Twilight For Eternity
Bienvenue sur le Forum Twilight For Eternity.
Le forum a réouvert ses portes depuis le 09/11.
Nous recherchons Démetri et Felix Volturi, des modificateurs ainsi que le clan Donovan


RPG sur la saga Twilight
 
AccueilAccueil  TwilightTwilight  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture définitive du forum.
Pour les +18 ans, vous pouvez nous retrouver sur notre nouveau forum : http://nemesis.creer-forums.fr/forum

Partagez  | 
 

 Sujet n°4 A ouvert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Sujet n°4 A ouvert   Mer 6 Jan - 5:24

Edward et Bella se retrouve seul à seul, les explications peuvent commencer.


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 39
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Sujet n°4 A ouvert   Mar 8 Juin - 12:14

    D'un léger hochement de tête, Edward me fit comprendre qu'il était prêt à me suivre. Je profitai de l'apparition du festin royal et l'intervention de mon ami Cayden pour m'éclipser sans que mon absence soit remarquée par un des convives et bien entendu par les membres du clan Volturi. Les portes franchis, je ne savais toujours pas où nous allions nous entretenir, j'aurai pu l'emmener dans l'immense bibliothèque, mais cet endroit était à mon goût bien trop proche des oreilles indiscrètes, dans les jardins privés, à tout moment, nous risquions d'être découvert. Le seul endroit propice était mes appartements, nous aurions un peu d'intimité, personne ne pourrait venir nous importuner et puis j'avais mes marques, mes repères, je serais beaucoup plus à l'aise là-bas.

    Ce vieux manoir regorgeait de nombreux passages secrets et vu l'immensité des lieux, il possédait aussi différents accès menant aux appartements. J'empruntais l'escalier habituellement utilisé par les serviteurs évitant l'ascenseur à l'entrée principale et de surcroît les gardes. Je savais que certains siégeaient à proximité et je ne voulais pas leur donner l'occasion d'en référer notre roi sur mes réels intentions.

    Le temps nous était compté, il fallait nous dépêcher, nous avions une heure tout au plus avant que les miens s'aperçoivent de mon absence. " Les miens " mot qui résonnait tellement faux surtout que je ne les considérais pas comme tels. Si j'avais le choix, je serai partie depuis bien longtemps mais j'étais bien trop précieuse pour Aro par rapport à mon don tout comme ma fille, depuis ma renaissance en tant que vampire, je n'avais jamais quitté Volterra, constamment ma fille et moi étions épiés par ses sbires.

    Je me dépêchai à regagner au plus vite mes appartements sans jamais me retourner pour voir si mon adonis me suivait au pire s'il se perdait, il n'aurait aucun mal à me retrouver en me flairant. J'entrai enfin dans mon antre, laissant au passage la porte entre ouverte. Je m'installai debout près du piano de ma fille, de manière à être face à Edward lorsqu'il pénétrera dans la pièce, je pris une grande inspiration comme si j'étais encore humaine. Il ne lui fallut pas un dixième de seconde pour me rejoindre, il se tenait devant moi à l'embrasure de la porte. Le moment crucial arriva, plus aucune possibilité pour moi de faire machine arrière. J'attendais qu'il s'approche avant d'entamer la conversation.


    Edward ! Murmurai - je Comment vas - tu ?

    Je manquais réellement de tact pour un premier échange comment pouvait-il se sentir après ce qu'il venait d'apprendre.

    Je suis sincèrement désolée. Je ne voulais pas que tu l'apprennes de cette manière.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Sujet n°4 A ouvert   Mer 9 Juin - 20:35

    Je m'éclipsai à sa suite, anxieux, terriblement anxieux et nerveux, il y avait de grandes chances que ma colère éclate quand nous serions seul à seul, même si le désir immense qui m'abritait de pouvoir la sentir nouveau contre moi et goûter ses lèvres était tout aussi fort, je tenterai de me contenir sur tout les plans, céder à la tentation était inconcevable, de même que de me laisser emporter sur la voie de la colère...qui sait de la folie certainement. Il ne fallait qu'être fou pour enrager dans les murs des Volturi, c'était ceux que pensait la plupart des convives en ces murs, que j'étais fou allié, j'avais provoqué tout ces évènements le jour où j'avais céder à l'envie de connaître Bella et ne pas la tuer. C'était probablement vrai et je l'avais cru à de nombreuses reprises.
    Elle nous fit traverser des couloirs annexes, autres que les grandes allées du château, je supposait que c'était pour ne pas se faire repérer, toute fois j'avais du mal à croire que personne ne se rendrait compte de notre absence et que nous aurions beaucoup de temps pour "parler". Au bout d'une minute tout au plus, elle bifurqua et entrai dans une pièce, prudent je ralentissais ma course et m'arrêtai à l'embrasure de la porte. J'examinai rapidement la pièce dite et je supposai que cela devait être une des ses pièce attitré, son style et ses goûts était clairement étalé, j'avais assez observé Bella dans sa vie de tout les jours et surtout après avoir passé temps de nuits à son chevet pour pouvoir l'affirmer. Et puis ce piano devant lequel elle se tenait....un autre souvenir tout aussi déchirant les uns que les autres.


    "Edward ! Comment vas - tu ? "

    Sa voix...son murmure, je reconnaissais la mélodie de sa voix mais elle était comme embellie par de douces clochettes, la rendant plus attrayantes qu'avant sa transformation, bien sûr je savais que cela en était la cause et refusai de m'en réjouir. Je grimaçai de dégout face à l'audace de sa question, comment osait-elle me demander comment j'allais. J'étais tiré par tant d'émotions, de sentiments, de haine....que je ne saurais mettre un mot sur mon état d'esprit actuel.

    "Je suis sincèrement désolée. Je ne voulais pas que tu l'apprennes de cette manière."

    Je serrai les poings, la mâchoire, tout mon être prêt à laisser le démon prendre contrôle de mon corps à son écoute....J'entrai et refermai la porte lentement, dos à elle, je laissai mon visage exprimer toute la douleur, la colère ressentie auparavant.

    -Désolée...désolée hein? Tu comptais peut-être m'envoyer un faire part? Une photo? Ou peut-être une vidéo pendant qu'elle prenait un de ses repas? Un homme? Une femme? Ou bien un enfant au p'tit dej'?

    Je me retournais face à elle, l'affrontant du regard.

    -Comment est-ce possible? Comment? Toi, la seule que j'ai jamais aimé....ai pu engendrée une chose aussi atroce....


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 39
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Sujet n°4 A ouvert   Ven 11 Juin - 3:35

    Je ne regrettais pas d'avoir choisi mes appartements, lieu insonorisé afin de nous entretenir, je savais comment allait se dérouler la conversation et nous risquions d'ameuter tout le monde et je ne voulais pas nous donner en spectacle, nous l'avions déjà été une bonne partie des festivités. Edward était dos à moi, je n'avais pas besoin de le regarder, pour m'apercevoir dans quel état il était, au haussement de sa voix, je percevais son incompréhension, sa tristesse et sa colère. Je le laissais parler sans même piper mot, il était important qu'il déverse toute la rancoeur qui l'animait.

    Au fur et à mesure de sa réplique, je grimaçai, moi-même j'avais du mal à imaginer ma fille se nourrir ainsi, d'ailleurs, j'avais toujours refusé d'y assister. Je n'en étais pas fière, j'étais en colère contre moi-même, j'avais tout fait pour qu'elle soit une jeune fille très bien élevée, avide de connaissances, mais là où j'avais échoué lamentablement ce fut dans son régime alimentaire, pourtant dès sa naissance, j'avais insisté pour qu'elle mange comme les êtres humains, mais bien vite son besoin de sang s'était fait ressentir, pendant un temps, elle s'était abreuvée de la même manière que moi à savoir, les poches de sangs certes surement pas aussi exquis qu'un être vivant mais au moins je n'avais pas leur mort sur la conscience. J'avais encore en tête la fois où j'avais surpris ma fille en train de vider une pauvre victime de son sang , rien que d'y penser, une boule s'était formée à l'estomac.

    J'avais été sincère quand je m'étais excusée, l'apprendre de cette façon était si cruelle, si j'avais eu vent qu'il était à Volterra et présent ce soir, j'aurai fait tout mon possible pour le rencontrer bien plus tôt et lui annoncer de vive voix.

    Je n'avais toujours pas changé de position, l'écoutant attentivement. Soudain, il me fit face, il était temps, mais les mots qu'il prononça à l'instinct même me fis sortir de mes gonds, en quelques enjambés, j'étais devant lui et ma main s'abattait sur sa joue, geste que je regrettais amèrement mais j'étais si en colère comme pouvait-il considéré notre fille ainsi.


    Tu peux me blâmer autant que tu veux, mais je t'interdis de dire que ma fille est un monstre.


    Mes prunelles étaient désormais noires, j'avais haussé la voix et me faisais menaçante.

    Comment oses - tu la juger ainsi ! Il a fallut que tu discutes cinq minutes avec elle pour la voir comme tel...Mais je sais ce qui te dérange c'est le fait qu'elle se nourrit comme les Volturi. Tout le monde ne peut pas être aussi parfait que Edward Cullen...Mais tu oublies une chose, toi - même n'as tu pas agi ainsi lors de tes premières années en tant que vampire ?

    J'aurais pu très bien lui laisser le temps de s'exprimer mais j'étais tellement lancée, je devais lui sortir tout ce que j'avais sur le cœur. Je répliquai aussi vite.

    Tu prétends m'aimer ... Laisses moi rire ! N'est - ce pas toi qui m'a lâchement abandonné dans cette forêt, le lendemain de notre nuit d'amour ? Tu veux que je te rafraîchisse la mémoire ? Ce que tu m'as dit ce jour là : " J'ai promis de ne plus t'imposer de telles épreuves...Tu ne m'apportes rien de bon...Je m'en vais, tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m'en mêlerai plus. Ce sera comme si je n'avais jamais existé...". Si tu m'avais aimé...Jamais tu ne l'aurais fait.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Sujet n°4 A ouvert   Jeu 5 Aoû - 23:14

J'avais été trop loin en nommant celle qui était ma fille comme un monstre? Non je ne pense pas, j'avais tout simplement laisser exprimer mon ressentiment quand à ce qu'elle était devenue...un monstre, comme je l'avais été, Isabella avais raison sur ce point et c'est pour cette raison que je la nommais ainsi. Mes actes du temps ou j'étais jeune et rebelle était inexcusable, je m'en blâmai chaque jour qui passait sous mes yeux. Je peux encore entendre les cris de mes victimes, j'en avais ressorti une certaine satisfaction à l'époque, me persuadant que le monde des humains se porterait bien mieux sans ces dangereux criminels, mais je n'étais personne pour oser agir comme la main de Dieu, les quelques corps retrouvé avait fini par me faire une popularité toute nouvelle pour moi, les gens les plus croyant s'évertuait à bénir la main de dieu qui s'abattait sur ces truands, ces monstres....et moi qui abattrait son châtiment sur mes actes délibérément cruels et sanglant? Jusqu'alors j'avais eu de la chance car jamais je n'avais vus l'ombre d'une cape Volturienne. Jusqu'à ce que je vienne ramper à la porte de Carlisle, le suppliant de me reprendre, de m'aider à me sevrer, je pense que mon départ fut en partie à cause de l'arrivée d'Esmée et tout cet amour à n'en plus pouvoir, de l'amour dans leurs yeux, de l'amour maternel dans ceux de celle-ci....Cela avait été trop, j'avais aimé notre duo avec Carlisle, les ménages à trois ne sont jamais bon, mais j'ai sus prendre sur moi et entrevoir Esmée comme une mère potentielle, la mort de la mienne étant encore trop ancrée dans mon coeur déchiré et déjà à l'époque dépourvue de vie.
La gifle qu'elle m'administra fut assez forte pour me faire légèrement reculer, par réflexe j'avais attrapé son poignet....et la sensation de sentir sa peau aussi tiède que moi même me fit mal au coeur à nouveau, ou était-ce ces propos blessant? Comment avait-elle pu me croire ce jour-là? Jamais je ne pourrais redire ces mots fatidique dans cette forêt.


-...Tu ne m'apportes rien de bon... Je m'en vais, tu ne me reverras plus.

Si je l'avais aimé? Je l'aimais et je l'aime encore à cette seconde, si il y a bien un sentiment contre lequel je ne pourrai me mentir à moi même, c'était bien cela, mon amour pour elle.

-Si je t'ai quitté ce jour là...c'était dans l'unique but de te protéger, je ne pouvais supporter l'idée de pouvoir flancher à nouveau et te faire souffrir....tu as eu beau me dire le contraire, je sais que tu as souffert, jamais...jamais je ne pourrais me pardonner ça!....Je n'arrive pas à le croire, c'est moi que tu sermonne alors que tu t'ai offerte au Volturi sans même me dire pour le BEBE!!! De quel DROIT me l'as-tu caché? Sais-tu à quel point j'ai souffert de t'avoir perdu, de ne pas avoir l'autorisation de pénétrer en europe pour prendre de tes nouvelles? Alice m'a tourné le dos, elle me cachait quelque chose et aujourd'hui je sais que tout cela est ta faute! Tu lui as demandé de me caché...Re...son existence, à moi son père! Je souffrais tellement que j'ai dus les quitter pour ne plus leur infliger la croix que je portais jour et nuit, Jasper devenait fou par ma faute!

Je saturais, j'avais laissé explosé beaucoup de chose, toute ma douleur, du moins en partie car ce manoir serait bientôt dévasté si je ne me calmais pas. Je me rendis compte que j'avais resserré ma poigne autour de son poignet tout en parlant. Je la lâchais rapidement, comme brulé par cet acte malsain.

-Je n'aurais jamais dus revenir, non jamais....le douleur est plus grande aujourd'hui qu'elle ne l'a été ces derniers mois, je rentre en Amérique, je trouverai bien quelqu'un qui veuille bien m'achever....Jake j'en suis certains, ces pensées sont toujours aussi meurtrières à mon égard et je sais qu'au moins cela sera expéditif!

Je prenais la direction de la porte et me retournai pour lui adresser un dernier regard et ces derniers mots qui cette fois-ci était sincère.

-Adieu Amour...je suis heureux malgré tout d'avoir pu te revoir, je t'aime toujours mais ça ne peut plus continuer comme ça....je suis fatigué de tout ça!


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 39
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Sujet n°4 A ouvert   Ven 6 Aoû - 3:35

    Le glas avait sonné. Nous étions en pleins dans les reproches. Je déversai toute ma colère dans mes mots, dans mes gestes, je l'avais giflé aussi fort que je le pouvais pour avoir parlé ainsi de ma fille. Sur le coup, j'avais été soulagée, mais bien trop vite la rancoeur que j'éprouvai à son encontre refit son apparition. Nous devions crever l'abcès, trop de mal avait été fait, nous étions autant fautifs l'un que l'autre. Lui pour m'avoir abandonné et moi pour lui avoir caché ma grossesse. C'était à son tour de me fustiger et je n'en attendais pas moins. Il me tenait fermement le poignet, tellement fort que je n'arrivais pas à m'en dégager et en même temps je n'avais pas envie qu'il le fasse, c'était le seul contact que j'avais avec lui. Malgré toute cette colère qui m'animait, il me faisait toujours le même effet. Je pensais que le fait de devenir vampire, je serais immunisée de cette sensation bien au contraire. Je le laissais déblatérer, je ne préférai pas le couper et au fur et à mesure de son avancé, j'étais partagé entre le rire et les pleurs même si cette dernière était tout bonnement impossible. Lorsque je remarquai qu'il avait enfin terminé sa tirade. Je ne pus m'empêcher de rire d'un ton sarcastique.

    Alors tu m'as quitté en voulant me protéger ? Laisses moi rire ! Et de qui exactement ? De toi ? Mais tu as oublié une chose dans l'équation... A la seconde où tu m'abandonnais, tu signais mon arrêt de mort. Est -ce que tu te rappelle de Victoria et de Laurent ? Parce que moi oui. Ce n'est pas toi qui les as eu à tes trousses pendant des semaines et heureusement que Jacob et sa meute étaient présent pour ME PROTÉGER... Tu insinues que j'ai souffert ce jour là, je connaissais mieux mon corps que toi...Parce que tu as vu trois ou quatre hématomes apparaitre, tu en as conclu que tu m'avais fait du mal, ça n'a jamais été le cas. Tu savais comment j'étais en étant humaine, au moindre coup je marquai, il suffisait que je me pince pour qu'un bleu fasse son apparition...Et si tu parles de ta tentative de transformation, désolé de te décevoir mais j'aurai préféré que ça se passe ainsi...Ça aurait simplifié la chose...Nous ne serions pas là à l'heure actuelle. La seule fois où j'ai souffert c'est lorsque que tu m'as quitté Edward.

    Il m'en voulait de lui avoir cacher pour Nessie et je comprenais très bien sa réaction, elle était tout à fait légitime. J'aurai sûrement agi ainsi si j'avais été à sa place.

    Je sais que tu m'en veux pour Renesmée et Crois moi quand je te dis qu'il n'y a pas un jour qui passe sans que je regrette mon acte...J'ai agi comme une putain d'égoïste ce jour là...Mais quelle aurait été ta réaction si je t'apprenais que j'étais enceinte ? Vas - y ! Dis moi ! Déjà à l'époque, tu te considérais comme un monstre...Aurais - tu accepté que je mette à terme cette grossesse ? Et quant bien même tu aurais accepté...m'aurais - tu offert par la même occasion l'éternité à tes côtés ? Chose que tu as toujours refusé.

    Soudain, il desserra mon poignet et finit par le lâcher, je sentis un vide immense. J'avais si mal, je l'avais perdu définitivement, je compris qu'il abandonnait la partie et les mots qui sortirent de sa bouche prouvaient bien que je n'avais pas tord. Mon sacrifice n'avait servi à rien. Il prononça le nom de mon meilleur ami, je savais pour l'avoir fréquenter assez longtemps qu'il détestait Edward pour ce qu'il m'avait causé et à l'heure actuel, sa haine à son égard devait être décupler. Je le sentis s'éloigner de moi, je levai mes yeux pour plonger une dernière fois dans ses prunelles ambrées, sa voix était beaucoup plus posée et je savais par le ton qu'il employait qu'il était sincère.

    * NON TU N'AS PAS LE DROIT D'ABANDONNER *

    Hors de moi, je me précipitai vers lui telle une furie, je crois que ma colère dépassait l'entendement. J'hésitais entre le retenir en l'embrassant ou en le provoquant de plus belle mais j'étais tellement déçue de voir que mon sacrifice n'avait servi à rien, je choisissais la deuxième option. Je le repoussais de toutes mes forces.


    Vas - y ! Fuis encore ! Tu n'es qu'un lâche ! Il n'y a pas que toi qui est las de cette situation. Moi aussi j'ai voulu abandonner mais je ne l'ai pas fait ! Plusieurs fois j'aurai voulu les provoquer pour mettre un terme à tout cette mascarade mais je ne l'ai jamais fait...Les seules choses qui me retiennent c'est notre fille et le fait que je puisse un jour te revoir et vivre à tes côtés.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 33
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Sujet n°4 A ouvert   Mer 1 Sep - 16:53

    J'étais alors prêt à quitter ses appartements quand elle m'asséna le coup de grâce. L'ambiance était devenu tout à coup assourdissante, vous savez ces moments où vous semblez coupé de tout, ou tous vos sens semblent anesthésié, comme seul au monde. J'avais pour la première fois depuis notre rencontre, pus lire en elle, je l'a regardais à ce moment là et je suis certain de ne pas avoir vu ses lèvres bouger. J'étais comme en état de choc jusqu'à ce qu'elle m'accuse de lâcheté, qu'elle aussi avait voulu tout abandonner mais qu'elle avait résister pour "notre" fille et dans l'espoir qu'un jour nous nous reverrions et qui sait peut-être vivre ensemble à nouveau....je n'en croyais pas mes oreilles.
    C'est alors que mes pieds volèrent d'eux même vers ma destinée, je ne savais plus ce que je faisais jusqu'à ce que je sente son visage entre mes mains et mes lèvres entrouvertes à quelques centimètres des siennes, son souffle chaud caressant ma langue, j'étais nostalgique de ses baiser enflammé, de ses hormones d'adolescente en ébullition. C'est alors que j'entendis des pensées coléreuses, fulminante....Renesmée! Elle s'inquiétait pour Aro? La fureur me reprit alors et je m'échappai de son envoutement, fuyant cette malédiction qu'est notre amour.mutuel, destructeur, chaotique...Je sortais à vitesse vampirique, me dirigeant vers la sortie principale, je n'attendais même pas ma famille, inutile, Alice connaît sûrement déjà mes choix! Les gardes se tendirent quand ils m'ont vu arriver à cette vitesse, je m'arrêtais immédiatement et leur fît signe de se détendre, je passais la grande porte en retenant toute ma colère et ma souffrance jusqu'à être assez loin de Volterra pour me laisser aller.
    Je hurlais, frappais tout ce qui croisai mon chemin, arbre, rocher, murs. je ne sais encore si je rentrerais chez nous à la nage, en avion ou en bateau. La nage serait un bon moyen de me calmer sans trop attirer l'attention, une baleine, un dauphin ou encore un requin me servirait de repas durant mon périple. Un peu de souffrance supplémentaire ne changera pas mon désespoir, si Jazz pouvait m'entendre il soupirerait de me voir redevenir l'être torturé et noir d'autrefois. Je ne sais depuis combien de temps je fuyais, mais le jour commençait à éclaircir la nuit sombre, à portée de vue j'apercevais une ferme et bam c'était décidée, je m'y cacherais, attendant la nuit prochaine pour continuer ma route, par ici le soleil est tellement plus présent que je ne peux prendre le risque de me faire repérer comme un diamant courant à travers les prairies.


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sujet n°4 A ouvert   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sujet n°4 A ouvert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight For Eternity :: Evènements :: Le bal Annuel -