Twilight For Eternity
Bienvenue sur le Forum Twilight For Eternity.
Le forum a réouvert ses portes depuis le 09/11.
Nous recherchons Démetri et Felix Volturi, des modificateurs ainsi que le clan Donovan


RPG sur la saga Twilight
 
AccueilAccueil  TwilightTwilight  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture définitive du forum.
Pour les +18 ans, vous pouvez nous retrouver sur notre nouveau forum : http://nemesis.creer-forums.fr/forum

Partagez  | 
 

 Sujet n°3 C OUVERT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 32
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Sujet n°3 C OUVERT   Mer 6 Jan - 5:25


Pendant que Renesmée et Edward font connaissance, les enfants Cullen complote et tente de convaincre Bella de rejoindre Edward dans la salle.
Heïdi et Jane s'occupe de créer des problèmes à Bella en forçant Edward a y aller à ce rendez-vous secret.
[Bella , Jasper, Cayden, Heïdi et Alice]

Attention, Bella et Edward sont encore dans le sujet 3A donc comploter d'abord entre vous avant de la harceler ^^, pareil pour Edward.


¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤


Dernière édition par Edward Cullen le Lun 8 Mar - 0:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cayden Volturi
In blood we trust
avatar

Nombre de messages : 81
Age : 28
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 06/03/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: ₪ Ne crains pas les illusions, ce sont sur elles que se fonde ton monde... ₪

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Dim 7 Mar - 21:42

"L'éternité c'est long, surtout vers la fin"
Woody Allen

Mon éternité à moi passa trop vite pour que je puisse en profiter comme je l'aurais voulu et les couloirs sombres, humides comme imperméables au vent donnaientt une ville sous la ville. Nous y étions libre de tout, passant de galerie en galerie pour apprendre des merveilles de la Rome Antique. J'appréciais l'ancestral groupe des Volturi pour leur raffinement intellectuel, leur recherche des sciences et ce en moins d'une semaine. Certes, les souvenirs d'Aro m'avaient aidés à mieux les comprendre, mais je connaissais leur combat, leur lutte pour le maintient de l'équilibre.

Si j'aidai à l'installation, à tous les préparatifs du Grand Bal Annuel, les rois m'eurent tout de même offert la chance de ne pas y assister. Je craignais cet instant à passer parmi d'autres vampires : Aucune des rencontres que j'en eus faite ne s'était justement montrée positive sur le long terme : l'Apollon qui me transmit son venin éternel, lequel dans des souffrances plus atroces que je ne l'eus cru possible, Heather, ma douce fille que je n'aurais normalement pas dû contaminer à mon tour, elle souffrant pour aboutir dans un brasier infâme et les Volturi. En un sens, je me trompais car j'étais heureux avec eux. A peine je me rapprochais des maitres que leur aura me déclenchait une joie sans limite. J'étais heureux, joyeux, comme un petit garçon le jour de Noël. Pour autant, mon don m'angoissait. Je ne contrôlais jusqu'ici peu, et la simple idée de surcharger mon petit crâne étroit de plus d'informations comme celles-ci me frustrait. Ainsi, bien qu'Aro eut été d'une insistance concevable pour ma participation, j'avais préféré me retirer, par lâcheté je l'avouerais.

Dès lors, je pris décision de rester dans mes quartiers, éloigné de la fête pour ne pas être tenté. Et les heures passèrent, passèrent. Comme ce cœur, battant, battant, battant, autrefois. Je me laissais envier par une multitude d'activités plus ou moins heureusse : Le piano ? J'en fis un peu, pas plus de quelques minutes avant de me lasser quand les soudaines images de fêtes me revinrent. Ce n'étaient que des souvenirs lointains, datant de plus d'un siècle dont ma perception s'avérait restreinte. Et puis, il y avait les rois là-bas, dans leur infini sagesse, dans leur inconcevable curiosité de nature... A moins que je ne prenne Aro comme généralité au près des autres.

Je devais me détourner de cette soirée, peut-être partir... Pour aller chasser ? L'idée m'en dégoûtait toujours, malgré les convaincants argument de nature, ou même les réactions de mon corps vis à vis de ce breuvage, liquide, cette sécrétion rouge des mortelles. J'avais commis nombre de meurtre et tout une élancée de mélancolie mélangée de nostalgie déferla sur moi. Seul, dans ma chambre comme dans ma vie, je n'étais plus heureux. Il y avait certes Jane, son sourire, ses trais m'étaient plaisant, peut-être plus intéressant que je ne laissais m'y surprendre. Mais elle n'était pas loi, et la distance entre moi et les rois semblait influer sur mon moral. Dès lors, je consultais ma garde robe, laissai tomber ma tunique pour me retrouver nu face à toute une foule de vêtements, beaux il est vrai. Un costume, blanc, une chemise assortie à un pantalon unis. J'étais parti.

Le temps prit pour me vêtir fût particulièrement long : Plusieurs minutes ! Et je montais les escaliers tout en gantant mes mains, dans un cuir à la couleur de l'hiver, synthétique, se confondant presque avec ma peau. Et je partais, prenant soin de ne pas toucher qui que ce soit de ma peau. Je voyais plus loin Marcus même si lui ne perçu (ou ne fit pas mine) de ma présence. Derrière lui un garde qui avait déjà effleuré la paume du Grand Maitre. Les souvenirs à son sujet m'étaient flou et derechef, je gagnais en bonheur en joie. Finalement, j'avais cédé et je me retrouvais dans un bal, bien qu'une tension indescriptible m'assiégeait de toute part.

Les discussions allaient bon vent et je
la cherchais intimement, dans une discrétion qui n'avait pas le mérite de ma race. Qu'importait, je fus trop vite surpris par une discussion entre deux clans plus loin. Le mot "famille" fut principalement celui qui attira mon attention et je me rapprochais pour épier. Finalement, les Cullens - famille présente dans l'esprit d'Aro - étaient là, et se faisaient appelés sous ce terme. Peu courant chez nous, ma curiosité dévorante comme les tristes souvenirs passés franchirent les limites du possible et je me dirigeai vers ceux que l'on montrait mentalement, implicitement par quelques regards. En suivant, je finissais par aboutir sur un binôme composé d'une charmante petite brune avec celui que je présumais être son conjoint.

Toujours aussi joyeux, je tentais d'en savoir un peu plus sur ce mot "famille" :


- Bonjour, je suis Cay...

Ma voix ne se bloqua pas plus d'un centième de seconde ce qui fut tout de même audible et je me corrigeai :

- ... Ali Volturi. Vous devez être les Cullens ? Je regrette, je n'étais pas là pour la cérémonie de présentation/

Ali.. J'avais retrouvé ce mot dans la mémoire d'Aro, quand celui-ci m'avait touché pour la seconde fois. J'avais aimé le retrouver. Au fond, c'était comme si je pouvais renouer avec mes origines, avant le cataclysme.

Edite modo : Tes textes narratifs doivent être en italique
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Mar 9 Mar - 20:57

  • Nous étions donc la fête en compagnie de ma famille. Restant à l’écart en compagnie de mon époux, j’essayais de guetter un peu ce qui se passait autour de nous. Oh je n’étais en aucun cas contre une danse, même si actuellement, il était vrai que mon esprit était totalement ailleurs. Je regardais un peu autour de moi, Rose & Emmett en train de danser, mon père était simplement parti en compagnie des rois. Je doutais encore beaucoup de ces évolutions. Je regardais mon frère, Edward, puis mon regard partait un peu dans le vague, cherchant à trouver une réponse, peut être un peu de bonnes prévisions. Je ne faisais point partie de ces voyantes qui donnaient des prédictions vagues & totalement dénuée d’esprit. Quoique certaines avaient tendance de bien faire leur travail. Mais peu importe, même si je n’avais pas toujours raison sur tout, je pouvais donner presque des endroits avec précision. Mais mes visions étaient partiellement interrompues, suivant les décisions ou les personnes avec qui se trouvaient les autres. La preuve étant que je n’avais pas pu voir, celle qui avait été au sens (aussi étrange que possible je vous l’accorde) ma nièce, étant donné qu’elle était une hybride. Et que j’étais dans l’incapacité de les apercevoir dans mes visions.

    Concernant la salle, oui, mes yeux étaient encore partis ailleurs en observant la salle, parfois j’étais du genre un peu rêveur, ou lunatique, surtout ces derniers temps. Les Volturis comme j’avais pu l’observer à plusieurs reprises, il n’y avait aucune faute de goût, la salle parfaitement décorée. A l’heure qu’il était, les danses avaient commencé. Laissant tous ces couples de vampires dansaient entre eux, l’être si parfait, tellement que l’on aurait cru impossible à réaliser. Néanmoins, nous n’étions pas pour autant… Quoique, nous étions parfaits oui, à l’exception que nous étions des prédateurs. C’était peut être ce qui nous était le plus grand de nos défauts. Enfin ce que je considérais comme un défaut. Dans cette salle, je percevais aussi, contrairement à nous autres des cœurs qui battaient. 3 Pour être exactes, trois cœurs d’hybrides qui étaient encore en fonctionnement… Contrairement à la plupart d’entre nous. Ces créatures restaient un mystère, et pourtant elles semblaient bien passionnés nos confrères italiens. Peut être le plus était Aro, qui avait présenté Renesmée comme une pièce de collection rare. La fille de Bella était en effet, en plus, dotée d’un don de partager ses souvenirs. Autant dire qu’elle avait de quoi intriguer notre roi.

    Tandis que je m’étais installée un peu à l’écart de la fête, mon cœur n’étant point d’humeur festive, toujours plutôt de tentation curieuse, j’étais en train d’observer comme depuis le début ces danseurs. En me concertant de plus en plus avec moi-même sur le cas de Bella & Edward, j’étais persuadée que l’on pouvait faire quelque chose pour qu’ils puissent parler. Ne serait-ce que, sans crier ni l’un ni l’autre si possible, s’expliquer. Sans se mettre en colère. Parce qu’en plus de cela des vampires en colère avaient tendance à faire plus de bruit qu’autre chose. Je devais bien l’avouer. Même si mes pressentiments n’étaient pas mauvais de leurs côtés.


    Alice • « Je suis certaine que l’on ne peut pas les laisser si loin, l’un de l’autre. »

    Dis-je en regardant Jasper tout en gardant mes idées pour moi-même. Enfin, même si je venais ouvertement de les partager à vive voix à mon époux. Oh je ne me faisais guère de souci pour lui, il était habitué à mon comportement et mes lubies. Depuis le temps que nous étions ensemble, que nous partagions la vie de l’un et de l’autre.

    J’observais, quand une odeur vint me chatouiller les narines. Une odeur de vampire, qui ressemblait à celle des Volturis mais qui néanmoins, m’était encore inconnu. Je ne l’avais pas rencontré il y a 4 ans, lors de ma dernière présence dans les Volturis. Mauvais souvenir en soi ! Peu importe. Bref, comme tous les vampires présents, il semblait parfait, pour changer, j’avais presque envie de dire. Je restais donc là à l’observer tandis qu’il avançait à notre rencontre. Je me redressais quand il fut assez proche de nous, aux côtés de Jasper toujours. Quand il se présenta à nous, je m’étais en effet pas trompée (en même temps je ne me trompe jamais ndlr ! Okay ! Je sors -_-‘ !) Il faisait bien parti des Volturis, et apparemment il avait une perte de mémoire à propos de son nom. De Cay… Il passait à Ali. Sympathique comme prénom. Simple et ancien, comme la plupart d’entre nous. Quoiqu’Alice était encore souvent donnée, peut être un prénom suffisamment passe partout. S’annonçant donc, ou se présentant plutôt, je lui souris, me présentant à mon tour.

    Alice • « En effet, nous sommes les Cullen, enfin une partie. Je suis Alice Cullen, enchantée Ali. »

    Quoi ? Il avait beau être un Volturis j’allais pas le manger non plus, Carlisle m’en aurait voulu sinon -_-‘ ce serait dommage.

    {[ HS : » Pour Jasper : J’ai dit que tu étais à mes côtés, si ça te va pas tu me dis je changerai ;) !






    A l i c e
    Oublie pas de t'évader
    Dans ce monde de cinglés ♫




Revenir en haut Aller en bas
http://cappuciin0-x3.skyrock.com
Jasper Hale

avatar

Nombre de messages : 258
Age : 35
Date d'inscription : 30/03/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Mer 31 Mar - 2:02

Difficile d’être doué d’empathie lorsque vous êtes plongé dans un tel conflit. Quand tant de gens que vous aimez sont envahis par des sentiments si forts et si destructeurs. A quoi se résumait mon rôle en cette place… ? Aujourd’hui plus que d’habitude, je ne pouvais me contenter de porter l’étiquette du « mari d’Alice », non durant ce bal, ma tâche principale consistait à analyser la situation et agir en conséquence. Jusqu’ici je n’avais pas commis de faux pas, si ce n’est mon intervention auprès de Jane… qui visiblement n’avait pas plu à nos hôtes. J’avais pourtant pesé chacun de mes mots avant de les dire, j’avais mesuré leur étendue et leur impact. Je ne laissais rien au hasard… déformation professionnelle dirons-nous.
Je m’étais vu agir sur Edward, Rose, Alice… mais il m’était difficile de maintenir ce rythme effréné. Par chance, Emmett emmena Rose sur la piste, calmant ainsi son goût et son envie de combattre tout en tempérant les envies de meurtre de celle qui se faisaient passer pour ma jumelle auprès des humains. J’étais resté avec ma moitié, elle était pensive… et elle ne tarda pas à m’évoquer le contenu de ses songes.
Nous avions le même avis sur la question, après si longtemps, Bella et Edward devaient se retrouver… peu importe le résultat que cela donnerait, même si pour avoir ressenti leur amour, je ne m’inquiétais pas trop, mais il était primordial, non… il était inconcevable qu’ils ne s’entretiennent pas tous les deux. Ils avaient le droit à un moment d’intimité, pour parler… Edward avait le droit de savoir, lui qui se noyait dans des interrogations, dans la tristesse, la mélancolie, la rancœur et la haine, elle devait au moins lui apporter ça, des réponses. Il n’y a rien de pire que d’errer dans l’ignorance.
On dit que les simples d’esprits, les ignorants sont les êtres les plus heureux du monde… mais la différence réside dans le souhait de savoir ou non. Edward avait soif d’informations comme ces chiens de Volturi avaient soif de sang humain, comme cette naine arrogante de Jane avait soif de douleur et de souffrance.

Tout vient à point à qui sait attendre… Avais-je répondu à ma douce.

J’aurais aimé me montrer plus enjoué, mais j’étais bien trop concentré à fixer mon don sur mon frère qui était à l’écart avec Renesmée. Je le sentais vacillant, son humeur balançait entre peine, dégout, joie. C’est alors que je décidais de ne plus le sonder. J’avais foi en mon frère et je n’étais pas du genre à me montrer indiscret. Les sentiments qu’ils ressentiraient auprès d’elle, ne devait pas être épiés, pas même en prétextant vouloir l’aider.
Mes yeux se posaient tour à tour sur les couples de danseurs, puis sur les personnes qui comme nous, étaient restées en retraits pour discuter ou simplement pour observer. Si mes yeux avaient pu lancer des éclairs, nul doute que bon nombre serait mort foudroyés.
C’est alors que l’un d’entre eux s’approcha de nous… esquissant un sourire. Si d’apparence il ne dégageait aucune agressivité, cela ne suffisait pas. Sans même préméditer, mon don palpait son aura je fus surpris de ne rien y voir de noir… de profondément mauvais. Ce n’est pas pour autant que je me montrais aussi accueillant que ma moitié. Cette dernière avait cette faculté ahurissante de pouvoir décrocher des sourires sincères à n’importe qui. Oui, cet Ali qui semblait hésiter sur son nom était n’importe qui… si d’habitude j’étais quelqu’un de réservé mais ouvert, ici j’étais clairement sur la défensive. Nous n’étions pas en territoire ami et cela n’était un secret pour personne.

Et moi Jasper. Ajoutais-je à la suite d’Alice. J’avais appuyé mes mots d’un léger signe de tête… car malgré tout, je ne me montrais pas impoli.

Bella s’appelant dorénavant Volturi, il m’était impossible de tous les mettre dans le même sac pour un simple nom… De plus, j’étais bien trop intelligent pour juger une personne en m’accrochant à ce genre de détail. En revanche, je n’avais pas poussé la courtoisie au point de dire que j’étais enchanté de notre rencontre.
J’étais las d’utiliser mon pouvoir… fatigué nerveusement d’avoir été assailli par tant d’émotions fortes. Je m’étais risqué une dernière fois auprès de Bella, mais tout comme Edward, elle m’avait offert un cocktail molotov en guise de bienvenue. Néanmoins, c’était le stresse qui trônait chez elle, mais avais-je réellement eu besoin de mon pouvoir pour apprendre ça ?! J’en doute.
N’ayant jamais été quelqu’un de particulièrement loquace, je laissais le soin à Alice ou même à Ali de faire la conversation. Mon visage restait de marbre, impavide, je m’interdisais de montrer une quelconque faiblesse… Je ne pouvais me le permettre, il était hors de question de donner une quelconque réjouissance aux Volturi qui j’étais sûr, ne manqueraient pas de souligner le moindre indice qui pourrait les aider à cerner nos comportements.


[HJ : Prenant le train en route... si incohérence il y a, sachez que je m'en excuse... MP moi et je modifierai.]
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Jeu 1 Avr - 15:10

    J'étais encore sur mon petit nuage, heureuse et fière d'avoir pu partager mes pensées. Avec beaucoup de concentration, j'avais réussi à abaisser mon bouclier pour une courte durée, le temps de lui faire part de mon souhait. J'avais toujours désiré vivre cet instant avec Edward et de ce fait, pour moi il était peu probable que je puisse le faire un jour. Je m'étais résignée à ne plus le voir puisque il y avait encore quelques semaines, il était toujours banni de Volterra, sentence levée sans que j'en sois avertit. J'avais partagé ne serait - ce que le temps d'une danse, un moment avec mon adonis. Être si proche de lui, pouvoir le toucher, je fus submergée par une certaine mélancolie me remémorant les bons comme les mauvais souvenirs. D'ailleurs, une multitude d'émotions avait surgi, de la colère, de la culpabilité, de la joie, je plaignais Jasper si il avait ressenti tout ceci. Malgré toutes ses sensations, j'avais apprécié ce contact et aurait aimé que celui - ci s'éternise, avoir un moment d'intimité rien que lui et moi, j'avais tellement de chose à lui dire, chose qui serait sûrement improbable dans l'enceinte du Manoir, avec cette armada de vampires.

    Bien vite, je revins à la réalité, je savais que ma fille était impatiente et désireuse de connaître son père biologique et c'était réciproque. Ce fut ainsi que je laissai Edward s'approchait de sa fille, j'aurai aimé m'entretenir avec eux mais je devais les laisser seul à seul, ils avaient besoin d'un peu d'intimité pour faire connaissance. Je les contemplais et je vis ma Nessie prendre la main de son père pour l'emmener dans un endroit reculé, loin des oreilles et des yeux indiscrets. J'étais décidée de me rendre à l'extérieur pour rejoindre Rosalie mais j'étais tellement dans ma bulle avec Edward que je n'avais pas remarqué que cette dernière était réapparu et dansait maintenant avec Emmett. J'errais parmi les nombreux convives et me surpris moi même d'écouter les nombreux commérages, j'essayai de penser à autre chose au lieu de me concentrer sur les deux personnes chers à mon cœur. J'éprouvais une certaine appréhension et m'interrogeais sur le déroulement de leur rencontre, je connaissais assez bien ma fille et je savais qu'elle n'hésitera pas à dire ce qu'elle pense si elle se sentait offensée. La seule qui pourrait me rassurer était ma meilleure amie, peut -être avait - elle eu une vison ? J'inspectais la salle pour la trouver, je la vis en grande discussion en compagnie de Jasper et Cayden. Je m'avançais vers eux, arrivée à leur hauteur, légèrement hésitante, je pris la parole interrompant leur conversation.


    Cayden ! Tu t'es décidé à faire une apparition au festivité.


    Cayden avait rejoint le rang des Volturis depuis bien plus longtemps que moi, c'était une personne mystérieuse et une des rares que j'appréciais ici.

    Alice ! Jasper ! Heureuse de vous revoir !

    J'étreignais chaleureusement ma sœur de cœur et adressais un léger sourire à Jasper, j'aurai pu l'étreindre de la même façon maintenant que j'étais devenue une des leurs mais je préférais éviter appréhendant sa réaction face à toute cette mascarade.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Heïdi Volturi
Déese de la Manipulation
avatar

Nombre de messages : 318
Age : 27
Localisation : Avec L'etre parfait
Date d'inscription : 21/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Jeu 1 Avr - 16:07

J'ai beau avoir l'habitude des bals organiser par ma Royal famille depuis le temps que je suis parmis eux, mais celui ci a des airs de nouveau...Ma Relation avec Vladimir qu'on a révellé au yeux de tout le monde, Renesmée petite protéger d'Aro, présenter au Cullen et surtout a son pere Edward, Bella qui retrouve son Adonis...et Cayden qui participe...énorme nouveauté à noter je pense, ceci dis j'y participe aussi alors que d'habitude je reste derrière attendant la soif de nos convives et faire des repérages en attendant m'ennuyant à- passer moi l'expression- mourir.

Mais la Jane m'avais gentiment demander de faire quelque chose pour elle avant qu'elle n'aille faire des repérage pour moi poliment demander par celle-ci...Convaincre Edward de rejoindre Bella dans la salle...Certes en temps normal je me serais juste approcher de ma "proie" et j'aurais fait usage de mon don mais avec Edward c'est tout autre chose, son pouvoir de lire dans les pensées et donc de savoir ce que je vais lui faire,me complique la tache je doit donc oublier mon pouvoir et faire usage de mon charme pour que celui-ci accepte, chose qui avec Edward va être dur sachant qu'il n'a d'yeux que pour Bella.
Mais pour le moment Bella est avec Cayden, Jasper et Alice...Alice qui d'ailleurs a du voir que j'allais venir pour parler avec eux mais je compte changer mes attention pour qu'elle ne voit pas mon but premier, faire parler Edward et Bella tout les deux...
Mais je doit aussi trouver comment convaincre Edward de venir avec moi dans la salle pour retrouver Bella...Mais comment ? Il ne voudras jamais me suivre et je ne sais pas mentir, alors lui raconter quelque chose de faux et pour moi impossible...Je peut aussi les rejoindre me mettre au bras de Cayden et lui demander discrètement de m'aider dans ma tache, mais Alice s'en rendra surement compte et ira avoué la supercherie que nous lui promettons...hummm cette tache me promet de bon rebondissement a mon avis...Mais je me doit de réussir, satisfaction personnelle.
Pour le moment je reste dans mon coin n'arrêtant pas les visons de notre cher Cullen voyante...sous peine de faire échouer mon plan avant même qui celui ci commence...Et si les Cullen parlaient a Bella pour que Edward me suivent pour lui parler et me crois surtout? Cette idée se bouscula dans ma tête ma faisant oublier la musique qui fait danser de nombreux couples sur la piste à coté de moi, je me doit d'aller voir deux des Cullen qui parlent justement avec Bella...Faire comme si de rien n'étais, faire comme si je venais juste au nouvelle...
Je m'avança donc vers les quatre invités sourire agrippé à mes levers.

-Bonjour a vous...Comment allez vous ? tout se passe Bien ? Prenant le bras de Cayden au passage.

Puis j'adressai un léger sourire a Alice pour lui faire comprendre mes intentions en espérant que celle ci coopère avec moi...et me tournant vers Bella laissant échapper aucun signe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cayden Volturi
In blood we trust
avatar

Nombre de messages : 81
Age : 28
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 06/03/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: ₪ Ne crains pas les illusions, ce sont sur elles que se fonde ton monde... ₪

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Sam 10 Avr - 21:46

Ainsi donc, oui, c'était bien eux les Cullens. Et je me délectais d'avance pour le flot infini de savoirs qu'ils pouvaient m'apporter. Mon fort intérieur recélait de millions, de centaines de milliards de questions que je retenais de s'enfuir. Ils avaient gouté au sens de la famille, un sens que j'idolâtrais depuis si longtemps... Pourtant, ici, Bella aurait très bien pu m'en apprendre beaucoup elle aussi, mais il fallait croire que mon emploi du temps -majoritairement aménagé par Aro- ne me laissait pas les moyens de la côtoyer outre mesure. Il me faudrait surement mettre fin à tout cela, j'en étais persuadé et prêt à frapper du point sur la table, en détruisant ne serait-ce que cette hypocrisie du silence avec lui. En parlant du loup ! Je sentais son odeur de framboise et de fraise se rapprocher et je souriais à la voir. En un sens, bien que cela aurait été peut-être trop m'avancer, je la considérait comme une amie, une amie que je ne pouvais voir que trop peu. Et elle me saluait, puis je saluai sa démarche :

- Bella ! Je... Oui. A quoi bon resté enfermé... Et puis, j'ai à mon tour investi dans un bouclier.

Et je levai mes gans, paumes ouverte vers le plafond lumineux dans cette pointe d'ironie. Finalement, je me rapprochais de sa joue pour la caresser de mes lèvres, dans une bise amicale car je savais qu'au fond, son propre don la protègerait du mien, qu'il faisait d'elle une des seules que je n'aurais pas à craindre. L'amusement du salut prit trop vite place, et je ne cachais plus mon sourire en voyant la retenue que certain, au détriment d'une autre pouvait faire preuve. Un peu amusé, je percevais la présence des autres nous regarder encore et toujours plus. Et la sensation d'être un simple spectacle ne m'amusait en rien. On entendait des bruits, murmurés pourtant pas assez fort pour que nos oreilles de vampires soit maintenues hors de propos.

- La famille réunie... Pourtant la ressemblance n'est pas des plus frappantes je dois dire.

Un peu confus par ces paroles relâchées trop vite, je ne prenais cependant pas la peine de me corriger, trop susceptible d'appuyer toutes ces différences. Je ne parvenais pas à savoir qui était né frère ou sœur de qui. Peut-être pourrais-je mieux les comprendre une fois les parents vus. Je voulais cependant mieux les comprendre. Il y avait certes cette histoire de demi-vampire, d'hybrides qui exaltait toutes mes aspirations de familles comme j'en avais vu. Restait encore à trouver une humaine suffisamment attirante pour me mêler à elle, sans pour autant risquer de la détruire en tant que tel. Et cette image s'effaça, la seule soif me mettrait dans tous mes états au point seul que je ne pourrais me vouer à la laisser en vie, que ce sois une heure ou 6 mois durant. Il me suffisait de sentir son odeur pour imaginer ce qu'elle devait être humaine : Une horreur infâme pour l'abstinence. De mon côté, j'adulai Edward pour toute la retenue dont il aurait su faire preuve. Tant de sang goûteux, délectable à se mettre sur la langue... Non. De mon côté, je me savais trop faible pour résister. Peut-être était-ce car j'ignorais une parade précise ? Je n'en savais que dire.

Après coup je senti une autre odeur se rapprocher de moi, pas désagréable certes, mais pas fantastique non plus. Cette femme avec laquelle j'avais pu discuter se fit peut-être un peu trop aguicheuse ou entreprenante. Et je sentais le contact de ses doigts tièdes contre mon bras, la chaleur perceptible au travers des épaisseurs appréciables de mon bras. Dans un mouvement adroit, félin et gracieux, je faisais décoller ma main pour qu'elle puisse passer dans ma nuque, le cuir effleurant ma peau blafarde en simulant un geste de contenance, sans pour autant indigner qui que ce soit, juste rester à distance convenable d'elle. Tout au long de ma vie, j'avais codé les relations affectives entre les gens pour juger qu'ici simplement, son attitude à elle était déplacée. Nous n'étions pas ensemble, juste du même clan, du clan de l'Ordre. Sur ce, j'acquiesçai puis je me retournais vers Isabella :


- Sais-tu où est Edward ?
Revenir en haut Aller en bas
Jasper Hale

avatar

Nombre de messages : 258
Age : 35
Date d'inscription : 30/03/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Sam 24 Avr - 12:29

Dégout et mépris sont sans aucun doute les mots les plus adaptés à la situation.
Non pas pour Bella, car je suis sincèrement heureux de la retrouver… excepté son regard trahissant son régime alimentaire… soulignant et me remémorant ma faiblesse. Du sang humain.
Je réponds à son sourire et cligne lentement des yeux pour la saluer et exprimer mon sentiment de joie contenu – comme à mon habitude – de la revoir. Rien à voir avec ma moitié qui elle, laisse toujours ses émotions exploser au grand jour, un véritable rayon de soleil, d’ailleurs il y a fort à parier que leur étreinte si spontanée n’a pas du passer inaperçue.
Bella… devenue Volturi d’apparence mais Cullen à jamais au fond d’elle. Elle est heureuse de nous revoir, cela est évident. Elle semble se laisser aller même aux cotés de ce vampire… mais voilà que notre groupe s’agrandit à nouveau. Heïdi Volturi… Quelle chance…
Mon visage de marbre reste totalement froid, impossible de deviner mon état d’esprit… à moins de posséder mon don ou celui d’Edward. Edward… cela fait un moment que je lui ai laissé son intimité. J’espère qu’auprès de sa fille tout se déroule bien. Les retrouvailles d’une famille telle que la leur ne doit pas être des plus simples. C’est alors qu’Ali s’enquit de savoir ou se trouvait notre frère. En quoi cela pouvait-il l’intéresser ? Ah oui j’oubliais… nous sommes pareils à des bêtes de foire, les vampires végétariens, « ceux » qui vivent en famille, de vrais marginaux. Sûrement un sujet d’étude fort enrichissant pour qui n’est pas dénué d’intelligence, de compréhension et d’ouverture d’esprit, mais cet Ali, l’est-il ?!
A travers ses émotions je ne perçois ni un mauvais fond ni une mauvaise personne. Difficile à cerner que cet homme. Mais je n’ai pas le temps de me pencher plus amplement sur son cas que la voix de mon frangin se fait entendre… il ne tarde d’ailleurs pas à faire son apparition dans la salle du bal. Mon pouvoir l’entoure tel un hale à la fois pour comprendre ce qui s’est passé et pour l’apaiser.

L’heure pour moi n’est plus de rester auprès d’Alice… elle sera parfaite pour représenter notre famille aux yeux de ces hyènes sanguinaires. Ma place est au coté d’Edward. Il ne doit pas partir, pas comme ça… sur un coup de tête. Je ne peux qu’imaginer ce qu’ils se sont dits entre eux. Mais il doit faire face, il doit s’entretenir avec Bella, il ne peut décemment pas rester sur un mauvais ressenti avec sa fille. Il y a peu, ils étaient encore des étrangers l’un pour l’autre, j’imagine sans peine que des erreurs ont été commises, que les propos tenus étaient parfois déplacés et emportés. Bella est et restera une médiatrice entre eux, jusqu’à ce qu’ils apprennent à se connaître.

Excusez-moi. Dis-je simplement alors que je m’orientais en direction d’Edward.

Je devais le stopper dans sa fuite, le raisonner, je devais réussir là où tous les autres échoueraient.
Notre relation avec mon frère est particulière… Je n’étais pas Emmett celui qui rit et qui prend tout à la dérision, je n’étais pas ma moitié avec qui il était fusionnel, à dire vrai nous ne parlions que peu Edward et moi… c’est en partie ma faute, je ne suis pas loquace. Mais c’est aussi peut-être pour ça qu’il donne du crédit à mon opinion. Il sait que je ne suis pas le genre à donner mon avis sur tout sans raison.
Je le rattrape, je ne suis plus qu’à quelques pas…

Edward… Ma main se saisit de son bras et alors que mes prunelles dorées passent de visage en visage afin de faire détourner la tête des curieux, je poursuis en pensée.

*N’agis pas sous l’impulsivité… tu n’éprouveras que regret et je sais plus que quiconque que tu en as déjà suffisamment… Tu dois t’entretenir avec Bella.*


Mes lèvres se fendent dans un fin sourire, mon étreinte se relâche.

*Souhaites-tu réellement donner satisfaction à Aro et à ses chiens… ?*
Viens je vais te présenter… *Ali est un vampire atypique… car je ne perçois pas un mauvais fond en lui et tu connais déjà Heidi…*

Pour qui ne me connaît pas, la situation peut ne pas avoir de sens comique… pourtant, moi Jazz faire les présentations ?! Cela relève de la science fiction, car bien que je ne sois pas asocial, ce n’est absolument pas dans mon tempérament.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Sam 24 Avr - 21:19

  • J’avais souri à mon tendre quand il m’avait répondu avec sa phrase pleine de philosophie. C’est surement ce que j’aimais le plus chez lui, il savait me calmer dans mes prises de tête quand je ne savais même plus donner de la tête. Finalement j’avais vraiment besoin de lui, il était tellement important pour moi. Surtout ces quatre dernières années qui s’étaient révélé difficile avec le départ de Bella, Edward qui s’en sentait mal, moi qui ne comprenait pas le départ de ma meilleure amie, Rose qui s’en s’était sentie coupable. Bref, vous avez compris, c’était un peu la fête chez les Cullen pendant ces quatre dernières années. Mais peu importe, ne ressassons pas le passé, cela ne sert strictement à rien, ce qui est fait, est fait comme on dit. Mise à part si vous connaissez quelqu’un qui a une machine pour revenir dans le passé, je ne sais pas comment on pouvait réparer nos erreurs. Peu importe, le passé est fait pour construire le présent et son futur également.

    Suivant l’arrivée d’Ali, nous fumes rejoints très rapidement par Bella, elle m’étreignit chaleureusement, et je lui souris avec cette même chaleur. Même si c’était un peu paradoxal entre nous vampire qui avions la peau aussi froide que le marbre. Peu importe, je souriais à celle qui était comme une sœur pour moi, je l’avais toujours considéré ainsi, pourquoi cela changerai avec le fait qu’elle est rejoint les Volturis. Vraiment ? Je ne voyais pas. Elle était toujours Bella, et le fait de la voir arriver à notre rencontre montrer sans aucun doute le fait qu’elle était encore proche de nous. Et puis, je le savais, et je ne pouvais pas me tromper, même en ne possédant pas un don d’empathie ou autre, Bella aimait toujours Edward, comme lui l’aimait. Ca ne pouvait pas être autre chose, ils étaient faits pour être ensemble. Donc j’avais bonne augure de mettre mes plans à exécution avec un peu de bonne coopération ça pouvait toujours être utile également.

    « Ma chère Bella, heureuse de te revoir. Egalement. »

    Je l’avais déjà vu un peu plus tôt, les jours précédents. Avec sa fille, Renesmée, d’ailleurs c’est comme ça que j’avais appris qu’Edward avait une fille. Je vis arriver aussi Heidi, une des Volturis. Je la préférais certes à Jane, je ne la portais néanmoins toujours pas dans mon cœur. Je lui retournais néanmoins son sourire qu’elle venait de m’adresser. Elle venait juste de prendre le bras d’Ali au passage. Ses intentions ne semblaient pas mauvaises, même s’il fallait toujours se méfier avec eux, je partais du principe qu’elle était dans le même rang qu’Aro, et par cela. Que ses intentions n’allaient jamais à l’encontre des lois établies à l’égard des vampires.

    « Très bien et tout se passe à merveille, et toi Heidi comment vas-tu depuis la dernière fois ? »

    Même si je l’avais entre-aperçue la dernière fois que j’étais venue à Volterra. Je restais néanmoins polie à son propos, pas besoin de m’attirer les foudres des Volturis. Mon époux me laissa seule, comprenant qu’il allait rejoindre Edward. Après tout, il devait être suffisamment responsable pour savoir ce qu’il faisait. Et puis c’était de Jasper dont on parlait. Je souris à Ali qui ne voyait pas les ressemblances entre les membres notre famille.

    « On ne peut pas exactement dire que c’est une famille au nom du sang. Sinon, comment se déroule votre soirée ? »

    M'adressais-je premièrement à Cayden puis ensuite en tournant le regard vers les autres membres du groupe qui était en train de se former doucement
    [C’est nul, et je suis désolée du retard, j’avais complètement zappé -_-‘ *tête de linotte !*]






    A l i c e
    Oublie pas de t'évader
    Dans ce monde de cinglés ♫






Dernière édition par Alice Cullen le Mer 28 Avr - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cappuciin0-x3.skyrock.com
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 32
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Mer 28 Avr - 16:11

    J'étais sur le point de partir du château quand j'entendis les pensées de mon frère, il était derrière moi, voulant me retenir, je ne contrais pas sa volonté quand je sentis sa main sur mon bras et prononça mon prénom, jetant des regards aux alentours, peu de personnes présente dans le couloir pouvait échapper à ce que nous allions nous dire, il pensa alors à ce qu'il voulait me dire, discutant avec moi silencieusement. Il me conseillai de ne pas agir sous l'impulsivité du moment et je grimaçai quand il me dit que je devais m'entretenir avec Bella, la seule prononciation de son prénom dans son esprit m'avait ouvert un peu plus la blessure, ma grimace devait être affreuse, du même degré que ma souffrance je dirais.
    Je me libérais de son emprise et passais ma main dans les cheveux, les tirant fortement, j'avais eu mon quotat d'émotion et de torture personnelle, affronter une nouvelle fois Bella, serait une erreur, je ne me sentais pas capable de retenir mes mots après mon entretien avec ma dite fille. J'allais être blessant et impitoyable je le sentais.

    -Jazz...

    Mes yeux suppliant suffirait peut-être à le laisser m'enfuir, j'étais en panique totale jusqu'à qu'il me donne une raison de tenter de repousser mes limites, Aro et ses sbires...

    Jasper: -Viens je vais te présenter…

    J'ignorais la suite de ses pensées, préoccupait par ma concentration, je levais le regard et vis ma soeur Alice en conversation avec Bella, Heïdi et Cayden, je freinais et me raidis, j'avais un mauvais pressentiment, mon frère m'aida à sa façon et je le laissais me guider à eux, les yeux baissés, je serrai les mâchoires, je ne voulais, non e pouvais prononcer un mot sans craindre de dire des atrocités. Je me mordis la lèvre et le venin commençai à couler dans ma bouche, mes yeux devait être plus sombre qu'à la normale et je sentais des regards sur moi, comme une bête de cirque.



¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Jeu 29 Avr - 1:35

    J'étais ravie de passer du temps en compagnie de ma meilleure amie et de sa moitié, cela me permettait de me changer les idées un court instant. J'avais appréhendé un peu la réaction de Jasper, comme celle des autres Cullen, mais celui qui était plus à craindre, il n'y avait aucun doute, c'était mon adonis, celle de mon Lutin, je la connaissais déjà puisque nous nous étions rencontrés quelques jours plutôt. J'étais loin du compte, lorsque je l'avais salué, il m'avait répondu par un sourire et dans son regard aucune rancoeur n'apparaissait, il était peut-être un peu rebuté par rapport à mon régime alimentaire. Après tout qui ne le serait pas surtout face à des végétariens que j'avais fréquenté pendant des mois.

    La présence de Cayden au festivité et surtout le fait qu'il s'intéresse aux Cullen sans les juger m'avait également enjouée. Il m'avait accueilli en déposant un baiser sur la joue que je lui avais rendu en toute amitié, c'était le seul avec qui j'établissais un contact de ce genre, pour les autres c'était bonjour et au revoir de vive voix. Le fait de le savoir à mes côtés me réconfortai, je savais que je pouvais compter sur lui à tout moment et si j'éprouvais le besoin de m'éclipser, il n'hésitera pas à m'aider.

    Nous étions épiés de tous les côtés et les on-dits allaient bon train mais je n'en avais cure. J'essayais d'écouter les différents échanges qui s'évertuaient dans le groupe. Très vite, nous fûmes rejoints par Heïdi, je l'observai attentivement et ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel lorsqu'elle s'accrocha au bras de Cayden mais très vite mon ami l'avait éconduit et je riais intérieurement.


    Heïdi ! Très gentille de ta part de t'inquiéter pour nos convives, mais tu n'es pas l'hôte de la soirée, je ne vois pas en quoi ça t'intéresse ! C'est plutôt Sulpicia qui devrait tenir ce rôle. Si tu allais directement droit au but. Que nous vaut ta visite ?


    Je n'avais pas été des plus tendre dans la façon de lui parlait mais j'étais excéder par son comportement. Elle ne s'était jamais intéressée aux Cullen alors je ne voyais pas pourquoi subitement elle leur portait un soudain intérêt. J'étais persuadée qu'elle manigançait quelque chose ou alors elle venait espionner pour le compte de celui qu'elle considérait comme son père. Tellement intriguée par ses intentions que je n'avais même pas remarqué l'absence de Jasper. Je laissai Alice converser avec Heïdi. Je reportai mon attention sur Cayden, il m'avait demandé où se trouvait Edward. Bizarrement ma sœur de cœur et Heïdi avaient cessé de parler, attendant ma réponse.


    Eh bien au dernière nouvelle, il était avec Nessie. Je leur ai laissé un peu d'intimité afin qu'ils puissent faire connaissance. D'ailleurs en parlant d'Edward... Alice ! Tu étais au courant de la présence de ton frère au bal. Pourquoi ne m'avoir rien dit lors de notre précédente rencontre ?

    Je ne lui en voulais pas car je savais qu'elle voulait sûrement me faire la surprise ce qui avait été le cas mais le fait de savoir à l'avance, m'aurait permis de gérer la situation différemment et j'aurai pu préparer ma fille à la venue de son père biologique. J'avais comme l'impression d'avoir été jeté dans la fosse aux lions. J'étais à deux doigts de craquer tellement j'étais envahit par une multitude d'émotions. Je ne tardai pas à réagir quand j'entendis la voix de ma Lutinette. Elle voulait savoir comment se dérouler ma soirée, un rire tonitruant franchit mes lèvres.

    Tu es vraiment entrain de me demander comment se passe ma soirée ? Tout va bien ! La fête est à son comble mise à part que je déteste ce genre de festivité. De plus, je revois l'homme pour qui j'ai sacrifié ma vie alors que je ne pensai plus le revoir. J'appréhende la réaction de toute ta famille à mon égard. J'ai l'impression d'être une bête de foire, je suis épiée de tous les côtés. Je ne sais même pas dans quel état se trouve actuellement ma fille. Je me fais un sang d'encre sur la tournure de la conversation entre Edward et Renesmée et pour clore le tout, je redoute le prochain face à face avec lui.

    J'avais répliqué sèchement et à un débit impressionnant, sur le coup mon regard était dur mais très vite la tristesse avait apparu, je fixai Alice et dans un murmure j'ajoutai.

    Alice ! Je m'excuse de t'avoir parlé ainsi mais je suis à cran.


    Je reportai mon regard au sol pendant que la conversation reprenait autour de moi, après tout Alice s'était adressée aussi à Cayden. Je me concentrai sur les différents sons aux alentours, quand je perçus deux démarches très distinctes, plus le bruit des pas s'intensifiait et plus j'avais l'impression qu'il se dirigeait vers nous. D'instinct, je relevai la tête, Jasper était réapparu en compagnie de mon adonis. sans le vouloir, je m'étais rapprochée de Cayden, il était possible que inconsciemment j'avais besoin de son soutien.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Heïdi Volturi
Déese de la Manipulation
avatar

Nombre de messages : 318
Age : 27
Localisation : Avec L'etre parfait
Date d'inscription : 21/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Sam 1 Mai - 19:41

Je ne prêtai même pas attention à la reconduite de Cayden tellement j'en avais l'habitude, a force cela passe comme une sorte de manège tournant pas très rond moi qui l'esquive puis lui puis nous deux en même temps...Mais ce qui me choqua le plus c'est la réponse de Bella, elle ose prendre un ton menaçant avec moi ? Mais je ne releva pas mis a part répondre a sa question :

-Je suis ici car je suis ravie de revoir la famille d'Edward...N'est tu pas satisfaite que je m'intéresse un temps soit peut a eux sans méchanceté a leur égard? Et ma Mère Sulpicia a des occupation a tenir aussi ma chére !

J'avais gardé mon calme et je lui avais même adressé un gentil sourire sans arrière pensée, juste lui montré que je ne voulait rien de mal...juste son bonheur chose que je sais est assez étonnante venant de ma part.
Mais Bella avant que je lui réponde, avais répondu d'une drôle de façon a Alice...chose assez inhabituel de sa part. Puis je vis Jasper, le compagnon d'Alice, partir en direction d'Edward qui venais certainement de quitter sa fille Renesmée...et je les vis tout les deux venir dans notre direction...Jasper aurait-il eux la même idée que moi ? Chose qui serais inespéré!
Mais a quelque pas de nous Edward se raidit, hésitant a venir vers nous, mais Jasper a l'air d'avoir les chose en main.

Revenir en haut Aller en bas
Cayden Volturi
In blood we trust
avatar

Nombre de messages : 81
Age : 28
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 06/03/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: ₪ Ne crains pas les illusions, ce sont sur elles que se fonde ton monde... ₪

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Dim 2 Mai - 0:17

"Pas une famille au nom du sang"... Qu'était-ce donc à proprement parler ? Comment pouvaient-ils se soutenir les uns les autres, sans pour autant avoir ces liens là ? L'union qu'on ressentait chez les volturi s'était fait par simple intérêt vis-à-vis de l'ordre à entretenir. Certes, je n'étais pas membre de la garde mais à mon tour, j'estimai inconcevable l'idée d'un monde dans lequel les Hommes seraient au courant de notre secret. Quelques basses entités humaines avaient parlé du "Problème Juif" cinquante année avant... En étant alarmés sur notre état, ne risquait-on pas de voir l'apparition du "Problème Vampire" ? Je ne me serais pas avancé dans des considérations métaphysiques bien qu'il m'eut semblé notre présence comme plus problématique pour l'espèce des mortelles. Nous, éternels, passions notre éternité à les chasser. Qu'en serait le retour ? Des armes d'une puissance nouvelle, susceptibles de nous écraser malgré tout : Non, l'ordre était nécessaire et nos dirigeants, malgré peut-être d'hypothétiques déboires, restaient les maîtres qui nous eûmes protégés de trop dangereuses catastrophes. Avec une vivacité étonnante qui aurait eut de quoi me surprendre moi même, j'interrompis cet interrogatoire jugeant de la priorité d'autres éléments, à savoir cette alchimie douteuse qui faisait l'effet d'une bombe autour de nous : Heïdi, Bella... Edward. Les deux premiers, ça allait. De toutes façon, l'une et l'autre devraient cohabiter ensemble pendant un petit moment encore. Dans le cas du dernier binôme... C'était un peu plus délicat. Bien que je n'avais pas compris à proprement parler le départ de Jasper - au début tout du moins - je me doutais de la nécessité d'un dialogue entre Isabella et Edward Cullen. Seuls ? Mon avis n'aurait pas été pour. Sait-on jamais ce qui pouvait advenir. La nervosité était palpable ici et je me doutais singulièrement que le fait de n'avoir pu "préparer sa fille" ait pu générer quelques accrochages entre l'hybride et cet homme aux cheveux de cuivre. Dans quel état se trouvait-il ? Je n'étais pas à même de le dire. Pensif surement... Je ne le connaissais pas suffisamment pour juger de son état à présent.

A mesure que les secondes s'écoulaient, courtes pour des hommes, sensibles et normales pour nous autres, je faisais abstraction de Heïdi pour mieux approprier mon attention sur Alice. Menue, ses yeux avaient cette couleur qui me frappait désormais plus et avec un peu de temps de retard, je me remémorais le visage de son époux pour retrouver cette teinte d'iris : Était-ce donc cela le secret de cette famille ? L'afflux de stimuli balayaient mon esprit pour que la concentration me soit pénible jusqu'à en ignorer de tels trais de familles et leur odeur même me paraissait désormais différente, jusque peut-être reconnaissable.

Plus que ce fragment étrange - qui avec ma grande discrétion avait surement du attirer les projecteurs Cullen sur ma personne - je convoitais intimement l'obtention d'une famille qui me ressemblerait, s'identifiant quelque peu aux leurs. Un rêve fou que j'intériorisais, ne repensant qu'à un mur infranchissable pour que celui qui lisait dans les âmes ne puisse rien voir... Sans les résultats escomptés. Les silences de la salles se firent de plus en plus nombreux comme si je me trouvais dans l'arène d'un cirque, à mon tour, avec eux. Soudain, mes narines furent saisies de cette odeur de fraise qu'avait mon amie, agile, légère, fluide, féline comme nous autres et je passais lentement mes doigts tièdes, ou glacials selon les avis, pour écartés ses cheveux de ses oreilles, relâchant en un murmure audible de nous seuls, elle et moi :


- Vu sa tête il serait bon de faire le point... Dans un endroit à l'abri des regards indiscrets tu ne crois pas ?...

Et je le pensais fort dans l'espoir absurde qu'Edward en prenne note. J'ignorais les plans d'Aro, s'il avait simplement imaginé ce qui se produirait mais dans sa science, sa sagesse infuse, je concevrai préférable d'écarter toute situation susceptible de nuire à cette fête que nombre s'étaient donnés tant de mal de réaliser. Puis mon sourire s'adressa de nouveau à Alice, cette "sœur de mon amie" que j'incitais à me soutenir : Si elle aussi pouvait comprendre ce qui se passait, alors pourrait-elle me soutenir par simple compassion pour sa "sœur". Devant tant de regards, il serait doute bien d'improviser quelque chose pour détendre les gens, les amener à d'autres pensés que la famille Cullen.. La musique se faisait belle : Ils n'avaient qu'à danser, se plaire les uns les autres, profiter de l'occasion pour faire la cour ou je ne sais quoi ! Si j'avais pu, si j'en avais eus le courage ou simplement le charisme, cela aurait été dans un moment pareil que je me serais mis à crier "Circuler, y a rien à voir..."

Au lieu de ça, j'étais moi, coincé parmi eux et seule l'odeur de Bella, avec peut-être celle de Heïdi en fin de compte m'apaisaient. Je cherchais à ce que mes épaules puisse se détendre, à ce que ma passion pour céder aux foules ne s'estompe. Telle un être désireux de briser ses fils de marionnettes donc, je me serais dressé telle une barrière à l'encontre de ces êtres aussi vides d'âme que je ne l'étais. L'amitié avait un sens fort à mes yeux et plus que ma propre intégrité, je me devais de la conserver.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Mer 5 Mai - 15:50

    C’était un peu étrange, j’aurai cru qu’Heidi aurait su se lier un peu d’amitié avec Bella depuis ces quelques dernières années. Mais apparemment, Heidi ne semblait pas avoir les bonnes visions de ma meilleure amie apparemment. Après tout, Bella ne devait pas forcément se sentir chez elle ici, j’aurai préféré voir sa vie de vampire commencer dans notre famille, plutôt que dans la famille royale italienne. Elle renvoyait le sujet sur Sulpicia, notre hôte avec son mari royal. Aro, que je n’avais aperçu qu’au début de la soirée. Oh, il n’était pour moi pas le plus désagréable néanmoins, j’avais du mal avec l’ensemble des Volturis, le pire était avec Jane, et son pouvoir trop puissant à mon goût étant une menace pour les miens. Celle là, me faisait peur plus que les autres, tous réunis peut être. Quoique. La question restait à résoudre néanmoins. Reposant mon regard sur Bella, elle s’adressa à la suite à mon propos. En me demandant si j’étais au courant de la présence d’Edward ici, au château pour ces festivités en l’honneur de sa propre fille. Comment ne pas le savoir, moi sa propre sœur ?

    « Oui, je le savais, mais je pensais qu’il était mieux que tu le saches pas comme ça, tu étais un peu surprise, et puis, je n’étais sure à 100 % qu’il soit là non plus. »

    En effet, j’avais aussi ce propre doute qu’il change d’avis au tout dernier moment. Qu’il ne vienne pas, qu’il est peur de la voir, elle, celle qui était partie les rejoindre, et puis nous ne devrions pas être ici. Edward n’était pas forcément toujours très apprécié en tant que visiteur à Volterra depuis la dernière fois. Et puis d’un coup, elle répliqua d’un coup, à une vitesse folle, même pour nous les vampires. Je devais avouer que le calme de la conversation, avait subitement pris une nouvelle tournure avec la réplique de ma sœur de cœur. Je ne savais pas pourquoi, ni comment, mais pour la première fois de la soirée, j’avais parlé beaucoup plus vite que ma propre pensée. Mes mots s’étaient énoncés plus rapidement que le fait d’avoir le tact. Et oui, j’avais bien manqué de tact surtout avec Bella. En même temps, j’avais demandé cela uniquement par le simple fait, de relancer la conversation, de ne pas laisser un silence plat s’installer autour de nous. Ce que je n’aimais pas du tout. Même si le silence pouvait être apaisant, au sein d’un groupe, il était pesant et malsain, et je n’aimais pas cette sensation.

    Je baissais les yeux, quand mon amie me fit cette remarque, même en se pardonnant, je me sentais coupable de lui avoir demandé cela. En effet, comment cela pouvait bien se passer, alors que son homme était dans les parages, celui pour lequel elle était devenue vampire, elle nous avait sauvé en restant ici, j’en était parfaitement consciente, même si j’aurai préféré voir une autre possibilité.

    « C’est normal que tu sois à cran, je suis désolée de t’avoir lancé sur ce sujet, je n’aurai pas du. »

    Avais-je murmuré à l’égard de Bella. Puis, j’entendis des pas familiers, retournant mon regard, je vis mon époux ainsi que mon frère nous rejoindre jusqu’à ce que ce dernier se stoppe à quelques mètres de nous. Comme s’il ne voulait plus bouger. Plus avancer.






    A l i c e
    Oublie pas de t'évader
    Dans ce monde de cinglés ♫




Revenir en haut Aller en bas
http://cappuciin0-x3.skyrock.com
Jasper Hale

avatar

Nombre de messages : 258
Age : 35
Date d'inscription : 30/03/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Jeu 6 Mai - 20:15

*Courage Edward… je ne te lâcherai pas, je t’en donne ma parole.*

Je m’arrête à un pas, je ne laisse pas mon frère en retrait. Non. Il n’aura pas la possibilité de faire machine arrière. Je ne veux plus sentir de regrets en lui… je tolèrerai les remords, mais rien d’autre. Il doit essayer, il doit se confronter à Bella. Bien sûr, je ne peux rien exiger, mais j’espère sincèrement du plus profond de mon âme – si tant est qu’on en ait une – qu’il prendra la bonne décision.
Nous ne sommes qu’à quelques pas de Bella et d’Alice. Mon don l’entoure au point de presque l’étouffé. Mais la situation est telle que je ne peux modeler son humeur à ma guise. Il me donne l’impression de lutter tout en appelant à l’aide. Si mon frère n’avait pas toujours été un garçon compliqué, sans doute y aurais-je vu un souci plus grand.
J’agis sur lui, je suis concentré, méticuleux… j’essaye d’éveiller, ou plutôt de réveiller l’Amour qu’il a pour Bella. Je sais ce sentiment présent, mais au milieu de combien d’autres ? Je les chasse un à un tant bien que mal.
Mon visage ne trahit rien, inutile d’ailleurs. Edward peine à intérioriser.

Nous voilà de retour parmi eux.

Etrange… Si je connais la raison du silence de mon frangin, j’ignore celle qui pousse ma moitié, Bella et les 2 autres à tenir leur langue. Je prie intérieurement pour qu’ils ne communiquent pas tous avec Edward en espérant le calmer… trop de soutien, trop de conseil, trop de trop n’amène rien de bon.
Je vois Bella plus proche de ce vampire… Ali. A quoi joue-t-elle ? Sommes-nous devenus des étrangers à ses yeux ?! Pourtant quelques instants plus tôt, je n’avais pas eu cette impression.
Il est évident que nous avons manqué un épisode.
Comme pour parfaire l’équilibre.

Mais voilà… un silence de cathédrale ne résoudra rien, encore plus quand ce silence semble s’être propagé sur les convives environnants. N’y a-t-il nulle beauté à contempler à Volterra ? Tout y est donc si insipides et dénués d’intérêts pour que les retrouvailles entre ce couple « maudit » attirent les regards, attisent les messes basses et animent la soirée ?!

Je réfléchis à comment briser le silence… mais je ne suis pas un orateur et je n’ai pas le talent de ma femme. C’est elle qui peut prévoir, elle qui peut savoir quelle sera la solution à choisir. Comment éloigner Heidi, Ali…
Je romps la promesse que j’ai faite à Edward pour rassurer Bella. Oh je ne laisse pas mon frère seul face à cette tornade d’émotions, seulement j’étends mon action.
Comme j’aurais souhaité qu’Emmett puisse se joindre à nous pour détendre cette atmosphère, malheureusement ce dernier a suffisamment à faire en s’occupant de Rose.
Un prétexte, peu importe lequel… il faut nous éloigner, les laisser.
Mes yeux se posent sur la piste, la majorité semble plus intriguée par nos 2 tourtereaux que par la fête. Je ne savais pas les vampires si intéressés par l’amour des autres.

Que diriez-vous d’une danse ? Les couples sont déjà fait il me semble.

A une exception près, rien ne dit que Heïdi soit avec Ali, mais peu importe.
Je me saisis de la main d’Alice, y dépose un tendre baiser et l’emmène au centre. Si les 2 Volturi ne suivent pas, je jure devant Aro et son chenil que je les y trainerai.
Danser avec ma femme ne requiert pas le moindre effort… nous l’avons fait tant de fois – à sa demande – que je suis en mesure de la diriger tout en m’occupant de notre frère.


[HJ: Si besoin de modif, n'hésitez pas --> MP]
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Dim 16 Mai - 3:36

    Nous fûmes rejoints par Jasper et Edward. A peine étaient - ils arrivés à notre hauteur que le silence se fit. Leur arrivée ne passa pas inaperçue pour la majorité des invités, cessant leurs discutions ou leurs danses pour observer la scène qui se déroulait devant eux. Je perçus des bribes de conversation, toutes dirigeaient sur nous. Au temps où j'étais humaine, je n'avais jamais apprécié être le centre d'intérêt et encore moins depuis ma transformation. J'essayais tant bien que mal de faire abstraction des personnes aux alentours pour me concentrer sur celles qui m'accompagnaient.

    J'étais vraiment mal à l'aise face à Edward et ne savais comment me comporter. J'évitais de le regarder, retardant au mieux le moment où mes prunelles croiseront les siennes, je préférais reporter mon attention sur ma sœur de cœur, je lui adressai un léger sourire, je m'en voulais terriblement d'avoir été aussi froide avec elle, un peu plus tôt. Elle ne méritait pas que j'agisse ainsi surtout avec la personne dont j'étais la plus proche. Mon comportement était inexcusable, cette réaction, j'aurai dû l'avoir plutôt avec Heïdi. Je fixai cette dernière, elle était tout souriante, mielleuse à souhait, et même si toutefois, je n'avais pas pipé mot à sa réplique lors de ma remarque inamicale sur sa présence parmi nous, je doutais de ses intentions. Pourquoi cette envie soudaine de s'intéresser aux Cullen ? Était - ce grâce à la déclaration de Vladimir de son amour pour elle, qui lui aurait ramollit son cœur de pierre ? Éprouvait - elle réellement de la compassion pour eux ? Je la soupçonnais de manigancer quelque chose.

    Ce fut à ce moment là que mes yeux se dirigèrent sur l'unique personne dont je n'avais encore prêté aucune attention, mon adonis. Il se tenait droit comme un "i", la tête baissée, les yeux fixant je ne sais quoi, sa mâchoire se contractait, ses poings étaient serrés, je voyais bien qu'il tentait de ne pas exploser. Il n'y avait aucun doute, son entrevue avec notre fille ne s'était pas passée comme je le souhaitais. A cette révélation, mes pensées se dirigèrent toutes vers ma fille, dans quel état allais - je la retrouver ? Comme toutes mères, il était normal que je m'inquiète pour elle.

    Un chuchotement me parvint à l'oreille, je reconnus le timbre de Cayden me conseillant de m'entretenir avec Edward, j'acquiesçai d'un simple hochement de tête. Il était temps de mettre les choses à plats. Je pris confiance en moi et étais enfin prête à avoir cette discussion. Un regard vers Jasper, il ne devait pas être étranger à cette soudaine assurance, je le remerciai silencieusement en lui adressant un sourire.

    Cela faisait plusieurs minutes le calme régnait dans notre petit comité, soudain Jasper pour détendre l'atmosphère, proposa d'aller danser, emmenant de ce pas Alice. Sûrement que Cayden et Heïdi allaient en faire de même. Je trouvais très prévenant de la part de Jasper de nous laisser enfin seul même si cette discussion, je préférai l'avoir en toute intimité. Il fallait que je trouve le bon moment pour m'éclipser, je savais que je pouvais compter sur le soutien de mon ami ainsi que les membres de la famille Cullen. Allait -il me proposer de danser avec lui ou bien au contraire devais - je prendre l'initiative ? Pas le temps, pour moi de mener cette réflexion. Les grandes portes par lesquelles j'avais fait mon entrée au bras de Alec s'ouvrirent, laissant apparaître des subalternes de notre roi. Ils portaient un plateau en or où était dressée, une jeune femme à moitié dénudée, recouverte de pétales de roses rouges et de bijoux dispendieux au niveau des zones érogènes, révélant toute la richesse des Volturis. L'heure du festin était enfin arrivé ! C'était le moment parfait pour disparaître, un coup d'œil à Cayden, pour lui faire comprendre mon intention. Je profitais que toute l'assemblée reporte son attention sur le cortège pour m'enfuir par les portes de derrières. Au passage, je profitais de frôler Edward, ancrant mon regard dans le sien et je lui murmurai pour que lui seul l'entende :


    Suis moi !




Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Cayden Volturi
In blood we trust
avatar

Nombre de messages : 81
Age : 28
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 06/03/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: ₪ Ne crains pas les illusions, ce sont sur elles que se fonde ton monde... ₪

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Dim 16 Mai - 11:50

L'attention n'avait cessé de peser sur nous tels des poids invisibles, infirment lourds et grotesques. Une punissions pour les Cullens ? Je doutais honnêtement qu'il en soit débat. Après tout, Bella nous avait rejoint de son plein gré et je pensai Edward plutôt récompensé pour être exceptionnellement réinvité ici. Avait-il peut-être réalisé quelque chose qui m'échappait - ce qui, cela dit au passage, n'aurait rien eut d'étonnant. Si je doutais sincèrement qu'une danse puisse effacer un tel engouement pour cette famille, je me doutais qu'un échec de Jasper devienne la pire humiliation pour cette famille. Par chance, (peut-être cela avait-il été prévu par nos rois ?) le dîner arriva, une femme brune aux cheveux ondulés qui descendaient sur ses épaules, un simple foulard passant dans sa bouche en guise de vêtement, afin de ne surtout pas l'autoriser à parler. Ce qu'il y avait de plus surprenant pour autant, c'était que sa pudeur avait été en quelque sorte préservée par ces chaines d'or qui cachaient le peu d'intimité qu'elle avait. Un symbole fort que j'aurais pour ma part identifié comme une soumission aveugle mais avec cette conservation. Ils n'avaient pas fini de se positionner que la moitié de la salle avait perçu son odeur si chaude, envieuse et le premier mot qui me venait en tête était l'adjectif "Délicieux". On cessa les danses pour se concentrer sur elle et rapidement, les convives reprenaient leur instinct félin dans des postures prêtes à bondir. Pour ma part, je me doutais d'offrir un peu plus de temps à Bella pour s'enfuir et plus rapide qu'aucun autre, je remontais les marches pour arrêter le convoie presque funéraire, délaissant un dernier clignement de paupière pour lui montrer toute mon approbation et mon soutient. Je ne la voulais pas malheureuse, elle était mon amie.

A présent en haut des marches, l'attention des trois-quart de la salle sur moi, je prenais des allures d'orateur pour m'exprimer sur un discours improvisé. Ce qui me surprenait, c'était l'assurance que j'avais pu entreprendre : Mon caractère d'ombre Volturi, d'individu tapis dans l'ombre s'exprimant "Amen" à tout ce qui se disait s'effaçait lentement pour que je ne puisse entreprendre cette idée folle. La folie ? L'amitié qui me poussait ? Je ne savais pas, par conséquent vous non plus : Restons en donc ici. Un des mes index plus froid que les glaces polaires caressa la gorge de l'innocente en sursit. On aurait pu croire ce geste comme une volonté soudaine de la tyranniser et pourtant, dans ces caresses, je savais l'apaiser... Son sang n'en ressortirait que des plus bons. Et avant d'y plonger mes crocs qui réclamaient déjà leur repas, je me retournais vers l'assemblée, un silence se faisant naturellement comme lorsque s'exprimait n'importe quel Volturi.


- Mes amis, il y a plusieurs centaine d'année, un groupe nommé la Valachie dominait encore notre monde. Les vampires en étaient les esclaves et leur manque de renom, de pouvoir comme de réflexion eut manqué de détruire l'ordre qui nous conservait en vie. Fort heureusement, les rois que nous connaissons aujourd'hui sont différents et notre respect en va tout comme. Doté d'un puissant intellect comme d'une sagesse infinie, leurs pas nous guident et nous conservent de tous les malheurs et les désastres que pourraient provoquer les hommes à notre encontre. On disait notre espèce éternelle et pourtant, comme vous le savez, les hommes n'ont cessés de développer de nouvelles technologie au point seule que notre immortalité pourrait s'en voir remise en cause. Mais fort heureusement, le clan Volturi est là, pour veiller sur vous, sur nous et sur tous les autres que notre espèce peut compter. Avant un soudain engouement pour notre tendre proie, je vous demanderais juste de prendre conscience de tout ce qui a pu se réaliser jusqu'à ce jour grâce à eux. j'aimerais que vous puissiez comprendre tout ce qui a pu se réaliser jusqu'à ce jour grâce à eux et ce cadeau que vous font alors nos rois, à présent, par elle, n'aura de cesse que de gratifier votre reconnaissance...

Je préférais encore cela à une danse avec Heïdi. A présent sur les marches hautes, blanche et devant mes convives, je m'écartais lentement pour laisser tout l'honneur au pères de mes pères.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Cullen
The Masochist Lion
avatar

Nombre de messages : 1166
Age : 32
Date d'inscription : 22/12/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Ma vie était un minuit éternel et immuable. Pour moi, c'était inévitable, il sera toujours minuit. Alors comment était-il possible que le soleil se lève, là maintenant, au milieu de ce minuit ?

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Mer 19 Mai - 19:50

    J'étais comme tétanisé, je me refusais d'ouvrir la bouche ou exprimer quelconque sentiment ouvertement, ma fureur menaçait d'exploser à tout moment et Jazz le savait, le sentait serait un mot plus juste, je sentais son emprise sur moi agir tant bien que mal pour effacer peu à peu ces flammes meurtrière pour n'en laisser que les lueurs de mon amour enfouit, repoussé au plus profond de moi même. Cet amour qui m'avait dévoré au fur et à mesure que les heures défilait loin de Bella, autant vous dire que cela était un supplice, Jazz en avait fait les frais jusqu'à ce que je décide de m'éloigner d'eux malgré les protestations. Je l'entendais espérer que je me reprendrais et tenterais de m'entendre à nouveau avec Bella, c'était impossible, à quoi cela servirait-il que nous nous voyons, nous ne faisions que rouvrir la blessure effroyablement en étant si proche, je commençais à regretter mon trou perdu où je me terrais et attendais la mort qui ne voulait pas de moi.

    J'assiste impuissant à cette mascarade, nous sommes aux centre de toutes les pensées et je sens la migraine venir rapidement, je grince des dents, j'ai l'envie fulgurante de tous les envoyer valser contre un mur pour nous foutre la paix, je sens l'emprise de Jasper sur mes émotions moins forte et je dus serrer les poings, gardant mon regard baissé, pour ne pas craquer tant l'envie d'éclater et puissante. Une diversion? Je remercierais jamais assez mon frère de faire une tentative, car là tout de suite je ne sais combien de temps je vais devoir me retenir, je n'ai jamais eu à me contenir aussi intensément, hormis ma nuit avec elle...ce fut la seule fois de toute ma vie où j'ai bien cru céder à ma nature et perdre ce qui m'était le plus cher....j'avais réussis alors pourquoi pas aujourd'hui?
    Peut-être que parce que l'envie de protéger Bella est plus forte que le devoir de ne pas attaquer un invité sous le regard de nos rois.

    Une chose étrange attira mes pensées, celle d'une humaine, effrayé, droguée et vierge...Je me raidis deux fois plus en devinant le tableau qui allait se dessiner dans un instant, le festin royal allait commencer dans un instant. Les portes s'ouvrirent et le gémissement de l'humaine était un appel à la soif, les grognements sourds envieux s'élevait au fur et à mesure que le plateau l'offrant avançait, même les porteurs peinait à se retenir de planter leurs crocs dans ses poignets pendant de part et d'autre du plateau. Nue, offerte, ornée de bijoux dont une chaîne de pierre précieuse entourant son cou, sa taille, ses poignets et ses chevilles, toutes reliées à son nombril, je m'inquiétait tout à coup pour Jasper, la tentation serait grande une offrande telle. Cette inquiétude détourna mes pensées douloureuse, je sentis alors un effleurement et le parfum décupler de mon ancien amour me parvint comme un coup de fouet aux narines de telle façon que je levais enfin les yeux vers elle, l'électricité me parcourant de part en part depuis ce toucher presque inexistant. Le pourpre de ses yeux me remis les idées en place et je me raidis à nouveau quand elle me chuchota ses mots que j'avais tant attendu.


    -Suis moi!

    J'acquiesçais faiblement juste de quelques millimètre pour qu'elle le voit et filais à sa suite pendant que tout le monde écoutait le commencement du récit de Cayden.





¤Quelle douce torture serait de sentir la chaleur de tes lèvres à nouveau¤
Revenir en haut Aller en bas
Jasper Hale

avatar

Nombre de messages : 258
Age : 35
Date d'inscription : 30/03/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Mer 23 Juin - 15:24

Une simple danse avec ma moitié. Simple… oui, pourtant mes pensées sont tournées vers mon frère. Du moins jusqu’à ça. Je la sentis avant même que les portes ne s’ouvrent. Au-delà des odeurs de chacun, sa fragrance… celle d’une humaine, d’une proie. Ils allaient se nourrir… ici même. Je ne pourrais pas le supporter, si je sais me montrer fort pour beaucoup de chose, là se trouve ma plus grande faiblesse. L’appel du sang, notre nature profonde qui fait surface et balaye tout le reste. J’ai beau tenir la main d’Alice dans la mienne, lorsqu’ils pénètrent dans la pièce plus rien n’existe. Je sens mes narines frémir, mes lèvres se retrousser de façon frénétique… une lutte intérieure se déchaine en moi. Mais il ne s’agit pas d’affronter une envie, cela serait bien trop facile, non… ici il est question de renier sa condition de vampire.
Les bruits sourds qui résonnent à mes oreilles n’aident en rien à tempérer ce besoin dévastateur que je ressens… planter mes crocs dans cette jeune femme, sentir le déchirement de sa peau, son sang sur ma langue, mon palais. Si je me laissais aller, je pourrais haleter comme un nouveau né ayant découvert les biens faits de cette substance épaisse et rougeâtre. Ce gout métallique, sirupeux qui vous permet de renaître plus fort que jamais. Mes muscles bandés à l’extrême, j’ai lâché la main de ma douce préférant serrer mes poings comme si je souhaitais transpercer mes mains de mes doigts. Une douleur peut en soulager une autre parait-il… J’en suis à un tel point que je pourrais quémander à Jane de s’acharner sur moi si cela pouvait taire ma soif.
Mais je n’ai nullement le temps de penser. Tout juste celui d’agir. Je ne sais pas ce que fait ma famille actuellement… si leurs regards me sont dédiés ou non. Si je baisse ma garde ne serait-ce qu’une seconde, je les décevrai et ne mériterai plus ni leur attention, ni leur amour. Je me défile, un battement de paupière lorsque je passe à coté de l’offrande. J’ai bloqué ma respiration depuis un moment… mais rien n’y fait. Mes nombreux souvenirs de sang humain, sont revenus sur ma langue pour me narguer et chronométrer combien de temps vais-je tenir avant de défaillir. Si elle perd ne serait-ce qu’une goutte, je ne pourrais rien contrôler et je prierai qu’Emmett soit suffisamment rapide. Je préfère une humiliation devant ces chiens de Volturi qu’une déception devant ma famille.

Ca y est… je me suis écarté. Je dois prendre l’air… j’entends quelqu’un sur mes talons. A ce pas souple et dansant, je reconnais la démarche de ma femme. En même temps, cela n’a rien d’étonnant, elle ne m’a jamais laissé tomber, ce n’était certainement pas dans un moment pareil qu’elle allait commencer. La mâchoire serrée, le corps entier contracté, ma démarche doit être semblable à celle d’un robot. Peu importe l’image que je donne à cet attroupement de vampires qui se veulent civilisés alors qu’ils respectent une famille avide de pouvoir et de connaissance. Je ne blâme pas ceux qui souhaitent devenir érudits, mais l’intelligence malsaine, agressive et violente peut-elle être malgré tout qualifiée d’intelligence ?! Pas à mon sens.
Carlisle est un érudit, un homme bon, généreux. C’est en cela qu’il est intelligent.
Aro et sa bande de vautours ne sont qu’erreur de la nature. Ils se sont eux-mêmes proclamés Rois et font justice autour d’eux, prônant notre sécurité. Mais qu’en est-il de notre sécurité lorsque personne n’ignore qu’ils tuent ceux qu’ils trouvent gênant, sans autre forme de procès. Un simple avis de leur part. Voilà à quoi tiennent nos vies.

Il faut que je me concentre sur Alice… mais je n’y parviens pas. Je sais qu’en cet instant mes yeux sont d’un noir de jais ayant pour seul reflet la mort que je veux semer. Les bras tendus le long de mon corps, je sens 2 mains se poser sur mes épaules… ces dernières ont une lourdeur et une force que je suis capable de reconnaître entre mille. Emmett nous a rejoint, il a du voir ma détresse et deviner que j’aurais sans doute besoin de lui. Cependant, dans cette position, si le sang altère ma vision des choses au point d’en oublier qui je suis. Le chasseur et le combattant feront de nouveau surface… il n’aura guère le temps de m’enserrer de ses bras que je l’aurais déjà frappé et repoussé pour succomber à mes instincts en rejoignant nos hôtes. Mais nous n’y sommes pas encore…
Une erreur… en effet, il n’aura fallu qu’une erreur de ma part pour que tout bascule.

Retiens-moi… Furent les seuls mots qui franchirent mes lèvres.

Je parvins à lui laisser le temps de m’emprisonner alors que je commençais à me débattre avec fureur…
La voix d’Alice tente vainement de me ramener à moi. Mais quel est le vrai Jasper… celui qui aime sa femme et qui par amour est devenu végétarien ? Ou celui qui servait Maria sans réfléchir… un soldat qui formait d’autres vampires et se repaissait d’humain lorsque l’envie se faisait sentir.
Cette question, je sais que je me la poserai lorsque je serais de nouveau serein… pour l’heure, il s’agit de gérer la crise et là, je m’en remets à Emmett et Alice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Ven 25 Juin - 23:49

{HS - Si jamais je ne devais pas posté tout de suite je suis en mesure de supprimer mon poste étant la base dans l'archive de mon PC}

Emmett était a l’écart du petit groupe tenant tendrement sa femme par la taille en pleine discutions avec elle. Le jeune homme comparer a la jeune femme n’avait pas douter quand il avait vue le visage de la petit fille du clan des Volturis, elle ressemblait tellement a Edward qu’il avait comprit tout de suite. Cela lui avait tout de même tirer un hoquet de surprise. Une fois cela passer et les explications de Carlisle bien assimilé dans la tête il avait essayé de calmé Rosalie qui semblait en proie a une folie qu’elle avait de plus en plus de mal a contrôler. Ce demandant comment Bella avait pu laisser cette enfant aux mains de ses monstres sens leur en parler auparavant. Heureusement Jasper était d’une grand secours contrôlant les envies des Cullens, mais principalement de Rosalie et de son frère Edward. Cela se lisait sur leurs visages, ils étaient tous les deux dans des états second de grande déprime et de haine. Le clan Cullen se dispersa petit à petit dans la foule restant malgré tout assez soudez pour évité le moindre problème.

Un son musical a parue dans l’assemblé afin que le bal puisse enfin commencer beaucoup de convive ce mirent a dansé, laissant les autres airé sur les abords de la piste de danse. Emmett, ne quittait bizarrement du regard aucun des membres de sa famille. Il n’avait posté que très peut d’attention à Bella depuis la découverte de ses yeux rouge sang, et de la jeune fille qui l’accompagnait. Celle-ci s’était mêler a la foule et restait non loin de son père adoptif. Les dents relativement serrer, afin d’essayé pour une fois de mâché ses mots le jeune homme gardait son pied a terre en tenant la jeune femme par la taille celle-ci ruminait encore une fois que cette situation était de sa faute. Emmett concentra la totalité de son regard sur la jeune femme déposa un tendre baissé sur son front afin que lui faire oublier ses doutes et ses troubles inutiles.

Emmett était tellement concentrée sur sa chez et tendre qu’il ne réagit pas tous de suite a l’odeur qu’il ressentie dans les paroi de son nez. Se fut Rosalie qui le ramena vite a la réalité en détournant le regard vers une personnes se trouvant a quelques pas de là, Emmett suivit son regard et comprit rapidement qu’était cette odeur savoureuse a son nez. Jasper semblait empli d’une grand trouble comme s’il allait finir par lâcher le fauve qui était enfouit au fond de lui. Quand les portes de la salle de balle s’ouvrit et fit apparaître une charmante jeune humaine, Emmett comprit. Il se dirigea vers Jasper qui avait enfin réussit malgré sa démarche robotique a sortie du champs de vision de la jeune humain et du reste des Volturis. Il se trouvait maintenant dans un coin de la pièce toujours les points serrez dans l’espoir que cela l’aiderait. Rosalie l’avait suivit et quand il posa ses deux mains avec force sur les épaules frêle du jeune homme celui-ci ne lui dit rien a par deux mots, qui voulait tout dire…

-Retiens-moi…

Emmett n’attendit pas la fin de la phrase qui n’arriva pas de toute façon pour ceinturé le jeune homme afin de l’empêcher un maximum de bouger, Rosalie avait disparu dans la foule sûrement pour allé prévenir Carlisle, et Alice était rester afin de maintenir la communication avec Jasper, qui perdait totalement les pédales. Le jeune homme se débattait essayant de se sauvé afin de tué ou faire je ne sais quoi a la jeune humaine qui venait de pénétrer dans la salle de balle. Emmett devait bien avoué lui aussi avait arrêté totalement de respirer, il craignait aussi que la jeune femme serve de repas, et le sang n’était pas forcement très dure pour lui a repoussé mais il se méfiait malgré tout. Emmett se joignit donc a Alice afin de lui rappelé qui il était… Lui rappelé pourquoi ils étaient tous là et surtout pourquoi ils savaient pour qu’elle raison il ne toucherait pas a cette jeune femme.

- Sa va allé Jasper calme toi, N’oublie pas qui tu es… Fait moi confiance pour t’empêché de faire une grosse bétise…

Emmett regardait Alice afin de lui faire comprendre de venir a son aide… Il avait beau avoir une force sens pareil Jasper avait une technique de combat imparable et surtout ancestral. Emmett lui devait bien l’avoué était un novice comparer a lui…
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   Mer 30 Juin - 0:21

  • La danse s’était faite, j’étais surprise de la demande de mon époux, lui me proposer une danse, c’est tout juste si à chaque fois je ne devais pas le trainer sur la piste. J’avouais, aller un peu fort sur l’image, mais franchement c’est ce que ça renvoyait presque. Enfin, je compris vite pourquoi cette soudaine demande, en regardant Ali et Heidi, je suivis mon mari sur la piste de danse. Enfin la danse se fit toute seule, on était tellement habituée à se guider l’un l’autre que les pas venaient seuls, et je savais qu’il y avait autre chose qui le préoccupait plutôt que notre danse peu entrainante je devais le remarquer. Enfin, la danse se poursuivit, je restais sans encombre pour le moment à danser de mes pas feutrés, puis soudain une odeur désagréable parvint à mes narines, je sentis également Jasper se raidir droit comme un piquet. Autour de moi, de drôle de position. Et moi ? Je me retournais pour confirmer mes doutes.

    En effet, mes doutes furent amplement confirmés quand je vis une femme dénudée, ornée de bijoux et d’autres présents, et qui était ici comme un objet, de la nourriture pour tous ces vampires assoiffés de sang. Offerte comme ça, tant qu’aucune goutte de sang ne tombait j’étais plus ou moins immunisée, mais cela comme j’allais m’en douter n’allait pas durer plus que quelques minutes. Le discours d’Ali tombait parfaitement bien, le temps de s’éclipser, ce que Jasper avait déjà fait. Je ne voulais pas voir ce massacre. N’ayant jamais touché au sang humain, je pouvais dire que j’étais plus ou moins immunisée en effet, mais il restait néanmoins cette faiblesse nommée tentation, la meilleure façon d’y résister c’est d’y succomber disait un écrivain je crois. Je n’étais pas entièrement d’accord avec lui, en effet, succomber à cette tentation signifiait (selon mon avis) être complice d’un massacre sanguinaire et inhumain. Et je ne voulais pas faire partir de leur principe, c’est pour ça qu’à peine quelques minutes plus tard je suivis mon homme pour le rejoindre à l’extérieur. L’air frais eut sur moi une réaction que j’aimais, un peu de fraicheur malgré ma peau aussi glaciale que le marbre. Me dirigeant vers Jasper, je me plaçais devant lui, me taisant l’espace de quelques minutes. Je ne le laissais pas tomber. Il savait que j’avais toujours été là, que je le soutenais dans ses décisions, et que quoiqu’il arrive, je ne le laisserais pas sur le banc. Aussi, j’entendis une présence familière nous rejoindre à laquelle s’adresser Jasper en disant « Retiens-moi. » Emmett, beaucoup plus fort que moi, je savais que s’il se passait quelque chose de mal, il serait le seul avec Edward à pouvoir retenir Jasper. Autant je pouvais être agile, que face à Jasper, je n’étais que frêle et incapable de le retenir dans une crise, que par des paroles mais les actes me manquaient.

    « Jasper, Emmett a raison, nous savons qui tu es, tu n’es pas comme eux. Tu es différent, tu peux résister face à l’appel du sang. Je suis là, je ne bougerai pas. »

    Pff, dans le genre nul et sans intérêt, j’étais plutôt douée, mais je n’espérais pas vraiment à ce que mes mots en eux même est un impact, mais plutôt le timbre de ma voix.






    A l i c e
    Oublie pas de t'évader
    Dans ce monde de cinglés ♫




Revenir en haut Aller en bas
http://cappuciin0-x3.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sujet n°3 C OUVERT   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sujet n°3 C OUVERT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight For Eternity :: Evènements :: Le bal Annuel -