicule, la tête haute sans même lui adresser un regard.

    C'est vraiment inutile ! Et comment je vais faire pour récupérer mon véhicule. Dis - je froidement.

    Il accèléra et mis un fond de musique. Je n'eus aucun mal de reconnaître cette mélodie, je jetai un oeil sur l'autoradio, tout en souriant, Edward m'étonnait de jours en jours.


    Mais c'est Clair de Lune de Debussy ? Je ne savais pas que tu écoutais du Classique.

    Moi qui paraissait si en colère et qui était décidée à lui faire la tête, je me rendis compte que j'étais incapable de le faire, j'avais déjà tout oublier.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Jeu 28 Mai - 23:27

Alors qu'elle obtempérait et montai dans la Volvo, elle m'attaquait en disant que c'était parfaitement inutile et ajouta une question qui ressemblait plus à un reproches qu'à une question d'ailleurs, comment allait-elle récupérer sa voiture?

-Alice te la ramènera...

Je savais à l'avance qu'Alice avait dût voir mes intentions et serait au courant du coup de fil que je comptai lui passer à l'instant. J'attrapai mon cellulaire et quand elle décrocha elle me coupa la parole en me confirmant qu'elle s'en chargeai. Je raccrochai et jeta un coup d'oeil à Bella qui semblait amusée en regardant ma radio...écoutant attentivement j'avais oublié que j'écoutais Debussy dans ma voiture avant qu'elle ne sorte du bâtiment pour tomber par terre.

-Quoi?
-Mais c'est Clair de Lune de Debussy ? Je ne savais pas que tu écoutais du Classique.

Je fus d'abord surpris d'entendre qu'elle connaissait d'un le titre de la musique et de deux qu'elle connaissait aussi le compositeur. Je savais que ce genre de musique n'était pas du genre à impressionner les filles mais j'aimais cette musique, c'était ma préféré qui sortait de mon propre répertoire.

-Je sais c'est pas très cool comme musique.

Je voulais la changer et mettre diectement une station de radio, mais Bella intervint. Elle était définitivement une personne trop interressante pour que je puisse m'en détacher.


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Ven 29 Mai - 18:37

    Il voulait me raccompagner et je l’avais accepté seulement je m’inquiétai pour ma chevrolet, je me doutais qu’il allait trouver une solution et ce fut ainsi qu’il m’annonça que Alice allait s’en occuper. Il s’afféra de suite à l’appeler quand il raccrocha, je le regardai amusée, je me demandais bien comment elle allait s’y prendre.

    Je suis curieuse de savoir comment Alice va s’y prendre si elle n’a pas le trousseau de clefs. Dis – je tout en tenant celui – ci du bout du doigt et lui tendis.

    Soudain une musique avait retentit dans la voiture, une musique que je connaissais assez bien, elle avait bercé une grosse partie de mon enfance. Je n’étais pas fan de classique mais ma mère adorait ce genre de musique et à force d’écouter, j’avais mes préférences et surtout celle – ci. C’était rare de nos jours, de voir un jeune de notre âge avoir un penchant pour ce style musical, en général c’était plutôt du rap, rn’b ou encore même du Rock.

    Suite à ma remarque, mon adonis avait ajouté que ce n’était pas très cool comme musique, il paraissait gêné, pensait – il que j’allais me moquer de lui ? Bien au contraire, cela faisait tout son charme. Je vis qu’il avait l’intention de changer la musique, précipitamment, je l’arrêtais, ma main se retrouva dans la sienne.


    Non ! Je trouve que le clair de Lune est une belle mélodie. Dis – je tout en le fixant.

    Je me rendis compte soudainement que ma main était toujours dans la sienne, immédiatement mes joues s’empourprèrent. J’imaginais nos doigts s’entrelaçaient, j’aurais aimé rester ainsi mais c’était peut – être déplacé et puis il en avait besoin pour conduire.

    C’est une de mes préférés.

    Tout en ajoutant cela, à contre cœur, j’avais défait ma main de son emprise. Je passai celle – ci dans ma chevelure afin de les plaquer en arrière comme ils étaient mouillés. Je reposai ma tête et tout en fermant les yeux, je me laissai bercer par la douce mélodie.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Jeu 4 Juin - 13:50

Je souriais en pensant à la manière dont Alice se débrouillerai, Bella aurait deux choix, soit elle me passait ses clefs, soit elle forcerai le tas de ferraille qui lui servait de véhicule, Bella me tendit le trousseau de clefs et je ne me fis pas prier à lui prendre avant qu'elle ne change d'avis. Alors que j'avais voulu changer de musique et mettre la radio pour ne pas passer pour un ringard, Bella me stoppa de sa main, la sensation était électrisante comme à chaque fois que sa peau se retrouvait en contact avec la mienne, la chaleur qu'elle émanait était tellement plaisante, elle se retira trop vite à mon goût, mais je pus apercevoir cette rougeur sur son visage, signe de gêne, d'embarras.
La Volvo baignait maintenant dans les effluves de Bella, je me promettais d ene plus jamais ouvrir les fenêtres ou les portière pour en garder toute la saveur....bien évidemment cela serait impossible car Bella devrait sortir pour rentrer chez elle, la pluie tombait affreusement forte, on y voyait de moins en moins bien l'extérieur et si je n'avais pas été un vampire, j'aurais été forcé de m'arrêter par plus de sécurité.....cela serait un moyen de passer un peu plus de temps avec elle, mais Bella se méprendrait sur le fameux coup de la panne. Ensuite mes limites serait bientôt atteintes, même si son parfum me fit moins l'effet d'une claque, je ne voulais pas tenter le diable, je sentais ma gorge sécher petit à petit, lentement...
J'humai une grosse bouffée de freesia quand elle balança ses cheveux en arrière tout mouillé, exquis, l'odeur était exquise, la pluie l'avait rendue plus que délicieuse, je fermais les yeux pour me contrôler plus fortement, un simple coup d'oeil sur sa gorge pourrait me faire chavirer si je me laissais trop aller à me délecter de sa flagrance. Après m'être calmé durant ces deux secondes, je rouvrais les yeux et vit Bella la tête en appui, les yeux baissés, elle semblait paisible.
Deux minutes passèrent et nous étions devant sa maison, je ralentissais et m'arrêtai devant, son père n'était pas là, sûrement au poste à cette heure-ci, la tempête s'était levée, je décidai de questionner un peu Bella sur sa vie. Connaître un peu plus de son histire, m'aiderai à la voir plus comme une personne que comme un repas de roi.


-De Quoi à l'air ta mère?


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Jeu 4 Juin - 23:30

    Je m'étais tellement laissée bercer par la musique que quand j'ouvris les yeux, je remarquai que le paysage ne m'était pas inconnu, nous étions enfin arrivés devant mon domicile. Le retour avait été si rapide, j'étais déçue, je ne voulais pas le quitter de si tôt, je voulais encore en profiter quelques minutes. Je m'attendais à ce qu'on se quitte maintenant, je détachai ma ceinture lorsque j'entendis la voix mélodieuse de mon adonis, apparemment lui non plus ne voulait pas qu'on se quitte ainsi, il me demanda comment était ma mère. J'esquissai un sourire et je rétorquai.

    Ma mère me ressemble beaucoup en plus jolie

    J'étais enchantée qu'il s'intéresse à moi et à mon entourage, je continuai sur ma lancée.

    Je tiens beaucoup plus de Charlie. Ma mère est quelqu'un d'excentrique, elle est beaucoup plus extravertie que moi, plus courageuse. Elle est irresponsable et sa cuisine est imprévisible. Je l'aime tout simplement.

    Le fait de parler de ma mère m'avait quelque peu ému, elle me manquait atrocement. D'ailleurs, il faudrait peut - être que je pense à l'appeler ce soir. J'avais aussi envie de lui poser des questions sur sa famille. Après tout, j'avais besoin d'en savoir un peu plus sur lui. Je regardai ma montre, il restait une grosse heure avant que les cours ne finissent, je supposais comme il avait mes clefs, qu'il devait aller les déposer à Alice. J'avais envie de l'inviter chez moi mais allait - il accepter ?

    Tu ne voudrais pas rentrer un peu chez moi ? Le temps de discuter et de te sécher. La fin des cours se terminent que dans une heure.

    Je m'étais tournée pour lui faire face, j'avais légèrement incliné la tête sur le côté et faisais ma petite moue. J'espérais qu'il accepte mon invitation.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Ven 5 Juin - 14:34

Je fus perplexe d'entendre que sa mère était plus jolie que Bella, c'était pour moi une chose inconcevable, comment pouvait-il exister un être plus beau que Bella, ses yeux chocolat si profond, ses lèvres si gourmande, ses cheveux si sauvage, sa peau si diaphane comme la mienne et ses jambes si fines. Non Bella était définitivement la femme parfaite à mes yeux. Elle me décrivit par la suite comment sa mère était excentrique, courageuse, irresponsable et mauvaise cuisinière. Je fus pris d'une envie de rire mais me retenait, dans cette famille seul Charlie semblait calme posé et sans problème.
Bella regarda sa montre...


*Oh non, je dois être ennuyant à mourir, aurait-elle changé d'avis sur sa volonté de me connaître?*

Ce n'était pas plus mal mais cela me brisai le coeur...

-Tu ne voudrais pas
rentrer un peu chez moi ? Le temps de discuter et de te sécher. La fin
des cours se terminent que dans une heure.


Existerait-il finalement un dieux qui aurait exaucé mes prières? Bella pencha la tête sur le côté et fis une moue tout à fait craquante...c'était injuste comment résister? Impossible, l'envie de passer plus de temps en sa compagnie et de la connaître mieux me dominait. N'empêche quelle surprise, je ne devais pas être aussi ennuyeux que j'aimais le penser.

-Je ne sais pas si c'est raisonnable Bella...

Elle garda ses yeux de cocker et mes efforts pour ne pas regarder ses yeux envoutant s'envolèrent en un instant.

*Cette fille aura ma peau.*

-Ok mais pas plus de 30 minutes alors, je vais t'ouvrir la portière bouge pas.

Je sortais prestement et bougeai à vitesse vampirique pour aller lui ouvrir la porte, la pluie qui fouettait le pare-brise devait empêcher de voir quoi que ce soit, j'ouvrais la portière et plaçais ma veste au dessus de sa tête pour lui éviter de se faire trop innonder. Nous rejoingnons le porche en courant et j'enlevais ma veste au-dessus de sa tête une fois que nous étions à l'abri, je fermais ma Volvo de loin grâce aux clefs et regardai Bella, toujours les cheveux mouillées, qu'elle était désirable à cet instant, j'aurais voulu l'embrasser mais me contenta de dégager sa joue d'une mèche collée à sa peau, Bella rougit instantanément et je souriai.

*C'est moi qui lui fait cet effet?*


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Ven 5 Juin - 19:31

    J’avais croisé les doigts afin que mon adonis accepte mon invitation, en plus j’avais fait ma petite moue triste, je n’étais pas sûr que cela fonctionne mais qui ne tente rien à rien. Etait – ce raisonnable ? Voilà la question qu’il se posait. J’insistai, j’étais à deux doigts de laisser tomber lorsqu’il accepta. Un sourire naquit sur mes lèvres. Il m’intimai de rester dans l’habitacle, le temps pour lui de faire le tour du véhicule. J’exultai tellement j’étais ravie qu’il accepte même si ce n’était que une demie heure. Tel un gentleman, il vint m’ouvrir la portière et apposa sa veste au dessus de nos têtes afin de prendre trop la pluie.

    Arrivée sous le porche, il défit sa veste, nous étions très proche, je m’avais qu’une envie qu’il me prenne dans ses bras et qu’il m’embrasse, c’était peut –être trop demandé. D’un geste doux, il retira une mèche qui s’était collée sur ma joue, instinctivement, mes joues s’empourprèrent et mon cœur fit un raté. Il ne put s’empêcher de sourire. Pourquoi fallait- il qu’à chaque approche, chaque regard ou bien même à chaque geste attentionné de sa part, je réagissais ainsi ?

    Je reprenais mes esprits et ouvris la porte, je l’invitai à rentrer. Je le laissai refermer la porte et j’ajoutai dans un soupir.


    Voici ma superbe demeure ! Fais comme chez toi, je reviens !

    Il était aussi trempé que moi, je me dirigeai vers la buanderie pour aller nous chercher des serviettes éponges. Je revins aussi tôt, il se tenait dans le salon, apparemment occupé à regarder les photos. Edward était dos à moi, je m’approchai doucement, tout en essuyant activement mes cheveux. Je laissai tomber ma serviette sur le sofa, avant d’arriver à sa hauteur. Il se retourna vivement, il avait sûrement perçu mon arrivée. Nous nous retrouvions pour la seconde fois, très proche et comme à son habitude, il avait le même effet sur moi. Il était sublime avec ses cheveux mouillés qui dégoulinaient, je plongeai mon regard dans le siens , j’étais entrain de me noyer dans ses iris ambrées.

    Tu devrais te sécher les cheveux ! Dis – je dans un murmure.

    Je déposai la serviette sur sa tête, et d’un geste tendre, je me mis à lui sécher ses cheveux. Après tout, je pouvais être attentionné envers lui, d’habitude c’était le contraire.






Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: .   Jeu 11 Juin - 13:07

https://www.youtube.com/watch?v=DONnfScqqY0&feature=related

Tandis que je refermais la porte derrière moi, Bella me parlait, mais la vision de ma sirène cheveux dégoulinant et les lèvres violacées sûrement à cause du froid qui nous avait frappé sur le peu de trajet entre la voiture et chez elle, de plus Bella s'était senti mal au lycée, je m'inquiétais de sa santé et dans mon observations je me rendis compte qu'elle s'était échappé en disant qu'elle revenait.
J'entrepris alors un tour du salon sur la droite, bien que j'avais vu ce lieux dans l'esprit de son père, je vis des photos...des photos de Bella, bébé et toute jeune, puis bizarrement ce ne sont que des photos de classe, des portraits d'école....et finalement la photo de ce qui semblait être le mariage de ses parents.
Bella semblait si joyeuse et pleine de vie étant gamine, j'entendis ses pas feutré revenir au salon, le frottement de ses cheveux se fait entendre à mes oreilles de vampires et je devinai qu'elle n'était peut-être pas si naïve pour penser à se sécher avant d'attrapper la mort. Le bruit sourd d'une serviette je suppose tomba sur le canapé, deux pas de plus et je me retrournai pour affronter ce petit être qui me faisant tant douter de ma personne. Ce petit battement manquant me faisait penser à une fausse note dans une mélodie complexe ou la moindre distraction faisait faire un écart. Elle murmura des mots mes ma contemplation de son visage et de ses yeux, je comprsi trop tard ses intentions, Bella me séchait les cheveux délicatement, avec tellement de douceur, je fronçai les sourcil et retenai ma respiration, la pluie décuplant son parfum, je ne voulais aucun risque de cette proximité. Je rassemblait mes forces pour arrêter ses geste, pourquoi devais-je me forcer? Pour la simple et bonne raison que Bella n'avait pas conscience des gestes dangereux qu'elle faisait, elle provoquait la mort sans le savoir, elle était la première à se soucier de moi en dehors de ma famille, la première qui voulait me connaître, la première pour qui ses pensées resterait secrètes à mon égard.

J'attrappai ses poignets et sotppa tout mouvement dans ma chevelure désordonnée, ramenant ses mains devant mon visage, je sentis la pulsion de son sang dans ses veines s'agiter, son pouls s'accélérait et je ne pus retenir l'envie de rapprocher mes lèvres de l'une de ses mains, la tension palpable ne me fit pas reculer devant le doux baiser que je déposai sur sa paume, la tout proche des veines proches la surface. Je ne sais si c'était pour me prouver ma force à résister, mais je savais une chose, si je contrôlais les gestes qui serait échangé entre bella et moi, un accident serait moins à prévoir si je gardais le contrôle, le plus dur avec Bella, c'est qu'elle était si spontanée et imprévisible que chaque seconde en sa compagnie était une surprise. Me rendant mieux compte des rougeurs prenant place sur ses joues, je relâchais ses poignets et fis un pas en arrière pour butter sur quelque chose et me bloquait, les sourcils toujours froncés je réfléchissais à une échapatoire, pourquoi me sentai-je tout à coup comme une proie et non comme le prédateur.


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Ven 12 Juin - 16:23

    Je m’afférais à lui sécher ses cheveux avec délicatesse et tellement de douceur. Je vis mon adonis, froncer ses sourcils et se raidir. Sur le coup, j’avais cru qu’il n’appréciait pas mon geste puisqu’il attrapa mes poignets pour que je cesse, surprise je lâchai la serviette éponge, celle – ci tomba pour finir sa course à même le sol. Il ramena mes mains face à son visage, aucun de nous deux parlait, mes mains étaient tellement proche que j’aurais pu le caresser du bout des doigts. Mes battements de cœur ne cessaient d’augmenter, je n’arrivais pas à me contrôler. Soudain, ses lèvres pleines et froides déposèrent un tendre baiser sur ma paume. Je le regardai faire tout en laissant aller mon imagination, je me voyais me jeter dans ses bras et l’embrasser langoureusement. Mes joues s’empourprèrent. Derechef, il arqua ses sourcils. Il cessa son emprise qu’il avait sur mes avant – bras, les laissant retomber le long de mon corps. Je le vis faire un pas en arrière avant de se cogner contre le guéridon. Mon cœur s’accéléra de plus bel, ma respiration était erratique, mon cerveau m’envoyait des signaux contradictoires, j’hésitai entre me jeter sur lui pour l’embrasser ou reprendre mes esprits et m’éloigner de lui. J’aurais tant voulu qu’il fasse le premier pas et qu’il dépose ses lèvres douces sur les miennes.

    La tension était tellement palpable que j’étais prête à me jeter sur lui mais subitement je me souvenais que j’étais chez moi. En général, mon père ne rentrait jamais si tôt mais on ne sait jamais, il suffisait d’une fois. Il n’apprécierait pas de trouver un garçon ici, encore moins s’il me surprenait entrain de l’embrasser. D’un coup bref, je me retournai et me dirigeai vers la cuisine, tout en ajoutant.

    Tu dois avoir soif.

    Je ne lui demandai pas son avis, je le lui imposai, j’avais besoin de reprendre mes esprits. J’étais encore toute chancelante, j’étais à deux doigts de perdre le contrôle. Je nous servais deux verres d’eau fraîche tout en inspirant et expirant pour reprendre une respiration normale. Je revins au bout de deux à trois minutes, avec les deux verres, je les déposais sur la table de salon et m’installais à ses côtés dans le canapé. J’étais encore légèrement gênée de ce qu’il s’était passé, je le regardais en faisant un léger sourire. Je décidai d’engager la conversation.

    Tout à l’heure dans la voiture, nous avons parlé de ma mère. A mon tour maintenant, j’aimerai en savoir plus sur ta famille. En plus la tienne dois être plus intéressante que la mienne. J’ai entendu dire que tu avais été adopté. Que sont devenus tes parents biologiques ?



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Mer 17 Juin - 13:59

Le verre d'eau dans les mains je contemplait le liquide transparent tandis qu'elle reprenait la conversation je fus mal à l'aise de sa question, je pouvais lui dire une partie de la vérité, mais je ne savais pas s'il était prudent de lui en apprendre un peu plus sur moi. Le problème c'est que je me doutais qu'elle risquait de se butter et se renfrogner si je refuser de me confier un peu.

-Mes parents sont morts d'une maladie rares il y a très longtemps....mais Carlisle et Esmée sont les meilleurs parents qui soit sur terre, autant pour moi que pour mes frères et soeurs.

Je ressentais un certain bienêtre à lui avoir dit cela, aussi banal et anodin que cela paraissait, c'était plus pour moi. Je reposai le verre d'eau sur la table basse et me levait, je sentais ma gorge s'assécher et je voulais arrêter de jouer les inconscient pour aujourd'hui.

-Ecoute je vais y aller maintenant, je dois faire une course avant d'aller les récupérer...

Me levant je me tournais face à Bella pour lui faire un signe de la main assez maladroit et partir en direction de la porte quand elle m'interpella, je me returnais pour me plonger dans ses grands yeux et perdu le fil de la réalité à nouveau, quelques secondes et le vibreur de mon cellulaire s'agite dans ma poche me ramenant sur terre, c'était Alice.

*Edward tu dois partir maintenant!*


Je grimacai et regardai à nouveau Bella.

-Je dois vraiment y aller.


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   Jeu 18 Juin - 13:40

    Je m’étais dévoilée un peu plus sur ma famille et je voulais que Edward en fasse de même. Lors de mon arrivée à Forks, lorsque Alice était venue me chercher à l’aéroport, j’avais appris qu’ils avaient été adoptés par Monsieur et Madame Cullen. Je m’étais permise de lui demander les raisons de cette adoption. J’avais remarqué qu’il était quelque peu mal à l’aise de ma soudaine question mais il me répondit très franchement. Il m’expliqua que ses parents étaient décédés, il y a quelques années des suites d’une maladie rare. A ses dires, mon cœur se resserra et dans un murmure, je lui faisais part que j’étais désolée. Moi qui me plaignais que mes parents étaient séparés, franchement, je n’avais pas à me plaindre. Il ajouta ensuite que Carlisle et Esmée étaient de très bons parents aussi bien pour lui ainsi que pour le reste de ses frères et sœurs. Je n’en doutais pas, mon père avait fait des éloges sur le Docteur Cullen.

    Je ne parlai pas, je ne fis que l’écouter attentivement et le contemplai, il était si beau. J’avais envie d’en savoir plus sur sa famille notamment sur ses frères et sœurs. J’allai l’interroger sur eux quand je le vis subitement se lever, il devait partir prétextant qu’il devait faire une course avant d’aller récupérer ses frères et sœurs. Après m’avoir fait un signe de la main, il se dirigeait vers la porte d’entrée. Je ne voulais pas que notre tête à tête se termine ainsi. Il fallait que je trouve un moyen de le retenir.


    Edward !

    Sans même y réfléchir je l’avais interpellé, seulement je ne savais pas quoi dire d’autre. Mon regard se plongea dans le sien, on aurait pu rester des heures ainsi. Son portable se mit à vibrer ce qui nous fit revenir à la réalité.

    Es – tu obligé de partir maintenant ?

    Il affirma qu’il devait vraiment partir, je grimaçai, j’aurais tant voulu qu’il reste, ne serait – ce quelques minutes de plus. C’était hallucinant de réagir ainsi sachant pertinemment que je le reverrai à l’école. Je pris conscience qu’il pleuvait encore à l’extérieur et j’imaginais très bien Rosalie pestait contre Edward parce qu’elle se prenait la pluie. Je ne voulais en aucun cas qu’il se fasse gronder par cette dernière, je décidai donc de le laisser partir mais avant qu’il ne franchisse la porte. J’étais très proche de lui , je me mis sur la pointe des pieds et lui déposai un chaste baiser sur la joue.

    Je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi aujourd’hui.

    Je le regardai partir et refermai la porte. Je ne sais pas ce qu’il m’avait pris, je l’avais fait sans même réfléchir et j’étais ravie de l’effet que cela m’avait procuré.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Malaise en cours de Science Nat [Edward]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Malaise en cours de Science Nat [Edward]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight For Eternity :: Rp Bella Volturi -