Twilight For Eternity
Bienvenue sur le Forum Twilight For Eternity.
Le forum a réouvert ses portes depuis le 09/11.
Nous recherchons Démetri et Felix Volturi, des modificateurs ainsi que le clan Donovan


RPG sur la saga Twilight
 
AccueilAccueil  TwilightTwilight  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture définitive du forum.
Pour les +18 ans, vous pouvez nous retrouver sur notre nouveau forum : http://nemesis.creer-forums.fr/forum

Partagez  | 
 

 Confidences [Rosie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Confidences [Rosie]   Mar 19 Jan - 19:21

    Aujourd'hui, j'avais terminé les cours plutôt, mon professeur de sport était absent. Edward me manquait terriblement et pour cause cela faisait trois jours que je ne l'avais pas vu, le soleil était au rendez - vous et il était préférable que lui et sa famille ne mettent pas un pied au lycée pour la simple et bonne raison qu'ils risquaient d'être démasqués. Il en avait profité pour partir quelques jours avec les membres de sa famille, tout du moins Emmett, Jasper et Carlisle. Étant toujours aussi protecteur, il avait eu un peu de mal à me laisser seul, j'avais essayé de le rassurer en lui promettant que j'allais faire attention à moi et qu'au moindre problème, je ferais appel à mon petit lutin préféré et puis au moins ça lui permettait de passer du temps auprès des siens.

    Suite au message qu'il m'avait envoyé via son cellulaire, je savais qu'il devait rentrer dans la journée et il était prévu qu'il vienne me rejoindre chez moi cette nuit, mais n'ayant plus la patience d'attendre plus longtemps, je me dirigeai vers la villa dans le but de lui faire la surprise. J'espérai juste que Alice n'allait pas moucharder sur mes intentions, si elle avait une vision, avec un petit peu de chance, elle tenterait par tous les moyens de lui chanter l'hymne national comme elle savait si bien le faire. Ma vieille Chevrolet s'engagea sur l'allée de terre menant directement à sa demeure. Plus j'avançais et je la voyais à travers les arbres. Arrivée devant celle - ci, je remarquai que sa volvo n'était pas garée. Je ne savais pas si je faisais bien de venir alors qu'il était encore absent, je ne voulais surtout pas déranger.

    Je me décidai enfin, après être descendu de mon véhicule, je m'avançai vers la porte d'entrée et sonnai. Il n'avait plus qu'à prier pour ne pas tomber sur Rosalie. C'était la seule qui était encore réticente sur notre relation. Elle ne m'appréciait pas tellement tout du moins c'était ce que je ressentais. Avec Alice, j'avais créé beaucoup d'affinité autant que Rosalie s'était tout le contraire. La porte s'ouvrit, Rosalie se tenait devant moi, toujours aussi belle, je faisais vraiment pâle figure à ses côtés.


    Bonjour Rosalie ! A ce que je vois Edward n'est pas encore là ! Tu pourras lui dire que je suis passée.


    Je me retournai pour regagner ma voiture quand j'entendis soudain la voix de Rosalie.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Confidences [Rosie]   Mar 19 Jan - 21:58

    Journée paisible... mais vide aussi car les hommes de la famille s'étaient octroyée une sortie chasse. Ses dames n'étaient pas toutes rester à la maison, non Alice et Esmée s'était autorisées une petite promenade également mais simplement l'après-midi qui passaient avec une lenteur peu commune. Rosalie était donc restée seule dans le Manoir et Alice s'en était allé toute souriante, lui disant de rester au rez-de chaussez, qu'elle n'allait pas s'ennuyer toute l'aprés-midi, Rosalie n'avait rien pu tirer de sa soeur adoptive et elle l'avait laissé partir dans une émulsion de rires et de reproches amicaux. Rosalie s'était d'abord installée au piano, bien qu'elle préférait joué de la contre-basse ou du violon, elle avait aussi quelques facilités au Piano comme à la guitare. Des nuits entières à apprendre en compagnie d'Edward, il était un professeur zélé et toujours prêt à en apprendre un peu plus à son élève. Comme tout vampire, la dextérité était une qualité commune aux Cullen et Rosalie n'eut besoin que de deux heures pour apprendre les rudiments du piano puis deux de plus pour en apprendre les subtilités et savoir jouer les grands maîtres. Ne pensez pas qu'elle était resté pendant quatre heures d'affiliées derrière le pianon, non Emmett l'avait détourné de toute concentration pour qu'ils puissent passer un bon moment ensemble ... rien de plus compréhensible. Lorsqu'elle n'eut plus aucune envie de jouer du Piano, elle monta à l'étage pour se prendre quelques livres afin de les bouquiner devant la chemin du salon. Les livres n'étaient pas non plus sa passion mais elle se plaisait à élargir sa culture. Edward et Carlisle avait remplis une bibliothèque pour l'ensemble de la famille, ils étaient les plus enclins à ouvrir un livre et le lire d'un trait.

    L'aprés-midi s'étalée en longueur et quelques heures étaient finalement passées. On sonna à la porte. Etrange ... personne ne connaissait l'emplacement des lieux exceptés quelques ... Bella ? Rosalie n'eut pas tout de suite l'idée, mais c'était instinctif de l'entendre ainsi. Même le facteur ne s'aventurait pas si haut dans la montagne et déposait leur courrier en contrebas. Il ne lui fallut qu'une poignée de secondes pour atteindre la porte. Les baies autour de la portes lui dévoilèrent l'identité de l'inconnue ... c'était bien Bella. Un léger mouvement de recul devant la porte, elle tendit la main vers la poignet pour l'ouvrir lentement... essayant de sourire. C'était si difficile pour Rosalie de ne pas être tout simplement froide et mauvaise. Mais elle lui offrit un sourire à peine forcé. Bella était gênée... n'étaient-elle pas deux inconnues ? Elle lui dit alors d'indiquer sa venue à Edward lorsqu'il serait rentré. Rosalie n'eut pas le temps d'esquisser un mot qu'elle avait déjà fait marche arrière. Mais elle le fit tout de même.


    -" Ils ne vont plus tarder, Bella, je sais que ma compagnie n'est pas la plus précieuse à tes yeux mais ... Edward risque de me faire des reproches s'il apprend que vous vous êtes manqué de peu. Entres donc ..."


    Sa voix n'était pas froide... disons même qu'elle était étonnamment amicale. Rosalie se surprenait même à l'inviter de la sorte et aussi rapidement. Mais c'était fait et elle n'était pourtant pas sortie sur le pas de la porte. S'écartant légèrement pour laisser la place à Belle d'entrer lorsqu'elle aurait fait quelques pas vers la maison , de nouveau ...
Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Confidences [Rosie]   Mer 20 Jan - 19:31

    La voix de Rosalie, aussi douce que celle de ses frères et sœurs me fit stopper net. Avais- je bien entendu ? Elle me proposait de rentrer, c'était une grande première. Je sais qu'elle le faisait par obligation et qu'elle savait pertinemment que Edward lui ferait des reproches, mais un temps soit peu, j'aurais aimé que ça vienne d'elle, j'acceptai tout de même la proposition. Rosalie se recula légèrement pour me faire rentrer. Je me dirigeai vers le salon, et m'installai sur le sofa, j'étais toujours autant émerveillée par la beauté des lieux. Esmée avait fait un travail remarquable dans sa demeure, on voyait très bien que c'était une vraie passionnée par la décoration.

    Je n'arrêtai pas de regarder ma montre en pensant que peut-être le temps passerait plus vite mais c'était tout le contraire. Aucune de nous deux ne parlait, et franchement l'ambiance devenait malsaine. Ce n'était peut - être pas une bonne idée d'avoir accepté l'invitation de Rosalie, si j'avais su, j'aurais attendu dans mon véhicule ou je serais rentrée chez moi, j'aurais bien trouvé une occupation en attendant que mon adonis arrive. Je n'étais pas très à l'aise à ses côtés. Je voulais essayé de paraître normale et décidai d'engager la conversation.


    Esmée et Alice ne sont pas là ?

    Je le savais très bien qu'elles étaient absentes car si elles avaient été là, Alice comme Esmée seraient venue à ma rencontre mais je voulais combler le manque. Vu qu'elle me répondait sans aucune animosité dans la voix, je tentai, autre chose, après tout le fait d'être rien qu'à deux pourrait nous permettre d'en apprendre un peu plus l'une sur l'autre et comprendre enfin pourquoi elle me détestait autant.

    Dis - moi Rosalie ! Puis - je te poser une question ?


    Cette dernière s'arrêta instantanément dans la tâche qu'elle était entrain d'effectuer et acquiesça de la tête.


    Je vais peut-être te paraître directe et manquer de tact... Mais j'aimerai savoir pourquoi tu me détestes autant ?

    J'espérai qu'elle allait me répondre avec franchise.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Confidences [Rosie]   Mer 20 Jan - 21:25

    Oui l'ambiance n'était pas très détendue et Rosalie ne faisait rien pour que cela change. Ce n'était pas de la mauvaise volonté mais plutôt de l'incapacité à contrôler les émotions. La villa était vide... plus aucun bruit si ce n'est la respiration de Bella et le bruit des pages tournées du livre de Rosalie. Belle s'était assise sur le canapé et Rosalie avait prit l'un des fauteuils des environs, elles n'étaient pas éloignées mais ni trop prés. La vampire lançant quelques regards vers Bella pour observer ce qu'elle faisait et cette dernière ne faisait que regarder les environs, visiblement gênée et mal à l'aise. Rosalie sourit, pas méchamment mais elle ne pouvait réprimer ce sourire... Bella était naïve et innocente, c'était si doux chez elle que personne ne pouvait ne pas se prendre à contempler cette simple humaine. Rosalie aurait tant aimé être à sa place... oui être restée humaine. Bien sur, elle ne changerait que sa condition, sa famille était une chose à laquelle elle comptait plus que tout au monde. Et son cher Emmett était bien le soleil de ses journées... soudainement, Bella parla. Demandant alors si Esmée ou Alice n'étaient pas présentes. Mais c'était évident qu'aucune des deux Cullen n'étaient dans les lieux. Car aucune d'elles n'auraient manqué l'arrivée de Bella, surtout si Alice l'avait vu à l'avance. D'ailleurs ... en y repensait, était-ce cette arrivée qu'avait vue Alice ? Quelle distraction ... Alice le lui payerait !

    -" Elles sont parties faire un tour dans les environs de Forks. Elles avaient surement besoin de parler."


    Rosalie avait levé le regard sur Bella pour croiser le sien. Sans mauvaise intention, elle lui avait répondu et sourit presque gentiment. Quelques secondes encore, Rosalie la regarda, lui demandant implicitement si elle en avait fini avec ses interrogations, elle allait répondre aux autres, pendant qu'elle y était. Et puis, un peu d'animation ne fait pas de mal. Bella se décida enfin, elle voulait lui poser une question. Rosalie y répondrait. L'Humaine la posa franchement et le plus simplement du monde. Rosalie se prit à sourire.

    -" Je ne te déteste pas ... bon je ne t'aime pas non beaucoup mais je ne suis pas encore au point de te détester."

    C'était une ouverture inespérée pour Rosalie, l'occasion de confier ses questionnements et ses souffrances. Non pas qu'elle irait dans les détails mais elle prendrait soin de faire comprendre à Bella son ressentiment. Et la vampire espérait sincèrement que Bella comprenne son point de vue. Mais Rosalie n'était pas non plus naïve et il était sur que Bella avait aussi son lot de raisons pour vouloir devenir un monstre vampire.


    -" Tu as une chose que je n'ai plus ... je t'envie, j'envie ton humanité. J'aurai aimé avoir le choix, lorsque ... je suis devenue Vampire. C'était ce choix ou la mort ... il n'y avait pas beaucoup d'alternatives. Mais toi, tu es vivante et en bonne santé, tu peux te marier et avoir des enfants que ... tu décides de jeter ça ... aux orties me laisses sans voix."


    C'était avec la même franchise que la Vampire avait répondu. Empruntant un ton doux et sans aucun reproche, elle tentait simplement de faire comprendre à l'Humaine son point de vue et surtout ce qui la poussait à être aussi réticent à se lier d'amitié avec elle. Il était sur que Bella était une bonne personne ... mais sa naïveté oppressait Rosalie.


Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Confidences [Rosie]   Dim 24 Jan - 4:11

    Cette question m'avait souvent trotté l'esprit et depuis un moment je désirais la lui poser seulement, elle comme moi étions rarement seules. Aujourd'hui mon souhait pouvait être accomplit, puisque aucun des Cullen n'étaient présents. Je l'avais interrogée et pour le coup j'avais été directe et en aucun cas, je n'avais pesé mes mots. Sereine, je ne l'étais pas, d'ailleurs mon attitude me trahissait , je ne cessai de jouer avec la doublure de ma veste. J'avais peur qu'elle se renfrogne à mon questionnement mais bizarrement enfin tout du moins pour moi, elle se mit à sourire à celle - ci.

    Rosie
    -" Je ne te déteste pas ... bon je ne t'aime pas non beaucoup mais je ne suis pas encore au point de te détester."

    Surprise par ce que je venais d'entendre, mes lèvres ne faisait que s'ouvrir et se refermer. Alors comme ça, Rosalie ne me détestait pas, alors pourquoi était - elle toujours aussi distante et froide avec moi ? Quand nous en avions parlé ensemble mon adonis et moi, il m'avait vaguement parlé de mon état d'humaine et du simple fait que j'étais au courant de leur secret. J'étais sur le point de la questionner davantage mais Rosalie reprit la parole.

    Rosie
    -" Tu as une chose que je n'ai plus ... je t'envie, j'envie ton humanité. J'aurai aimé avoir le choix, lorsque ... je suis devenue Vampire. C'était ce choix ou la mort ... il n'y avait pas beaucoup d'alternatives. Mais toi, tu es vivante et en bonne santé, tu peux te marier et avoir des enfants que ... tu décides de jeter ça ... aux orties me laisses sans voix."

    Peu à peu, je voyais Rosalie s'ouvrit à moi, je ne connaissais rien du passé de Rose mais j'avais comme l'impression que tout n'avait pas été bonheur pour elle tout du moins en tant qu'humaine. Le fait qu'elle m'explique la raison pour laquelle elle m'enviait et son incompréhension au simple fait que j'étais prête à donner ma vie pour devenir une des leurs, je comprenais mieux pourquoi elle agissait ainsi.

    Humm ! ...Je comprends ! M'apprécierais - tu si je décidais de rester humaine ? Même si je désire devenir une des vôtres, ton frère n'acceptera jamais de me donner ce que je souhaite.


    Je connaissais pratiquement le passé de chacun pour avoir parlé avec eux, hormis celui de ma vis à vis. Sans rentrer dans les détails, Edward m'avait expliqué qu'il lui était arrivé la même mésaventure que moi cette fameuse nuit à Port Angeles, mais contrairement à moi, personne ne lui était venu en aide. A cet instant, j'étais curieuse de connaître son passé.

    Serait - ce déplacé, si je te demandais de me raconter comment tu es devenue ainsi ?

    Je savais qu'elle pouvait refuser de me la narrer surtout si ses souvenirs n'étaient que souffrance et si c'était le cas, je ne lui en voudrais pas, c'était son choix.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Confidences [Rosie]   Lun 8 Fév - 0:39

    L'ambiance était, certes, moins glaciale et les paroles des deux femmes rompaient le silence. Il n'en demeurait pas moins que la Vampire restait sur ses gardes. Il n'était pas concevable qu'elle effraie la jeune femme, son frère lui en voudrait terriblement. Effrayer Bella pouvait rendre leur amour moins romanesque, bien que l'humaine sache parfaitement que le spectre de la mort rode autour des vampires bien plus qu'autour de cent mille humains. Rosalie soupira longuement lorsqu'elle lui demanda si ... si elle l'apprécierait plus dans l'optique d'une décision de demeurer humaine. Le problème se réglerait-il si facilement ? Peut-être pas... Edward était le premier homme à avoir refusé de la regarder comme la femme superbe qu'elle était, se détournant d'elle totalement. Bien sur, elle le voyait comme un frère et ne l'aimait pas de cet amour qu'elle donnait uniquement à Emmett. Mais il était le premier à l'avoir évité. Edward s'était pourtant amouraché d'une humaine, pas la plus belle, pour désirer lui rendre cette amour dangereux qui mettait la famille entière en danger. Le problème n'était réellement pas si simple que ça.

    -" Je ne pense pas que cela soit ... aussi simple. A vrai dire, et je le répète, je ne te hais pas. Je n'ai jamais été aussi ouverte qu'Alice ... Edward non plu n'a jamais été friand de rencontre avec les humains. Nous essayons de nous préserver, de ne pas être découverts tout en vivant selon nos choix. Qu'une humaine entre dans notre cercle si restreint est bien plus qu'une nouveauté et cette dernière transpire le danger... bien plus pour toi que pour nous."


    Décontractée, Rosalie l'était un peu plus, son aisance d'hôtesse de bonne famille lui offrait un parlé très spontané et naturel malgré sa nature immortelle. Son ton n'était pas monotone et elle essayait de ne pas trop faire perdurer ses phrases, pour que Bella puisse suivre son flot de paroles. Les vampires n'ont nullement besoin de respirer, ainsi c'était les habitues qu'ils s'obligeaient à adopter en dehors de la Villa qui les poussaient à réagir plus humainement ... comme le soupire qu'avait poussé la Vampire.


    -" Nous ne sommes pas infaillibles. Jasper est encore dérangé par l'odeur du sang ... Alice et moi même ne sommes pas certaines de nous contrôler aussi proprement que pendant notre combat contre le traqueur: James. Ces incidents seront rares, je te le souhaite de tout coeur, mais Carlisle ne sera pas toujours présent, Edward non plus d'ailleurs ... n'entends pas que je souhaite son éloignement, j'ai du mal à être claire ."


    Sa langue claqua, son incapacité à s'expliquer franchement sans blesser Bella la gênait un peu. Heureusement, Bella avait prit les devant pour porter une demande peut habituelles à Rosalie. Bella demanda que Rosalie raconte sa transformation... cette dernière se demandait si cela ferait comprendre à Bella toutes ses craintes pour Bella, celles des regrets ... éternels et blessants tels des tessons de verres dans vos chairs. Rosalie offrit un sourire à Bella, peut-être devait-elle s'ouvrir à l'humaine pour faire tomber ce masque de méchante qu'elle n'assumerait pas longtemps encore... il était surement temps.


    -" Si tu veux savoir ... j'espère simplement qu'Edward me pardonnera. Je suis née dans une autre époque, tout comme les autres membres de ma Famille. Le siècle dernier, nos attentes, en tant que femmes, n'étaient pas du tout les mêmes que les vôtres. Ils te sembleraient même archaïques. Avoir un mari, mettre au monde des enfants. Je suis née dans une famille aristocratique. Ma mère et mon père voulait me marier jeune à un bon parti. J'étais belle, joyeuse et égocentrique au possible. Je savais l'impact que j'avais sur les hommes et m'amusais de cela sans compter. Bien des hommes me demandèrent ma main, à mon père, mais personne ne retint l'attention de mon cher paternel. Je fus éduqué comme toutes jeune filles de bonnes familles, à coudre, orner une table et assurer le service de grands repas mondains. On m'appris aussi à me vêtir convenablement pour toutes les occasions possibles. Mais faut-il que je t'en raconte plus ... c'est surement assez pour que tu comprennes dans quel genre de famille j'ai grandis."


    Rosalie laissa quelques secondes de latence pour que Bella emmagasine les informations qu'elle lui narrait avec une certaine nostalgie. La vampire ne voulait pas vraiment retourner dans le passé pour empêcher sa mort, car elle perdrait bien trop en connaissant son futur ... perdrait une famille qu'elle aimait de tout son coeur. Mais elle aurait voulu avoir le choix ... et continuer sa vie pour obtenir ce dont elle désirait avant sa mort. Rosalie reprit la parole pour continuer son récit.


    -" ... vint le jour on je fus présenter à la Société. L'un de ses bals grandioses ou la nouvelle génération de notables se rencontre. Je fis la connaissance fugace du fils du directeur de la banque où mon père travaillait : Royce. Avenant, ténébreux mais pourtant souriant, mon père tenta de me présenter à lui et pour cela, il me demanda de lui apporter le thé toutes les après-midi suivantes. Je le fis, avec le même entrain et vint le jour ou Royce demanda ma main. Ne penses pas que cet amour était beau et prude ... non Royces et moi savions que c'était un mariage arrangé mais nous étions d'accord pour nous aimer. La fête s'annonçait vraiment fabuleuse et ma robe était si belle. J'étais un ange ... et Véra, ma meilleure amie m'enviait tellement. Mais je l'enviais tout autant, elle était marié avec un ouvrier et était déjà mère d'un petit amour aux cheveux bouclés. Le soir même, heureuse de quitter Véra les yeux pleins d'amour pour cet enfant, je décidai de me rendre à la rencontre de Royce qui revenait du Pub avec ses amis ... ils m'accueillirent de la plus sordide des manières."


    Fallait-il qu'elle pèse ses mots, qu'elle rende la fin moins tragique et sanglante qu'elle ne l'était ... difficile pour Rosalie de ne pas simplement contrer les faits pour que Bella comprenne toute la tristesse et de la détresse qui la force à ne pas l'apprécier réellement. Rosalie n'avait pas bougé de la banquette du canapé, regardant Bella avec cette même froideur qui s'était peut-être un peu déridée par quelques sourires ... mais ce n'était pas Bella lui la rendait si froide mais plutôt les images de cette époque qui lui revirent par la même occasion.


    -"... Royce ventait mes beautés à ses amis lorsqu'il le pouvait ... et il le faisait la plupart du temps. Ce soir là, je découvris une facette différente de mon futur époux. Dans une sombre ruelle où ils m'entrainèrent, Royce me violenta devant ses amis pour leur faire découvrir ce qu'il chérissait tant. Cela dura ... des heures mais cette souffrance atroce me sembla durer des jours, des mois même. Après qu'ils eurent terminer leurs bassesses, ils me laissèrent pour mort dans la mare de mon propre sang. Carlisle fut alerté par l'odeur et vint à mon coté pour me sauver. La transformation ... se fit dans une haine et une rage telle que la vengeance ne sembla logique et nécessaire. J'ai tué tous les amis de Royce présents le soir de ma mort ... ils prirent tous peur à l'avance et certains tentèrent de s'enfuir. Le soir vint où il ne resta que Royce ... et ce soir là, dans ma magnifique robe de marié ... je l'ai tué avec un plaisir sans pareil ... "


    Son regard perdu dans le lointain, Rosalie revoyait les derniers instant de cet homme qui tua sa propre fiancée. Lui revirent les mots de cet homme, les odeurs aussi ... clignant des yeux soudainement, alors que cela ne lui était aucunement nécessaire, la vampire se mit à sourire de nouveau comme pour s'excuser des termes qu'elle avait employé ... peut-être furent-ils trop crus pour l'humaine... mais ils étaient la simple vérité.


    -" ... Je ne voulais pas t'effrayer ... Bella, mais je n'ai fais que répondre à ta demande. Tu sais tout de mon passé à présent."


Revenir en haut Aller en bas
Bella Volturi
The Stupid Lamb
avatar

Nombre de messages : 2438
Age : 38
Localisation : Volterra
Date d'inscription : 22/11/2008

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation: Quelle plus belle preuve d'amour que de se sacrifier pour celui qu'on aime

MessageSujet: Re: Confidences [Rosie]   Dim 14 Fév - 2:50

    Était - ce parce que nous étions seules ? Mais j'étais assez surprise avec la facilité à laquelle, j'arrivai à engager la conversation avec mon interlocutrice. Si j'avais su que cela aurait été aussi simple, je n'aurais pas hésité à le faire plus tôt, mais je pense que le fait qu'elle soit aussi distante et froide à mon encontre m'avait quelque peu découragée. Je la contemplais et c'était impressionnant de la voir agir comme elle le faisait, je savais que son cœur ne battait plus et par conséquent que le fait de respirer n'était pas un besoin vital comme nous, être humains, mais elle le faisait si naturellement. A ses agissements et à ses comportements, rien ne laissait présager qu'elle était différente de nous.

    Pour la deuxième fois, cette belle créature m'expliqua qu'elle ne me détestai pas et à force de l'entendre de sa bouche et le ton qu'elle employait, je savais qu'elle était franche. J'avais bien conscience de ce qu'elle me disait que c'était tout nouveau pour eux, ils n'avaient jamais sympathisé avec les autres lycéens, j'étais une des seules à m'être intéressée à eux et à avoir découvert leur secret. Je ne pouvais m'empêcher de penser que si je n'avais pas fait la connaissance d'Alice, lors de mon arrivée à Forks, Tout aurait pu être différent, mais c'était surtout la réaction d'Edward à mon encontre qui m'avait fasciné. Pour moi aussi, ça l'était, tout simplement, parce que même si je savais qu'ils étaient différents des autres vampires par rapport à la façon de s'alimenter, ils ne restaient pas moins des vampires à la vue du sang. Avec Edward, ce n'était que retenue, d'ailleurs c'était lui-même qui prenait les initiatives, j'avais tenté à plusieurs reprises de me laisser aller à mes pulsions mais il était toujours là pour me freiner dans mes ardeurs. Pareil, je devais constamment faire attention à ce que je faisais quand j'étais avec eux, surtout connaissant ma maladresse, la moindre goutte de sang pourrait m'être fatale surtout comme l'avait précisé Rosalie, elle comme certains membres de sa famille pourraient avoir du mal à se contrôler.


    Oui dans le sens où je pourrais servir d'amuse gueule ! Enfin entre autre connaissant ma gaucherie légendaire.
    Dis-je avec ironie.

    Edward m'avait vaguement expliqué qu'en Italie vivaient des vampires, des rois comme on pourrait les appeler, ils avaient définis quelques règles dont l'une de ne jamais révéler leur identité à des humains sous peine d'être condamné. Si eux avaient vents de ma découverte sur leur nature, la sentence s'appliquera aussi bien sur Edward et sa famille que sur moi. Même si Rosalie, le savait, je voulais lui certifier que jamais je ne dévoilerai leur secret. Je fixai Rosalie et tentai par mon regard de lui montrer ma sincérité.


    Tu sais Rosalie...J'aime énormément ton frère, on pourrait même dire que j'en suis complètement accro. Il m'est impossible de m'imaginer ma vie sans lui. J'ai peut-être découvert votre secret mais sache que celui - ci est bien gardé, jamais je ne dévoilerai votre identité, tout simplement parce que j'apprécie et je respecte ta famille. Vous êtes très important à mes yeux. Et puis, qui voudrait me croire ? Je prendrai directement un aller simple pour l'asile de fou.

    Je lui avais demandé de me raconter son histoire, elle n'était pas obligée de le faire et fus ravie lorsque j'entendis les premiers mots. Je l'écoutai attentivement, plus un bruit ne se fit entendre hormis ma respiration et sa voix mélodieuse. Je la laissai me narrer sa vie en tant que humaine et à aucun, je ne l'interrompis. Au début, j'essayai d'imaginer l'univers dans lequel elle avait vécu et celui - ci ressemblait à un conte de fée en quelque sorte. Mais très vite en voyant l'expression de son visage, je compris que le pire allait arriver au fur et à mesure de sa narration, j'avais l'impression qu'elle revivait la scène, une part de moi s'en voulait de lui avoir demander, j'aurais voulu l'interrompre mais elle était lancée, son regard me fixait mais elle était ailleurs. Plongée dans ses réflexions, elle avait sûrement dû oublier ma présence puis subitement elle revint à elle en esquissant un sourire triomphale puis elle m'expliqua comme elle s'était vengée.

    Son récit terminée, je repensai à tout ce qu'elle m'avait dit et maintenant je comprenais mieux sa réaction à mon égard. Elle était si proche de connaître les joies du mariage et de la maternité et cette tragédie lui avait enlevée tous ses rêves, on l'avait transformée sans lui demander son avis et moi par amour pour mon adonis, j'étais prête faire à des concessions et jeter ma vie aux orties. Soudain, elle reprit la parole, elle ne voulait pas m'effrayer et je le savais pertinemment.


    C'est atroce ce que tu as vécu ! Je comprends mieux ta réaction à mon égard.

    Je me levai et allai contempler une photo de famille des Cullen qui faisait office de décoration sur un des mobiliers.

    Dans tout ce malheur, tu as connu quand même un happy end, grâce à Emmett.



Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-for-eternit.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confidences [Rosie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Confidences [Rosie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight For Eternity :: Rp Bella Volturi -