Twilight For Eternity
Bienvenue sur le Forum Twilight For Eternity.
Le forum a réouvert ses portes depuis le 09/11.
Nous recherchons Démetri et Felix Volturi, des modificateurs ainsi que le clan Donovan


RPG sur la saga Twilight
 
AccueilAccueil  TwilightTwilight  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture définitive du forum.
Pour les +18 ans, vous pouvez nous retrouver sur notre nouveau forum : http://nemesis.creer-forums.fr/forum

Partagez  | 
 

 Se noyer de froid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



MessageSujet: Se noyer de froid   Mar 16 Fév - 20:58

Le froid. La seule chose qui ne puisse ni être contrôler, ni être changé. Entouré de blanc et de morts, Nicolhas avançait. Lentement. Tout lentement. Il était arrivé par avion. Pourquoi l'Alaska? Il n'en savait rien. Pour mourir ou gelé. Il ne savait pas. En faites, il ne voulait plus mourir depuis qu'il avait rencontré Matthew. Un loup comme dans les légendes. À la seule différence...que Matt ne lui avait jamais fait de mal. L'autre loup l'accompagnant non plus. Il se sentait vivre depuis qu'il savait que des gens aussi différents existaient. Qu'il n'était pas seul au monde à porter le poids d'une distance avec les humains.
Le froid. Il était arrivé depuis quelques heures déjà. Sans manteau. Il allait très certainement mourir gelé. D'accord, son habit habituel était tout de même chaud, mais ce n'était pas assez pour l'hiver continue de ce genre. Il commençait...a avoir très froid. Pourtant, ça de l'atteignait pas tant que ça. Il continuait à marcher sans réel but. Il voulait simplement...qu'est-ce qu'il voulait au juste? Rien. Simplement marcher. Simplement la paix. Il voulait trouver quelque chose, faire quelque chose, mais quoi, mais comment?
Une simple dose de neige. Une simple dose de vent. Là où l'oiseau peut s'envoler en toute liberté. Là où l'animal terrestre se meurt. Il leva les yeux au ciel, admirant ce plafond étrange. Nuage, neige et drôles de couleurs du au mélange du soleil avec la peau brumeuse des nuages. Il aurait pu se laisser tomber dans la neige et rester là pour l'éternité. Ou du moins, jusqu'à ce que la mort ne le prenne. Sans y réfléchir, il se laissa tomber. Sans y réfléchir, il se coucha sur ce lit aux draps blancs. Au draps doux. Aux draps froids. Il perçait le ciel de son regard. Et coucher, dans la neige, il volait. Il volait au-dessus du paysage blanc, caressant les nuages, surplombant la terre. Il voyait à perte de vue le blanc, le néant.
"La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

Plus de chansons dans l'air, sous nos pieds plus de chaumes.
L'hiver s'est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l'horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

La lune est large et pâle et semble se hâter.
On dirait qu'elle a froid dans le grand ciel austère.
De son morne regard elle parcourt la terre,
Et, voyant tout désert, s'empresse à nous quitter.

Et froids tombent sur nous les rayons qu'elle darde,
Fantastiques lueurs qu'elle s'en va semant ;
Et la neige s'éclaire au loin, sinistrement,
Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
Eux, n'ayant plus l'asile ombragé des berceaux,
Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
De leur oeil inquiet ils regardent la neige,
Attendant jusqu'au jour la nuit qui ne vient pas." (Nuit de neige - Guy de Mautpassant)
Son souffle, son murmure était doux, était grave, était lent. Son regard était morne, regardant en face ce ciel qui l'avait vu grandir. Il n'était pas suicidaire. Peut-être ne savait-il juste seulement pas ce qu'il faisait. Il avait une condition de mortel dans une âme immortelle. Il ne souhaitait pas mourir. Seulement dormir d'un sommeil profond jusqu'à ce que les neiges éternelles ne recouvrent le monde de son voile ténébreux.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Se noyer de froid   Mar 16 Fév - 23:38


  • Le froid… Cette sensation que je n’avais alors jamais ressenti au grand jamais, même pas le fait du vent sur ma peau, je n’avais jamais pu sentir ce que c’était qu’avoir froid. Toujours, ma peau a une température à faire pâlir un mort, cette température de marbre. Cette température de mort. Le froid ? Il était ma température adéquate, comme l’humain qui bouillait à 37 degrés, moi je bouillais à froid, ni même le sang circulait dans mes veines, qui avaient perdu d’ailleurs de leur couleur depuis fort longtemps. Le fait d’entendre les gens dire « J’ai froid » au lycée, était un fait qui me faisait sourire, ma couleur de peau était si pale avec aucune chaleur comme eux, j’étais aussi blanche que la neige, et aussi attirante que le rossignol qui chantait sur l’arbre. Je n’avais plus chaud, je n’avais jamais eu froid. J’étais tout simplement, un vampire. Une créature aussi attirante que terrifiante, et pourtant j’étais végétarienne. Contrairement à mes semblables je n’étais pas vraiment adepte au sang humain. Liquide chaud qui circulait encore dans leurs veines. Non, je ne souhaitais pas leur retirer leur vie, c’était la seule chose qui était souhaitable pour un être humain, le fait de vivre.

    Malgré ce froid, et cette neige dans la région d’Alaska où nous étions désormais résidents avec ma famille, je m’étais décidée à sortir pour chasser et me nourrir surtout. Je ne chassais jamais pour le plaisir, je ne chassais que par besoin. Autant que mes frères étaient adeptes à ces jeux de chasses, à attraper le plus gros des grizzlis de la raison. Je me contentais de plus petits gibiers, plus simple à attraper, bien que les grizzlis ne fussent pas réellement un obstacle pour moi. Aucun animal n’était un obstacle, nous étions les prédateurs les plus menaçants sur cette petite planète bleue.

    Dans la forêt, j’attrapais un caribou, une fois, fait, je me sentais de nouveau en pleine forme, sans pour être une menace à mes chers humains préférés. J’entendis d’ailleurs un murmure d’humain, de mes pas gracieux, je me dirigeais vers ce beau poème, pour découvrir un homme allongé sur le sol. Aussitôt j’allais à sa rencontre pour vérifier qu’il n’était pas mort, ou bien en dessous de sa température, j’entendis encore le cœur qui battait, le recouvrant de la longue veste que je portais néanmoins, puis en l’aidant à se relever, je dis :


    Alice • « Vous ne devriez pas rester dans la neige, vous risquez d’attraper un mauvais truc. »

    Avec ma voix douce et mélodieuse, je lui souris, portant des gants, ma peau ne rentra pas en contact avec la sienne.






    A l i c e
    Oublie pas de t'évader
    Dans ce monde de cinglés ♫




Revenir en haut Aller en bas
http://cappuciin0-x3.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Se noyer de froid   Mer 17 Fév - 2:56

Un ange...Ce ne pouvait être qu'un ange. Un être céleste banni des cieux, d'une beauté telle que l'hiver semblait pourrir à ses côtés. Elle avait la magnificence calme de la neige, le brun du pelage soyeux et l'or de la vie. C'était l'apparition qu'il avait vu. Alors qu'il était couché dans la neige, récitant Guy de Mautpassant. Voir une telle hallucination divine était assez pour se laisser mourir sans problème. Il aurait même pu voir un halo divin encadrer son corps. Un aura céleste. Son coeur avait manqué un battement, mais ce n'était pas à cause de la peur, non. Il était une nouvelle fois charmé par un être céleste. Lorsque le manteau atterrit sur lui, il n'eu aucune réaction. Pas plus lorsqu'il fut une nouvelle fois remis sur ses pieds. Il était recouvert de neige, mais il ne fit rien pour l'enlever. Il commençait à être frigorifié, mais il ne le sentait même plus. Il tourna son regard lointain vers la jeune femme.
"La neige me paraît soudainement beaucoup plus fade depuis qu'une blancheur à jamais inégalé vient de me tirer de mes songes."
Son murmure, toujours aussi grave, représentait sa façon normale de parler. Il ne pouvait pas savoir qu'il s'agissait pour les vampires de quelque chose d'aussi fort qu'une parole normale. Il ne savait pas de quelle race pouvait être l'être devant lui, mais ça ne pouvait être humain. Il en avait rencontré quatre...quatre de ces êtres pour lesquels il se prosternerait et se conduirait en esclave sans aucune hésitation.
"Qui êtes-vous? Femme blanche dans ce monde de pureté et de froid. En dehors du temps et de l'homme."
Si les humains avaient l'instinct contre les vampires, Nicolhas lui ne l'avait pas. Il ne ressentait aucund anger en s'approchant d'elle. Son coeur se serrait, mais ce n'était pas parce qu'il était terrifié. C'était plus profond que ce qui ne pourrait jamais être exprimer par la langue humaine. Il n'était pas amoureux, il ne serait certainement jamais capable d'un tel sentiment, mais en totale adoration, si peu que ce mot puisse réellement décrire tout ce qu'il pouvait ressentir pour les créatures comme elle, comme Esmée, comme Jasper, comme la petite fille rencontrer à Volterra.
"Vous êtes partout...visage de marbre à la beauté céleste. Rien dans le monde n'égal l'art dans lequel vos corps ont été sculptés. Et pourtant...votre âme dépasse de loin cette enveloppe inutile..."
Il ne prenait pas toujours conscience de ce qu'il disait. Il eu finalement, enfin, un frisson glacial qui l'obligea à resserer les pans du manteau contre lui. Étonnament, il était si mince, ou maigre, qu'il n'eut de misère à faire rejoindre les deux bouts et ce malgré son propre manteau long. Il avait el regard sur la vampire, hypnotisé. Comme il l'avait toujours été.
"Merci..."
Dit-il en retard, parlant du manteau qu'il avait sur les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Se noyer de froid   Mer 17 Fév - 15:56


  • Oh… La bonne blague, j’étais quelqu’un qui avait tendance à attirer tous les cas. Et j’étais à nouveau retombé sur l’un d’entre eux comme j’en avais l’habitude. Je lui avais mis mon manteau sur les épaules, enfin ma taille, était des plus minimes, face à la race humaine, j’étais vraiment toute petite, pas une naine, mais pas très élevée au niveau de la taille. A côté de mes frères et même de mon époux, ils semblaient être des géants. Mais cela ne voulait pas dire non plus, que j’étais faible, au contraire, petite et agile comme moi. J’avais comme l’impression d’être comme un mauvais rêve. Il me disait de belles choses, assez romantique comme on aurait pu dire, comparant ma blancheur à celle de la neige. La neige que je regardais, comme celle de l’innocence. Si seulement on pouvait être aussi innocent que l’enfant qui vient de naitre, ce serait presque… Cela ferait vraiment de nous des êtres parfaits. Autant parfait dans cette imperfection de prédateur d’homme. Nous étions leurs propres pièges, nous faisions tout pour les attirer, notre beauté, notre odeur, jusqu’à notre démarche faisait pour que nous attirions les humains. Comment pouvait-on se méfier de l’être parfait après tout ? Même moi, j’aurai été la première à tomber dans le piège.

    Je venais de le tirer de ses songes, il venait de me poser la question sur mon identité, tout à fait naturellement, je lui répondis avec ce même sourire dont j’avais l’habitude :


    Alice • « Je suis Alice Cullen. Et vous ? Quel est votre prénom ? »

    Demandais-je avec un sourire. Puis il me parlait de mon âme, si seulement nous avions une. Une âme ? Quelle bonne blague, comment des êtres comme nous pouvait-il avoir une âme ? Nous étions des créatures du mal, condamné à errer à jamais sur Terre. Ou à périr dans les flammes de l’Enfer ? C’était ainsi que nous tuions des vampires, dans des flammes après l’avoir démembré. Je m’en souvenais parfaitement pour avoir aidé à tuer James, le prédateur de Bella, il y avait de cela 5 ans désormais ? Déjà 5 ans que nous avions liquidé celui qui avait été également la cause de ma transformation.

    Alice • « Vous divaguez monsieur je pense. Le froid surement. »

    J’essayais de trouver des suites logiques pour ses paroles qui étaient tout simplement plus que censées et pourtant. J’eus un petit rire en l’écoutant parler, il était tellement ailleurs, un artiste surement, il semblait être très artiste, à réciter des poèmes ainsi allongé dans la neige. Puis il me remercia à propos de ce manteau.

    Alice • « Pardonnez moi, mais je n’avais pas plus grand. »












    A l i c e
    Oublie pas de t'évader
    Dans ce monde de cinglés ♫




Revenir en haut Aller en bas
http://cappuciin0-x3.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Se noyer de froid   Mer 17 Fév - 17:10

Lorsqu'il entendit son nom, son regard changea. Cullen. Cullen. Cullen. Esmée et Jasper. Il s'en rappelait si bien même si il y avait de cela quatre ans. Il resserra les pans de son manteau, plus par malaise et tristesse que par froid. Ça lui faisait...étrange. De se retrouver une fois encore devant un Cullen. Devant ces êtres.
"Je ne pensais jamais rencontrer de cette famille. Plus depuis 4 ans. Il me semblait que vous m'étiez familière. Vous n'avez pas du tout changer depuis Forks. Peut-être ne me reconnaîtrez vous pas, mais je suis Nicolhas Jackson...j'étais concierge...il y a...longtemps. Passant inaperçu et nettoyant la saleté humain, lui-même pris pour un déchet de la société."
Une ombre voila son regard. Tellement de choses s'étaient passé en quatre ans. Sous le désespoir qui le tuait peu à peu, ses parents l'avaient enfermé à l'asile, croyant qu'il y serait mieux. Si la fenêtre de sa cellule n'avait pas été détruite par un mystérieux inconnu, il y serait certainement toujours, à broyer du noir et à tenter de se noyer dans les larmes de son corps.
"Veuillez excuser Mlle Cullen, si ma personnalité vous cause problème, car je vous assure, il ne s'agit là que de ma réelle façon d'agir ou de faire et non d'un défaut causé par le froid. Nous ne pouvons changer ce que nous sommes. Que nous soyons bon ou mauvais."
Il était un peu amer et d'encore plus triste. Au final...il aurait peut-être été préférable qu'il se taise. Qu'il ne lui adressât pas la parole lorsqu'elle lui avait parlé en premier lieu. Il regarda le manteau. Il n,avait pas fait grand cas de sa taille, même si lui-même était plutôt grand pour un humain. Et très pâle d'ailleurs. Ce n'était pas seulement à cause du froid. Il évitait le soleil. Il préférait rester dans l'ombre, là où il était sûr de ne pas se faire remarquer...et là où on le laissait tranquille. Il la regarda un instant. Elle était petite et semblait lutine. Elle était belle, certes, mais ce n'était pas vraiment ce qu'il regardait le plus chez ces êtres célestes. Il s'agissait plutôt de l'aura qu'ils dégageaient. Si pour les autres humains il s'agissait d'une menace, lui ne ressentait qu'un intense bien-être...
"Vous n'avez pas à vous excuser...il s'agit de ma fantaisie qui vous a obligé à vous défaire de votre manteau. Je ne vois pas pourquoi je me plaindrais d'un geste aussi humain malgré l'idiotie de la situation."
Il eu un sourire extrêmement doux. Sa voix n'était toujours qu'un murmure, qu'un souffle. Rare était les fois où il haussait la voix...
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Se noyer de froid   Mer 17 Fév - 19:54


  • Je vis, quand je lui dis mon nom, son regard qui changeait, comme s’il semblait me connaitre. Bien que je ne l’avais rencontré, enfin… Disons pas directement, et puis quand il évoqua qu’il était le concierge, je souriais ! Oui bien sur ! Il avait déjà rencontré mon époux et ma mère. Je l’avais vu dans une de mes visions, mais il fallait être honnête, je ne retenais pas l’ensemble de mes visions, bien au contraire. Et puis surtout que depuis Forks, il y en avait eu des choses qui s’étaient déroulées. Et puis, il fallait dire que des humains j’en avais croisé de nombreux quand nous étions à Forks, le simple fait d’avoir été lycéenne m’avait permis d’enregistrer beaucoup de visages. Mais Forks avait eu à la fois ses bons & ses mauvais côtés comme à chaque endroit où nous résidions au final. Quoiqu’ici, en Alaska nous étions clairement au calme, sans être dérangé par autres intrus. J’étudiais un peu à la faculté, de temps à autre, juste pour dire avoir quelque chose à faire. Etudiante en lettres, je n’avais guère beaucoup de passion pour ça, mais ça faisait au moins réaliste pour mes parents d’avoir leurs enfants étudiant quelque part.

    Alice • « Oh, vous aviez rencontré ma mère et Jasper me semble-t-il ? Oui, je me souviens de vous, au lycée de Forks. Nicholas. Oui, bien évidemment. »

    Apparemment lui se souvenait plus de ma famille, que moi de lui. Enfin, j’avais une excuse quand même de taille, je n’étais pas forcément douée en tout, et je ne pouvais pas non plus connaitre les gens que je n’avais jamais vu. Bien que mes proches m’en parlent, chacune des rencontres étaient parfois différentes de ce que l’on peut attendre d’une rencontre au final. Ce n’est jamais comme on le prévoit, l’avenir est capricieux, même pour une médium. D’ailleurs, je venais de le blesser, et je le voyais bien, il avait l’air mal et attristé certainement par rapport à mon allusion à sa personnalité. Pensant simplement que c’était le froid qui l’avait fait délirer, je venais de l’offenser sur sa personnalité. Résultat, je m’en mordis la lèvre, désolée d’avoir agi ainsi, d’ailleurs les manières dans lesquelles j’avais été élevée me poussaient à m’excuser à propos de ma maladresse :

    Alice • « Veuillez excuser ma maladresse à propos de votre personnalité, je vous ai offensé ce n’était en aucun cas mon attention. Je… Vous avez raison, on est ce que nous sommes, unique en chaque être humain. »

    Pff ! C’était bien ma veine, unique en chaque être humain ! Ca ne voulait rien dire ?! Bref, l’idée était là, à propos de l’unique personne que nous étions. Même des jumeaux étaient différents, malgré nos ressemblances pour le moins marquantes entre nous. Il fallait avouer que nous étions tous différents autant les uns que les autres ! Et il fallait bien l’avouer.

    Alice • « Il est vrai que s’allonger au milieu de la neige en pleine hiver dans cette partie des Etats Unis n’étaient pas une excellente idée pour se réchauffer. Mais votre poème était très beau. De Guy Maupassant. »







    A l i c e
    Oublie pas de t'évader
    Dans ce monde de cinglés ♫




Revenir en haut Aller en bas
http://cappuciin0-x3.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Se noyer de froid   Jeu 18 Fév - 19:15

Nicolhas eu un petit sourire lorsqu'elle le reconnut. Il était bien heureux que finalement son souvenir n'était pas si éphémère. Il passait inaperçu certes, mais au moins, il était resté dans la mémoire d'une famille qu'il adorait à cause de deux personnes qui avaient tellement été biens avec lui que jamais il ne pourrait les oublier. Ils étaient ancrés dans son esprit, dans son âme. Une marque au fer chauffé. Gravée. Totalement. Il aimait déjà un peu Alice. Elle lui semblait douce et sympathique, ainsi que très dynamique.

"Exactement, j'ai rencontré Esmée et Jasper Cullen il y a quatre ans déjà. Deux créatures qui ont pu voir que malgré mes fantaisies, je reste un humain comme tout les autres."

Il eu un petit sourire. Il disait créature, parce qu'humain était pour lui une insulte. Les humains étaient la raison de son état de rebus de la société. Il préférait voir les gens qu'il aimait ou apprécier comme étant des êtres célestres. PLus purs que les autres. Il ne croyait pas en Dieu, ce qui lui permettait d'élevé à un rang divin les gens qu'il rencontrait et qui réussissaient à l'apprécier ne serait-ce qu'un peu. Il se passa la main dans les cheveux, ces derniers se coinçant dans son gant. Il n'y avait qu'une main qui en avait un et il fallait qu'il se coince dedans... Il eu une petite grimace et un sourire, puis essaya d'arranger ça.

"J'avoue avoir été blessé, mais je ne peux pas vous en vouloir. Je sais ce que je suis. Je sais comment je paraîs. Je sais en regardant les gens comment l'on me perçoit. Je sais que certains voudraient bien que l'on m'ait gardé enfermé dans cet asile. Les humains sont ainsi. Plus monstrueux que ne peuvent l'être les légendes."

Au même moment, il réussit à déprendre ses cheveux. Il soupira, se frotta la tête un moment là où ses cheveux avaient été tirés, puis baissa le regard vers Alice. Il avait commencé à parler sans s'en rendre compte. Tout ce qu'il avait dit....il soupira. Il avait l'air de quelqu'un se plaignant à tous les jours maintenant. Il eu un petit rire.

"Je ne sais pas pourquoi je suis venu en Alaska. Mais je n'avais pas vraiment prévu quelque chose. Et au bout d'un moment donné, le ciel était si attirant que j'ai préféré m'étendre. "

Il regarda à l'horizon, se demandant bien pourquoi il était venu en alaska. Peut-être justement à cause de la famille Cullen. C'était une coincidence assez étrange. Il y en avait peu comme ça.

"Guy de Mautpassant. Effectivement. Nuit de Neige plus exactement."

Il l'appréciait déjà plus. Elle semblait avoir une certaine culture. Quoiqu'avec une mère comme la sienne, ça ne l'étonnait pas. Esmée connaissait comme lui Rimbaud et Baudelaire. Ils avaient parfois fait quelques récitations en duo, pour passer le temps. Dans un centre d'achat.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Se noyer de froid   Ven 19 Fév - 22:34


  • Je l’écoutais parler de ma mère et de mon époux qui semblaient pour lui des créatures tout à fait humaines, avec un grand cœur. C’était exactement ainsi que je décrivais ma mère et mon époux, un cœur immense. Jasper avait l’air d’être un homme torturé pour eux, eux considérés tous ces humains bien évidemment, je savais qu’au fond, il était un homme bon, avec un cœur aussi immense que peu exploité. Mais peu importe c’est comme ça que je l’aimais mon époux, et je ne souhaitais pas qu’il change, bien au contraire. Puis, ma mère avait une dose d’amour, tellement immense à distribuer, elle était toujours là pour faire attention à nous, comme une vraie mère aurait pu le faire je suppose. Tant qu’à moi, j’étais un peu différente, je n’hésitais pas à montrer mon amour pour les autres, et j’étais à la fois une p’tite pile électrique qui était complètement, rechargée à bloc ! In déchargeable !

    Alice • « Ils ont un grand cœur. Après tout, nous sommes tous des humains comme les autres. »

    Je me mordais la lèvre doucement, je ne risquais pas de me faire mal pour être honnête, je n’avais plus aucun sang qui circulait en moi depuis bien longtemps, mais bon, je me sentais quand même embêtée de l’avoir blessé ! Oui, même sans son âme, nous pouvions encore avoir des sentiments de déceptions et cette fois d’avoir des remords. Il me fit d’ailleurs, part de ce qu’il avait pu ressentir, et de comment les hommes avaient pu le percevoir, sa famille. L’asile, là bas aussi j’y étais allée durant ma vie d’humaine, ce qui m’avait écopé d’une perte de mémoire totale. Tout ça parce que j’étais un médium, que je voyais l’avenir, mes prémonitions m’avaient conduit là bas, croyant pourtant que c’était certainement le mieux pour moi. Finalement sans ça, je n’aurais peut être pas été transformée en vampire.

    Alice • « Parfois oui, les humains sont plutôt douées pour battre les légendes, et pourtant ils en ont peur. »

    Il avait enfin réussi à défaire de ses cheveux, sa main emmêlée, je souriais, que c’était marrant un humain. Non, je n’allais pas rire, je pouvais être nettement pire au niveau vampire néanmoins. Je n’avais pas cette maladresse de m’emmêler dans mes cheveux, non c’était plutôt, d’autres évènements et sous la surprise parfois :

    Alice • « Comme j’avais pu voir, il est vrai que quand le soleil fait son apparition ici, c’est toujours très beau. Dommage que ça ne dure pas *enfin…* vous voyez, il est à nouveau disparu. »

    Nous étions là, justement, à cause de ce soleil si rare que nous pouvions presque vivre tranquillement sans vivre reclus dans notre villa. Comme à Forks, l’Alaska avait ce petit côté qui faisait qu’il accueillait de drôles d’évènements. Contrairement à Forks, je devais reconnaitre un plus grand charme à l’Alaska.

    Il évoqua ensuite, le nom du poète ainsi que son œuvre, je devais avouer que c’était un beau texte, en même temps en 100 ans j’avais pu étudier plusieurs textes, tellement, que j’avais désormais mes préférés.

    Alice • «
    Oui, très beau poème. »









    A l i c e
    Oublie pas de t'évader
    Dans ce monde de cinglés ♫




Revenir en haut Aller en bas
http://cappuciin0-x3.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Se noyer de froid   Dim 28 Fév - 20:52

Il revit pendant quelques instants la visage d'Esmée. Il ne l'avait jamais considérée comme une humaine. N'aimant pas les humains en général, les gens qu'il rencontraient et qui étaient différents étaient souvent monté à un rang plus céleste qu'humain. Ils ne méritaient pas se faire traiter comme de simple créature mortelle et banale. Surtout dans le cas des deux Cullen qu'il avait jadis rencontré. Encore que cette Alice entrait elle aussi dans la description céleste. Il y avait en elle quelque chose qui le rassurait et l'attirait. Ce petit côté qui habituellement faisait que les humains craignaient l'aura des vampires, Nicolhas en était dépourvu. Son instinct ne pouvait flairer le danger que représentaient ces créatures d'un autre monde. Il était tout bonnement attiré par elles.

"Non. Les humains comme les autres ne vous ressemblent pas. Vous êtes beaucoup plus."

Son murmure s'était changé en un simple souffle alors qu'il disait ces mots. Certes, il ne pouvait savoir qu,Alice et sa famille était vampire, mais quelqu'un de céleste à ses yeux ne pouait être humain. Ils étaient supérieurs. En tout. Il eu un rictus.

"Les humains sont des lâches qui croient en leur courage et ne peuvent s'empêcher de s'enfuir la queue entre les jambes dès que quelque chose d'inexplicable ou d'inconnu débarque."

Il avait peut-être un petit côté misanthrope au final. Peut-être l'asile avait-il favoriser l'apparition d'un tel comportement. Il plongea son regard dans celui de la jeune femme. Il y avait certes là matière à mystifier. Qui était cet être ou même qu'était cet être? Ces mystères du monde qui ne voulaient qu'être découverts. Nicolhas voyageait beaucoup depuis qu'il était journaliste. C'était ce qu'il préférait de ce mode de travail et ce devait très certainement être la seule raison pour laquelle il avait choisit ce job. Pourtant, il s'y plaisait bien, il devait l'avouer. Seulement, il y avait des détails de ce boulot qu'il aimait moins que d'autres. Sinon, la perspective de voir le monde l'avait assez séduit pour qu'il fasse taire toutes ses craintes par rapport à tout ça.

Il tourna son regard vers le ciel. Effectivement, l'astre des astres venaient de disparaître derrière les nuages glacés de l'Alaska. Nicolhas fut pris un instant de tremblement. Là il le ressentait le froid. Pas très agréable comme sensation, mais ne l'avait-il pas quelque peu chercher? Même plus que ça. Il s'était couché dans la neige, provoquant le froid de le tuer sur place...

"Il y a de ces choses éphémères dans le monde qui disparaisse lorsque le regard n'y fait pas attention. Comme il y a des choses éternelles qui agressent le regard lorsqu'il ne s'y attends pas."

Il eu un petit sourire.

"Je suis vraiment désolé, mais j'ai bien l'impression que votre manteau sera un peu mouillé..."

Après tout, lorsqu'il l'avait mis, son dos était recouvert de neige.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Se noyer de froid   Dim 21 Mar - 0:43

  • Ils ne nous ressemblaient pas ? Ces humains, si commun, oui je m’en doutais. Eux, n’avaient pas une beauté incontestable, une peau pâle, pas de sang, ni de cœur. Ils possédaient tellement de choses que nous vampires n’avions plus depuis fort longtemps désormais, triste de nous. Ou bien, non. En fait j’étais une des plus mauvaises pour faire les comparaisons, étant donné que les seuls moments de mon existence dont je me souvenais fut celle de ma seconde vie. Celle où j’étais déjà immortelle pour l’éternité. Avec cela comme point de comparaison, je ne pouvais pas vraiment dire, qui de qui, avait raison, qui avait la meilleure vie. Et comme les avis de ma famille à cet égard étaient assez controversés, je ne préférais pas me positionner à propos de telle ou telle vie était la meilleure. ET pourtant cet homme face à moi, semblaient détester sa propre race, ou les considérait inférieur, je ne savais pas trop, une chose était certaine, il ne portait guère dans son estime les humains. Cependant sa description sur les humains me semblait réelle et justifiée, en effet, lâche face à l’inconnu, ou quelque chose qui était beaucoup trop grand pour eux. Trop magique, trop inexplicable, tout de suite, il fuyait. Cet humain, si peureux qui face à ce qu’il croirait être en fantôme, redeviendrait l’enfant qui cours se réfugier dans les jupes de sa mère face au plus grand que lui qui veut son goûter. Finalement, un humain, était un enfant innocent qui avait peur de l’inconnu. D’où peut être la croyance en certaines divinités dans des civilisations même actuelles, pour éviter cette peur.

    Alice • « Sur cela, je vous rejoins, il y a chez les êtres humains, quelque chose qu’il fait que nous avons peur de l’inconnu, d’où peut être l’explication à des croyances inexpliquées qui peuvent nous rassurer en quelque sorte. Peut être. »

    Quand je disais nous, je ne m’incluais pas dans le pronom, c’était juste une question de généralité, j’avais besoin de faire des généralités avec exception pour me rendre compte de l’évidence de la chose. La généralité était souvent chose plus aisée à expliquer, que de simples faits ponctuels sans cohérence avec d’autres, dont nous ne pouvions pas rapprocher les effets avec d’autres agissements de la sorte. Tandis que la généralité, tout le monde rentrait dans un même lot. Oui j’avais peut être un esprit complexe mais c’est comme ça que je voyais les choses. Peu m’importe ce que mon esprit pouvait se mettre à complexer des faits simples.

    Alice • « Ephémère, mais souvent les plus belles, elles n’ont pas besoin de durer éternellement quelques instants peuvent nous rendre le cœur moins lourd souvent. »

    Je pouvais passer des heures à observer la lune en sachant pertinemment qu’elle finirait par disparaitre, peut être en retirant mon regard l’espace de quelques instants. De même que le ciel, changeait à tout instant, il suffisait de le regarder quelques minutes, retirer son regard, et le reposer, c’était difficile de retrouver le même ciel. Les nuages se déplaçaient, le soleil aussi, tout était en mouvement là haut, c’est ce qui rendait le ciel magiquement imprévisible. Et qui nous donnait peut être goût à avancer pour en découvrir son imprévisible changement.

    Alice • « Oh ce n’est pas grave, je l’étendrais chez moi, il sèchera rapidement. »

    Ou j’en mettrais un autre d’ici le lendemain, l’état de mon manteau m’importait peu à ce moment là.

    [ HJ : J’ai mis du retard, & c’est pas super -_-‘ je suis désolée mon hibouuuu =$ ]






    A l i c e
    Oublie pas de t'évader
    Dans ce monde de cinglés ♫




Revenir en haut Aller en bas
http://cappuciin0-x3.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Se noyer de froid   Ven 18 Juin - 10:05

Spoiler:
 

[justify]Il la regarda un moment, ne sachant trop quoi penser de cette beauté céleste. S'il avait su sa réelle identité, peut-être se serait-il prosterné. Il était humain certes, mais s'il venait à apprendre qu'il existait en ce bas monde des créatures tout droit sortit de « l'imaginaire humain » il ne pourrait pas y rester indifférent et ce même s'il se sentirait à part dans ce monde-là aussi. En fait, peut-être valait-il mieux qu'il ne le sache jamais, mais il ne savait pas à ce moment-là que le destin lui réservait une toute autre surprise. Il ne tremblait plus. Oh le froid était tout de même présent. Son interlocutrice était petite et son manteau n'était pas chaud lorsqu'il l'avait enfilé, mais il allait survivre. Dommage par contre qu'il n'y ai pas maison ou café quelque part dans ce froid particulier. Il était en train de glacé jusqu'au fond de ses os.

« J-je crois qu'il me faudrait trouvé la route pour l'aéroport...me perdre dans la neige n'était pas la meilleure idée qui soit. »

Il avouait être bête comme n'importe quel humain sur terre. Cette ressemblance le répugnait. Il n'aimait pas ce qu'il était. Il aurait peut-être préféré mourir, mais il tenait tant à la vie que ça lui était impossible. Sincèrement, qui aurait cru qu'un être comme lui pourrait vivre tant de choses. Tant de choses qui viendraient et qui changeraient à jamais sa façon de voir le monde. Il grelotta un moment, puis lui rendit son manteau, laissant le froid le happer de nouveau. Il remercia son manteau long qui le protégeait quand même, malgré qu'il soit légèrement mouillé.

« Pouvez-vous...me guider ou me dicter l'endroit par où aller ? »

Il lui répugnait de demander de l'aide et donc de déranger la belle créature devant lui, mais s'il ne voulait pas se perdre à nouveau sans aucune chance de retour, il était mieux de faire ce qu'il avait à faire. En faisant fi de ses principes.

« Je suis vraiment navré de vous obligé ma présence. Vous pouvez même me laisser ici si vous le souhaitez. Je ne souhaite pas faire office de poids...je suis malheureusement plutôt perdu comme être... »

Il eu un sourire lugubre...

« Hm...J...Je suis content d'avoir fait votre connaissance miss Cullen. En fait...plutôt...de vous avoir revu. Vous passerez le bonjour...si vous le souhaitez, à votre copain s'il l'est encore et à votre mère. Je suis au regret de les avoir perdu de vue en fait... »

Tu parles trop, tu parles trop. Il ferma douloureusement les yeux. Pourquoi fallait-il qu'il parle tant ? Il se sentait mal maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2010

About me
Dispo pour des rp ?:
Relations:
Citation:

MessageSujet: Re: Se noyer de froid   Mer 21 Juil - 23:26

  • La route pour l’aéroport bien évidemment ! Le pauvre, je n’allais pas le laisser ici, à mourir de froid. La route pour l’aéroport, j’en avais aucune idée de comment indiquer ça d’ici, enfin heureusement je savais approximativement où ça se trouvait, du moins où lui dire d’aller pour que quelqu’un l’y conduise sans qu’il n’est à marcher pendant des heures entières. Mais je me voyais mal l’accompagner. Enfin, le village n’était pas fort loin, et droit devant au moins ça avait le mérite d’être assez indicatif, vivant un peu en reclus par rapport au village. Je sentais de l’amertume en lui, comme si il avait une certaine honte à ne pas savoir où il était, à se perdre, alors que quelconque humain était fait ainsi. La perdition chez l’être humain, je crois bien que ça faisait parti de leur univers. Même quand j’étais au lycée de Forks petit lycée, il y avait encore beaucoup d’élèves qui étaient capable de se perdre. Pourtant ce n’était pas vraiment immense. Autant là, il y avait une raison, l’immensité et le blanc à perte de vue. N’importe qui aurait été apte à se perdre, sauf les personnes les plus expérimentés en matière de forêts.

    « Oui bien évidemment, je vais néanmoins vous indiquer un itinéraire, les miens doivent m’attendre de l’autre côté. Mais c’est très simple, vous allez tout droit, et au moment où vous tomberez sur un sentier dégagé de neige, prenez à gauche, et de là vous trouverez un village. Quelqu’un saura vous menez à l’aéroport rapidement. Ce n’est pas fort loin, une demi-heure de marche maximum, même en marchant lentement. »

    Bon j’avais peut être des notions de temps différentes des siennes, étant donné que pour moi le normal ressemblait presque à de la course pour les humains. Il s’excusa de sa présence, elle n’était en aucun cas un poids, au contraire c’était quelqu’un de cultivé et d’intéressant contrairement à certaines personnes, qui parlaient plus pour ne rien dire qu’autre chose.

    « Vous ne m’importunez guère, votre rencontre m’a été un plaisir, bien au contraire ! Heureuse d’avoir fait votre connaissance, vous êtes quelqu’un de très intéressant. »

    Aussi, et enfin pour conclure presque notre rencontre, il me confia le soin d’adresser ses salutations à Jasper & Esmée, en sous-entendant le doute que Jasper et moi pouvions être séparés. Ce qui me fit sourire intérieurement, vraiment ? Jasper & moi séparés ? Cela avait une probabilité bien inférieur à un sur des millions de possibilité. Mais je gardais pour moi mes pensées, et je lui adressai un sourire sincère :

    « Vos salutations leur seront transmises, je suis certaine qu’ils en seront ravis. Pour moi également ce fut un plaisir de vous rencontrer une nouvelle fois, en espérant vous revoir. »


    HJ ;; Désolée du retard, les exams & tout, je n'ai pas vu le temps passé. -_-'






    A l i c e
    Oublie pas de t'évader
    Dans ce monde de cinglés ♫




Revenir en haut Aller en bas
http://cappuciin0-x3.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se noyer de froid   

Revenir en haut Aller en bas
 

Se noyer de froid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight For Eternity :: EXTERIEURS :: L'Alaska -